Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Demis Roussos, de son vrai nom Artemios ‘Demis’ Ventouris-Roussos, fut un chanteur grec qui connut deux carrières distinctes aussi brillantes l’une que l’autre, la première au sein des Aphrodite’s Child et la seconde en solo. Chanteur qui pouvait se vanter d’avoir vendu de son vivant pas moins de 60 millions d’albums à travers le monde.

C’est à l’âge de 17 ans que son destin artistique bascule lorsqu’il croise le chemin d’un certain Evangelos Papathenassiou, le même qui va devenir quelques années plus tard l’incroyable compositeur que l’on connait sous le nom de Vangelis.

Il forme avec lui et un troisième larron nommé Loukas Sideras les Aphrodite’s Child en 1967, groupe qui sort un premier titre « Plastics nevermore » l’année suivante en 1968, titre qui passera totalement inaperçu.

Ce qui n’est pas le cas du suivant, « Rain and tears » qui également en 1968 et qui va faire un véritable carton planétaire, lançant de façon fracassante la carrière du groupe. Titre extrait de l’album « End of the world » sorti lui aussi en 1968.

Le groupe va produire plusieurs hits de classe planétaire par la suite avec des titres comme « I want to live « en 1969, ainsi que « It’s five o’clock » et « Spring, Summer, Winter and fall » en 1970. Malgré ces succès à répétition, le groupe finira tout de même par se séparer en 1972.

Après la séparation du groupe, le chanteur et Vangelis vont continuer à collaborer à plusieurs reprises. Notamment sur des BO de film phare telles que Chariots of Fire en 1981 ou Blade Runner en 1982.

La carrière solo de l’artiste commence non pas en 1973 après la dissolution du groupe mais 2 ans auparavant en 1971 avec la sortie d’un premier 45 tours nommé « We shall dance ». Et pour un premier essai solo, il est plutôt réussi puisque le titre va connaitre un succès non négligeable sur tout le Vieux Continent.

Son premier album « Forever and ever » sort quant à lui en 1973 , album qui va faire un véritable carton en Europe et lancer de façon fracassante la carrière solo du chanteur. Avec à la clé plusieurs hits majeurs dont « My friend the wind », « Forever and ever » mais aussi, et surtout, « Goodbye my love, goodbye ».

L’année 1974 voit la sortie de l’album « My only fascination », album qui vient confirmer le statut de phénomène du moment du chanteur. Notamment grâce aux titres « Someday somewhere » qui sort la même année et « Lovely lady of Arcadia » sorti quelques mois plus tôt en 1973.

Nouvel album « Souvenirs » en 1975 et nouveau succès d’envergure. Paradoxalement, l’album peinera à produire un single de classe planétaire comme précédemment et seul le titre « Perdoname » arrivera à tirer son épingle du jeu.

L’année 1977 le voit revenir en force avec l’album « The Demis Roussos magic », album qui va connaitre son heure de gloire Outre-Manche et qui va produire deux singles de gros calibre avec les titres « When forever has gone » et « Because ».

En 1978, il obtient enfin l’un de ses premiers succès Outre-Atlantique avec les titre « That once in a lifetime » et « L.O.V.E. Got a hold of me », tous deux extraits de l’album « Demis Roussos ».

Même si le niveau de succès baisse d’année en année, l’album « Man of the world » qui sort en 1980 le voit se maintenir à flot notamment grâce au titre « Lost in love ».

La suite va s’avérer malheureusement nettement plus compliquée à gérer que prévue. Considéré par les jeunes générations comme ‘has been’, comme bon nombre de chanteurs et chanteuses issus de sa génération, les succès font se faire de plus en plus rare sauf en 1982 avec le titre « Follow me » à l’International et l’énormissime « Quand je t’aime » en France  en 1987. Un titre écrit par un certain Didier Barbelivien, comme par hasard…

Il obtiendra quelques rares succès par la suite comme « Prier » et « Time » en 1988, ainsi que « On écrit sur les murs » en 1989. Mais ce seront bel et bien les derniers et tout ce qui sortira par la suite ne connaitra qu’un niveau de succès des plus modestes.

Une belle aventure qui s’arrêtera définitivement le 25 Janvier 2015, date à laquelle il décédera d’un cancer estomac-pancréas, laissant derrière lui une discographie parmi les plus fournis de cette fin de XXième siècle et qui aura au moins le mérite de lui survivre…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • We shall dance 1971
  • My reason 1972
  • Goodbye my love, goodbye 1973
  • Forever and ever 1973
  • My friend the wind 1973
  • Lovey Lady of Arcadia 1973
  • Someday, somewhere 1974
  • My only fascination 1974
  • Auf Wiederseh'n 1974
  • With you 1974
  • Schön wie Mona Lisa 1975
  • From souvenirs to souvenirs 1975
  • Perdoname 1975
  • Midnight is the time I need you 1975
  • Happy to be on an island in the sun 1975
  • Cant' say how much I love you 1976
  • When forever has gone 1976
  • Mourir auprès de mon amour 1977
  • Ainsi soit-il 1977
  • Life in the city 1978
  • That once in a lifetime 1978
  • L.O.V.E Got a hold of me 1978
  • Loin des yeux loin du cœur 1978
  • Lost in love 1980
  • I need you 1980
  • Race to the end 1981
  • Follow me 1982
  • Jay 1983
  • Love me tender 1984
  • Island of love 1985
  • Summer in her eyes 1986
  • Quand je t’aime 1987
  • Prier 1988
  • Le Grec 1988
  • Time 1988
  • Dance of love 1989
  • On écrit sur les murs 1989
  • Spleen 1989
  • Petite fille 1990
  • Poésie 1990
  • Tous les 'je vous aime' 1993
  • Dinata 1997
  • Love is 2009
Pour toujours et à jamais...

1971...premier titre en solo et premier titre classé, que demander de plus. Une 2ème carrière qui démarre de façon idéale pour le chanteur !

1972...il confirme avec ce titre que le succès précédent était tout sauf un accident. C'est donc parti pour plusieurs années de succès au minimum, voire quelques décennies !

1973...puis arrive CE titre ! Le titre de la consécration, et oui, déjà ! Il obtient ici son plus gros succès planétaire et s'offre par la même occasion un ticket direct pour la postérité. MA-GIS-TRAL !

1973...l'année de toutes les réussites ! Il enchaîne direct avec un titre quasiment de même niveau et devient de façon incontestable l'un des plus gros phénomènes du moment !

1973...une année qui n'en finit pas et qui le voit livrer un nombre de titres de classe planétaire pour le moins impressionnant. C'est ce qu'on appelle marcher littéralement sur l'eau !

1973...une année 1973 qui se finit en apothéose avec ce titre et qui restera incontestablement comme son meilleur Millésime. Il y a des années comme ça !

1974...une prédisposition pour le registre 'à émotions' parmi les meilleures du moment. Un talent indéniable dans ce domaine qui surclasse littéralement la concurrence !

1974...une année 1974 qui ne pourra égaler l'année 1973 mais qui maintient tout de même l'artiste à un niveau de réussite des plus élevés. Un talent décidément hors norme !

1974...l'aventure continue d'être belle et surtout le chanteur continue de dérouler de façon pour le moins impressionnante. Et ce quelle que soit la langue dans laquelle il chante...

1974...il est clair qu'il connaîtra tout de même ses plus gros succès en langue anglaise. Sauf dans quelques années où il connaîtra l'un de ses plus gros succès personnels en langue française...

1975...après 2 années totalement euphoriques, la suite va s'avérer un peu plus compliquée à gérer que prévue. Le chanteur a du mal à se renouveler et la sanction va être immédiate dans les Charts...

1975...il ne démérite pas, loin de là mais trop d'Intimiste tue l'Intimiste à un moment donné. Une alternance de style serait la bienvenue, c'est clair...

1975...et c'est justement quand il ose autre chose que le succès revient. Comme quoi, souvent, ça tient à pas grand chose...

1975...et ça, pour oser, il ose, enfin ! Le voici arrivé en mode Disco et ma foi il est loin d'être ridicule. Malheureusement pour lui, le titre passera quelque peu inaperçu...

1975...un titre qui frôle la caricature et qui pourtant va connaitre son heure de gloire Outre-Manche. Tous les goûts sont dans la nature comme on dit...

1976...le voici de retour en mode Intimiste sur un titre particulièrement inspiré et qui va une nouvelle fois plaire quasi uniquement aux grands-bretons. C'est toujours mieux que rien comme on dit !

1976...la belle aventure Outre-Manche continue avec ce titre. Une année 1976 qui l'aura vu briller principalement là bas. Après, il vaut mieux briller dans peu de pays que pas du tout !

1977...ce qui restera incontestablement comme l'un de ses plus beaux titres. Il livre ici un titre absolument somptueux où son talent pour l'Intimiste fait vraiment des merveilles, de surcroît en français. Et comme par hasard, qui est le compositeur. Un certain Vangelis....!

1977...une année 1977 d'une richesse incroyable en termes de titres 'à émotions'. Trop d'Intimiste tiue l'Intimiste mais dans son cas, on en redemande !

1978...un titre sympathique, nettement plus enjoué mais qui passera malheureusement quelque peu inaperçu. Dès qu'il sort de son registre habituel, le public n'est pas forcément au rendez-vous...

1978...l'un de ses très rares succès Outre-Atlantique. Une année 1978 au tempo nettement plus rapide et qui montre une facette de son talent qu'on n'avait pas vraiment l'habitude de voir...

1978...nouveau succès Outre-Atlantique avec ce titre 100 % Disco. Comme quoi, s'il avait alterné un plus souvent titre Intimiste et titre Dance, sa renommée internationale aurait été tout autre !

1978...retour dans l'Intimiste et cette fois-ci en Français. Du bon boulot une nouvelle fois dans ce domaine même si le succès du titre se limitera forcément à l'hexagone...

1980...un changement de décennie qui rime avec reprise de luxe, chose rarissime chez lui. Il revisite ici en compagnie de Florence Warner le titre des Air Supply sorti la même année. Une version revisitée nettement plus rapide que l'original mais qui tient la route comme on dit !

1980...même si son talent dans l'Intimiste reste de très haut niveau, il est clair que son style commence quelque peu à faire désuet en cette nouvelle décennie. Attention danger...

1981...la version adaptée de la BO du film Les Chariots de Feu, surement l'une des BO parmi les plus célèbres de la décennie. Avec à la clé un joli titre forcément !

1982...une version très étonnante du concerto d'Aranjuez. Complètement en dehors du temps et des standards musicaux du moment. Pari sacrement osé...

1983...il prend enfin la mesure des dernières tendances musicales et tente de s'y adapter. Et ma foi, le résultat n'est pas si mal que ça, c'est clair !

1984...quand Demis revisite du Elvis datant de 1956. La pâte de Vangelis est omniprésente sur ce titre et permet de sortir une version revisitée pour le moins étonnante...

1985...il est clair que le fossé entre lui et la concurrence se creuse année après année. Ce qu'il propose est sympathique mais comment lutter avec des p'tits jeunots qui ont 20 ans de moins. Pari quasi impossible...

1986...l'aventure continue vaille que vaille même si le chanteur fait de plus en plus de la figuration. Il est clair que les meilleures années sont désormais derrière...

1987...puis arrive le miracle grâce à l'aide providentielle du 'Faiseur de tubes' Didier Barbelivien. Il lui offre sur un plateau ce titre somptueux qui va relancer l'artiste de façon fracassante. Du moins en France...

1988...un titre sombre et grave à la qualité certaine mais qui ne cadre absolument pas avec ce que le jeune public attend. D'où un titre qui va passer forcément quelque peu inaperçu...

1988...et que dire de celui-ci ! Il est clair que cette orientation artistique complètement décalée ne peut intéresser que les fans de base. Et encore...

1988...il s'accroche et tente par tous les moyens de revenir dans la course notamment grâce à ce titre à la sonorité nettement plus tendance. C'est bien essayé mais ça ne suffira pas malheureusement...

1989...une fin de décennie 80 qui l'aura vu explorer nettement plus le domaine Dance. Et bien lui en aura pris car les titres produits sont loin d'être ridicules !

1989...une deuxième partie de décennie 80 qui l'aura vu revenir dans la course de façon inespérée. Comme quoi, il suffisait simplement de lui composer les bons titres et il aura fait ce qu'il fallait derrière pour en tirer le meilleiur !

1989...le retour en mode Intimiste mais un mode Intimiste au gout du jour et ça, ça change tout. Cela ne le fera pas revenir en haut du Top50 mais ça a au moins le mérite de le maintenir à flot encore pour un temps...

1990...et le voilà qui attaque sans complexe la décennie 90, une décennie qui lui sera fatale malheureusement. Car tout va aller beaucoup trop vite durant cette décennie pour lui...

1990...il va résister encore le temps d'un instant mais la fin de l'aventure est proche. La concurrence est désormais à des années lumière devant et il lui devient désormais impossible d'exister au plus haut niveau dans ces conditions...

1993...un titre en forme de testament qui retrace son parcours et revient sur les meilleurs moments de sa vie. Un joli titre qui flotte littéralement dans l'air et qui met une nouvelle fois en avant son talent hors norme pour le registre 'à émotions'...

1997....quoi de mieux pour finir l'aventure qu'un titre chaloupé aux forts accents de musique gitane et qui donne la patate. On en redemande !

2009...12 ans vont séparer les 2 titres. Il tentera un come-back impossible durant cette décennie 2000 mais la messe est dite depuis longtemps le concernant et il ne reviendra plus jamais dans la course malheureusement. Mais quelle carrière !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article