Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Edwin Starr, de son vrai nom Charles Hatcher, fut un compositeur-interprète qui commence sa carrière artistique à 15 ans au sein d’un groupe nommé The Future Tones.

Mais c’est seulement à l’âge de 23 ans qu’il connait son premier succès, non pas au sein d’un groupe mais cette fois-ci en solo, avec le titre « Agent double-O-Soul ». Nous sommes alors en 1965.

Il va falloir attendre l’année 1968 pour le voir sortir son premier album « Soul master », album au succès moyen et qui ne produira aucun hit d’envergure.

Ce qui n’est pas le cas de l’album « 25 milles », album au succès notoire qui sort un an plus tard en 1969 et dont sera extrait le single phare qui porte le nom de l’album.

La consécration, la vraie, arrive un an plus tard en 1970 avec le titre « War », titre qui reste à ce jour son plus gros succès discographique. Titre extrait de l’album « War & Peace » qui reste également à ce jour son plus gros succès côté album.

L’année 1971 voit la sortie d’un nouvel album à succès nommé « Involved », album qui peinera tout de même à produire un single d’envergure digne de ce nom. L’album suivant « Free to be myself » qui sortira quant à lui quatre ans plus tard en 1975 ne fera guère mieux.

C’est l’album « Clean » qui sort quant à lui en 1978 qui va permettre à  l’artiste de revenir temporairement dans la course. Notamment grâce au single « Contact » qui va connaitre un joli parcours dans les Charts.

Idem pour l’album « Happy radio » qui sort un an plus tard en 1979 et qui va connaitre son heure de gloire avec le titre « H.A.P.P.Y. radio ».

Une success story qui va sérieusement se compliquer durant la décennie suivante avec la sortie d’un nombre importants de titres durant les années 80 mais qui échoueront tous à figurer dignement dans les Charts.

Hormis en 1985 pour le titre « It ain’t fair » et « Whatever makes our love grow » en 1987. Deux titres qui seront les derniers évènements marquants de l’artistique au niveau discographique.

Artiste qui décédera d’un arrêt cardiaque à l’âge de 61 ans le 2 Avril 2003.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Agent double-O-Soul 1965
  • Back street 1965
  • Stop her on sight (S.O.S.) 1966
  • I'll love you forever 1966
  • Headline news 1966
  • I am the man for you baby 1968
  • Twenty-five miles 1969
  • I'm still a struggling man 1969
  • Time 1970
  • War 1970
  • Stop the war 1970
  • Funky music sho nuff turns me on 1971
  • There you go 1973
  • Who's right or wrong 1974
  • Stay with me 1975
  • Accident 1976
  • I just wanna do my thing 1977
  • I'm so into you 1978
  • Contact 1979
  • H.A.P.P.Y. radio 1979
  • Stronger 1980
  • Sweet 1981
  • I wanna take you home 1983
  • Marvin 1984
  • It ain’t fair 1985
  • Soul singer 1986
  • Whatever makes our love grow 1987
  • Long line of lovers 1988
  • Ain't no stopping us now 1990
Libre d'être lui-même...

1965...premier titre et déjà premier succès. Un démarrage pour le moins idéal et qui laisse augurer une suite des plus intéressantes...

1965...il confirme tout le bien qu'on pouvait penser de lui avec ce 2ème succès. Certes, de moindre ampleur, mais la dynamique est désormais bien en place et c'est ça l'essentiel !

1966...le succès devient désormais planétaire. L'artiste monte en puissance de façon évidente et s'impose désormais incontestablement comme l'une des futurs Grands

1966...une année 1966 exceptionnelle qui le voit enchaîner les succès avec une facilité déconcertante. Et l'année n'est pas encore finie !

1966...la passe de 3 ! Trois succès de classe planétaire en une seule année, qui dit mieux ? Pas grand monde en tout cas...

1968...puis arrive la chute. Aussi incompréhensible que cela puisse paraître, le chanteur disparaît soudainement, et surtout totalement, des Charts pendants 2 ans. Et ce malgré la sortie de plusieurs titres...

1969...c'est l'année 1969 et ce titre qui vont le remettre en selle. On le croyait perdu mais il renaît de ses cendres de façon pour le moins spectaculaire et s'offre par la même occasion l'un de ses plus gros succès !

1969...la suite ne connaîtra pas vraiment le même niveau de succès mais permet tout de même à l'artiste de continuer à y croire. Et vu ce qui s'annonce à l'horizon, il n'y a pas d'inquiétude à se faire le concernant...

1970...la nouvelle décennie démarre en fanfare avec ce titre totalement survolté. Une année 1970 qui va se révéler comme l'une des plus marquantes de la carrière de l'artiste. Surtout avec ce qui vient après...

1970...le titre de la consécration ! Il obtient ici tout simplement le plus gros succès de sa carrière grâce à cette version revisitée du titre interprété par les Temptations peu de temps auparavant. Un titre majeur, aux paroles ouvertement anti-guerre du Vietnam, et qui sera repris par d'autres pointures dans les années futures. Notamment Bruce Springsteen et Frankie Goes To Hollywood, rien que ça !

1970...une année 1970 résolument orientée anti-guerre. Le chanteur remet le couvert avec ce titre qui ressemble peu ou prou au précédent. Avec à la clé un résultat dans les Charts des plus honorables !

1971...une de ses rares années mono-titre. Il faut dire que l'année 1970 fut quand même particulièrement fournie en titre d'où ce léger relâchement...

1973...après une année 1972 sans relief, le chanteur revient en force, ou du moins tout en finesse, en cette année 1973. Et le résultat est à la hauteur, c'est le moins qu'on puisse dire !

1974...un milieu de décennie qui le voit quelque peu à la peine. Il y a les années avec et les sans. Cette année 1974 serrait plutôt une année sans. Sauf pour ce titre...

1975...l'année 1975 serait plutôt une année avec mais le niveau qualitatif reste somme toute assez moyen. Fini les top hit planétaires du début de décennie...

1976...nouvelle année mono-titre. Un seul titre qui de surcroît ne sera même pas classé alors qu'il est loin de démériter. Des fois il ne faut pas chercher à comprendre...

1978...l'année 1977 sera elle aussi mono-titre. Avce cette fois-ci un titre classé mais sans grand relief. Du relief, il y en a bien sur ce nouveau titre. Mais celui-ci ne sera pas classé non plus...

1979...c'est la vague Disco qui va le ramener de façon fracassante sur le devant de la scène. A commencer par ce premier titre. Une renaissance pour le moins inespérée...

1979...une renaissance qui se confirme avec ce 2ème succès qui vient récompenser l'un de ses titres parmi les plus emblématiques. Il livre ici tout simplement l'un des plus gros titres Dance de cette fin de décennie, rien que ça. MA-GIS-TRAL !

1980...malheureusement, l'embellie va être de courte durée. Le passage à la décennie 80 se fait dans la douleur et le chanteur va tout simplement disparaître des Charts sans quasiment jamais plus y revenir. Et ce malgré la production de nombreux titres dans les années à venir...

1981...encore un joli titre Intimiste qui aurait mérité une reconnaissance biens supérieure à ce qu'elle fut. Malheureusement le chanteur est passé de mode et plus personne ne s'intéresse à ce qu'il propose...

1983...un titre de plus qui passera totalement sous les radars. Le pauvre ne fera que de la figuration durant cette décennie et l'on se demande vraiment ce qui peut encore le motiver à continuer...

1984...un magnifique titre en hommage au chanteur disparu de façon tragique cette année là. Un titre qui flotte littéralement dans l'air et qui montre une nouvelle fois tout le talent de ce cher Edwin...

1985...son seul 'petit' hit de la décennie. Toujours mieux que rien comme on dit mais cela ne changera en rien la donne malheureusement...

1986...lui en tout cas continue d'y croire. A tort ou à raison mais sa volonté d'avancer quoi qu'il arrive force le respect...

1987...les SAW arriveront-il à sauver le soldat Starr ? Malgré un titre ultra Dance offert sur un plateau par Stock Aitken & Waterman, le miracle n'aura pas lieu une nouvelle fois...

1988...il aura tout de même réussi à traverser la décennie vaille que vaille. Un jusque boutisme qui ne lui aura guère rapporté mais il est toujours là, quoi qu'il en soit...

1990...il va même tenter le passage à la décennie 90. Mais le miracle qui n'aura pas eu lieu durant la décennie 80 n'aura pas plus lieu durant la suivante...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article