Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Rick James, de son vrai nom James Ambrose Johnson Jr., est un compositeur-interprète américain qui met un pied dans la carrière artistique dès l’âge de 10 ans. Mais il met également le pied dans les ennuis judiciaires puisqu’il touche à la drogue également dès cet âge là. On le retrouve également dans des affaires de vol, vols qui vont le faire passer par la case prison.

Il n’y échappe qu’en s’enrôlant dans l‘US Navy vers les 14/15 ans, tout en continuant en parallèle un semblant de carrière artistique au sein de plusieurs groupes.

Il déserte en 1965 pour former un groupe nommé The Mynah Birds et arrive même à signer avec la Motown un an plus tard en 1966. Mais l’armée américaine le rattrape, le condamne pour désertion avec comme sanction 1 an d’emprisonnement. Une condamnation qui stoppe net sa carrière, du moins temporairement.

Il va lui falloir environ 10 ans pour retrouver sa place au sein du milieu artistique et c’est seulement à partir de 1977 que le ciel se dégage enfin lorsqu’il forme le groupe The Stone City Band.

Groupe avec lequel il sort un premier album « Come get it ! » en 1978. Et pour un premier album, il est particulièrement réussi, c’est le moins qu’on puisse dire. Notamment grâce à l’énormissime single « You and I » qui offre au chanteur son premier succès planétaire.

Les albums « Bustin’ out of L seven », « Fire it up » et « Garden of love » qui sortent respectivement en 1979 pour les deux premiers et en 1980 pour le dernier confirment l’ascension certaine de l’artiste vers les sommets des Charts.

Une ascension irrésistible qui amène à la consécration suprême avec l’album » Street songs » en 1981. Un album qui restera comme le mieux classé de tous et qui va produire également le plus gros succès de l’artiste côté single avec le titre « Super freak (Part 1) ».

Consécration également avec d’autres artistes comme Teena Marie, les groupes Mary Jane Girls et Temptations. Mais également avec Eddie Murphy et Smokey Robinson avec lesquels il travaille soit en tant que compositeur, soit en tant que producteur.

Nouvel album à succès « Throwin’ down » un an plus tard en 1982, album qui produira principalement le single de très gros calibre « Dance wit’ me (Part 1) ». Puis c’est l’album « Cold blooded » qui sort à son tour en 1983. Album aux 2 singles phare « Cold blooded » et « Ebony eyes ».

Pas d’album à se mettre sous la dent en 1984. On le retrouve donc en 1985 avec l’album « Glow », album qui ajoute une nouvelle étoile à son palmarès. Album dont le single principal sera le single qui porte le nom de l’album.

Nouveau succès, mais succès moindre, en 1986 avec l’album « The flag ». Idem avec l’album « Wonderful » en 1988.

Une belle aventure qui tourne court en début de décennie 90 lorsque l’addiction du chanteur à la drogue prend des proportions incontrôlables. Et l’aventure tourne carrément au cauchemar lorsqu’il est condamné à 3 ans d’emprisonnement en 1993 pour 2 affaires distinctes d’enlèvement et de torture sur des femmes alors qu’il est sous l’emprise du crack.

Une aventure qui s’arrêtera définitivement en 2004 à l'âge de 56 ans lorsqu’il sera victime d’une attaque cardiaque, attaque qui lui sera fatale malheureusement.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • You and I 1978
  • Mary Jane 1978
  • High on you love suite 1979
  • Bustin' out 1979
  • Love gun 1979
  • Big time 1980
  • Give it to me baby 1981
  • Super freak (Part 1) 1981
  • Ghetto life 1981
  • Standing on the top (Part 1) 1982
  • Dance wit’ me (Part 1) 1982
  • Hard to get 1982
  • Cold blooded 1983
  • Ebony eyes 1983
  • 17 1984
  • You turn me on 1984
  • Can’t stop 1985
  • Glow 1985
  • Spend the night with me 1985
  • Sweet and sexy thing 1986
  • Lossey's rap 1988
  • This magic moment 1989
  • In the ghetto 2006
De sang froid...

1978...un premier titre qui positionne d'entrée le chanteur comme l'une des grosses révélations du moment. Avec à la clé un premier titre classé des 2 côtés de l'Atlantique, rien que ça !

1978...une suite qui ne connaîtra pas le même niveau de succès que le titre précédent mais qui permet tout de même au chanteur de confirmer tout le bien qu'on pouvait penser de lui...

1979...la sonorité est tendance, certes, mais le niveau qualitatif n'est plus suffisant du coup pour le maintenir au contact des meilleurs. Il va falloir se reprendre et vite...

1979...ce n'est pas ce titre là qui va lui permettre de revenir dans le peloton de tête, force est de constater. Après un début de carrière pour le moins fracassant, la suite s'annonce un peu plus compliquée que prévue à gérer...

1979...une année 1979 sauvée par ce titre. Pour l'instant, rien d’alarmant mais il est clair que le chanteur va devoir rehausser son niveau de jeu s'il veut de nouveau exister au plus haut niveau !

1980...c'est le passage à la décennie 80 qui va le voir revenir de façon spectaculaire dans la course. Le chanteur retrouve enfin l'inspiration de ses débuts et ça s'entend !

1981....c'est parti pour le grand show ! Le chanteur est désormais en pleine possession de ses moyens et va dérouler de façon pour le moins impressionnante dans les années à venir !

1981...puis arrive CE titre ! Un énormissime titre qui restera incontestablement comme sa Joconde et qui lui offre son ticket direct pour la postérité. Il signe ici l'un des plus gros titres Dance de la décennie et de cette fin de XXième tout court. MA-GIS-TRAL !

1981...certes, ce titre là sera le 'petit' hit de l'année mais connaîtra un niveau de succès largement suffisant pour maintenir le chanteur dans le peloton de tête. On s'en contentera donc laregement !

1982...une jolie association qui voit une somme de talents plus que certain se réunir le temps d'un morceau. Avec à la clé un résultat à la hauteur forcément !

1982...retour massif du succès sur ce titre. Le chanteur marche littéralement sur l'eau et livre titre de gros calibre sur titre de gros calibre. Une véritable machine de guerre !

1982...un quasi copié-collé de 'Super freak'. Le chanteur la joue un peu facile sur ce coup là et le public n'est pas dupe. Résultat des courses : chute libre dans les Charts...

1983...un titre tout en finesse, style qui n'est pas vraiment le fond de commerce du chanteur. Quoi qu'il en soit, sur ce coup là, il s'en sort plutôt bien...

1983...décidément, l'année 1983 sera une année Intimiste pour le chanteur. Surtout que l’association avec Smokey Robinson fonctionne du feu de dieu et permet aux 2 protagonistes de produire un titre à la qualité plus que certaine. MA-GI-QUE !

1984...chassez le naturel, il revient au galop ! Après la parenthèse douceur, le voici revenir à ses fondamentaux Dance. Ce titre là ne restera pas comme son meilleur mais tient largement la route, force est de constater !

1984...une année 1984 qui ne restera pas forcément comme son meilleur Millésime. Il y a de la qualité, certes, mais pas suffisante pour le maintenir dans l'Elite. Attention danger...

1985...heureusement qu'il dispose de ressources qui lui permettent de rebondir à chaque fois de façon spectaculaire. L'année 1985 n'aura pas grand chose à avoir avec l'année 1984, c'est clair !

1985...un retour en force qui se confirme avec ce titre, titre qui lui offre une nouvelle étoile à son palmarès, une de plus ! Pas sur que cela dure encore comme ça pendant des années mais ce qui est pris n'est plus à prendre !

1985...un titre qui ne rencontrera qu'un faible niveau de succès alors qu'il est loin de démériter. Des fois il ne faut pas chercher à comprendre...

1986...sa première année mono-titre, pas forcément bon signe comme on dit. Après plusieurs années où la production de titres fut pléthorique, le voici en pleine décélération. Que faut-il en déduire, bonne question...?

1988...après une année 1987 à vide, le voici de retour dans une forme moyenne en cette année 1988. Forme suffisante quoi qu'il en soit et qui lui permet surtout de se maintenir à flot. Mais pour combien de temps encore...

1989...quand on commence à faire des reprises, ce n'est pas forcément bon signe. Même si cette reprise du titre des Drifters datant de 1960 fonctionne plutôt bien, il est clair que l'aventure tire à sa fin pour le chanteur...

2006...le Phoenix renaîtra de ses cendres de façon spectaculaire et surtout de façon posthume près de 17 ans après son dernier succès. Le tout grâce à des p'tits jeunes qui auront juste envie de lui rendre hommage. Comme quoi, la musique rend éternel, la preuve !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article