Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Precious Wilson est une chanteuse jamaïcaine qui démarre sa carrière en tant que choriste au sein du groupe Eruption. Groupe formé au tout début de la décennie 70 et au sein duquel elle va prendre la place de chanteuse principale à partir de l’année 1976.

Sous l’impulsion du producteur allemand Franck Faria, également producteur des Boney M, Eruption va signer coup sur coup 2 mégas hits planétaires en fin de décennie 70 avec « I can’t stand the rain » en 1977 et « One way ticket » en 1979. Deux singles qui font littéralement exploser la notoriété du groupe, d’une part, mais également celle de sa chanteuse d’autre part.

Auréolée de ces énormissimes succès, la chanteuse décide de voler de ses propres ailes à partir de 1979 et part pour une carrière solo, carrière solo qui démarre avec la sortie d’un premier single « Hold on I’m coming » la même année. Single au succès pour le moins limité…

Le passage à la décennie 80 la voit sortir un premier album nommé « We are on the race track », album dont sera extrait 2 singles de gros calibre que sont « Cry me » et « We are on the race track ». Deux singles qui lui permettent enfin de prouver qu’elle est capable d’exister en tant que chanteuse à part entière.

Nouvel album « All coloured in love » deux ans plus tard en 1982, album qui produit 3 nouveaux singles d’envergure avec « I need you », « I don’t know » et « Raising my family ».

L’année 1983 voit la sortie de l’album « Funky fingers », album au succès moindre mais au succès tout de même.

Mais le succès est limité au Vieux Continent et elle n’arrive pas plus que ça à s’imposer à l’International. Sauf en 1985 où elle obtient enfin un premier succès Outre-Atlantique avec le titre « I’ll be your friend ».

Premier succès Outre-Atlantique mais dernier succès tout court. D’autres titres sortiront par la suite mais aucun n’arrivera à s’imposer plus que ça…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Hold on, I’m coming 1979
  • Cry to me 1980
  • We are on the race track 1981
  • I need you 1981
  • I don’t know 1982
  • Raising my family 1982
  • Red light 1982
  • River deep, mountain high 1984
  • I’ll be your friend 1985
  • The jewel of the Nile 1986
  • Only the strong survive 1987
  • I may be right 4 U 1990
  • I feel love 1992
Seuls les plus forts s'en sortent...

1979...après avoir explosée au sein du groupe Eruption, la jeune chanteuse décide de reprendre sa liberté en cette année 1979 pour voler de ses propres ailes. Pari osé et surtout pari risqué même si ça démarre plutôt bien...

1980...un style musical qui en rappelle sacrément un autre...à savoir les Boney M. Normal, le producteur est le même. Malheureusement, ce qui a marché pour les Boney M ne va pas forcément marcher pour les autres...

1981...Eruption lui avait permis d'exploser à l'International et elle pensait que cela lui suffirait, lors de sa carrière solo, à continuer à exister au plus haut niveau. Une erreur de jugement qu'elle va payer cher...

1981...et ce n'est pas cette version revisitée du titre phare de Solomon Burke datant de 1964 qui va changer la donne. Elle est loin de démériter, c'est clair mais le succès rencontré lors de sa carrière solo se limitera exclusivement à l'Europe...

1982...l'erreur fatale la concernant aura été de la maintenir dans un style trop typé 'années 70'. Une erreur stratégique de la part de Farian pour le moins étonnante...

1982...l'année 1982 sera sa dernière année d'existence au plus haut niveau. La suite va s'avérer encore plus compliquée à gérer que les années passées malheureusement...

1982...la fin d'année 1982 la voit pourtant enfin prendre la mesure des dernières tendances musicales du moment. Mais il est déjà trop tard et elle ne comblera plus jamais le retard pris avec la concurrence...

1984...après une année 1983 où il ne se passera pas grand chose, la voici de retour en cette année 1984 avec cette version revisitée du titre d'Ike et Tina Turner datant de 1966. Autant les reprises lui auront porté chance lors de la décennie 70, autant celles réalisées durant la décennie 80 seront passées pour le moins inaperçues. Dure loi du métier...

1985...changement radical de sonorité qui la voit retrouver un semblant de reconnaissance, notamment Outre-Atlantique. Mais cela ne sera pas suffisant pour la remettre à flot quoi qu'il en soit...

1986...après une suite ininterrompue de titre Dance, la voici qui ralentit quelque peut le tempo. Le tout grâce à ce titre tout en finesse et en légèreté qui fera partie de la BO d'un des films culte de la décennie 80 à savoir "Le diamant du Nil". Dommage qu'elle n'en ai pas proposé un peu plus des comme ça...

1987...quand il n'y a plus grand espoir, à qui fait-on appel durant cette décennie 80 ? Mais bien sur, aux SAW, les 'Faiseurs de tubes' ! Malheureusement, sur ce coup là, ils ne feront pas de miracles. Et pourtant le titre est loin de démériter, c'est clair. Mais quand ça ne veut plus, ça ne veut plus...

1990...elle aura tout tenté et sera passée par tous les styles en vogues des 20 dernières années. Une volonté de continuer à exister qui force le respect mais ne suffira pas à la maintenir dans la cour des Grands...

1992...sa dernière apparition d'envergure. Le tout sur cette version revisitée du titre phare de Donna Summer datant de 1977. Une version House qui file à la vitesse de la lumière et qui lui permettra au final de sortir par la grande porte car ce titre rencontrera un succès non négligeable Outre-Manche. Ouf...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article