Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Isaac Hayes fut un compositeur-interprète américain qui démarra sa carrière artistique au début des années 60 en tant que musicien pour le label Stax Records. Une contribution artistique qui va permettre à ce label d’afficher une qualité de son parmi les plus en vue du moment.

Le démarrage de la carrière solo démarre quant à elle en 1968 avec la sortie d’un premier album « Presenting Isaac Hayes », album qui va passer quelque peu inaperçu malheureusement.

Ce qui n’est pas le cas du second de passer inaperçu, loin de là ! L’album « Hot buttered soul » offre à l’artiste en 1969 son premier succès d’envergure notamment grâce au titre phare « Walk on by ».

Un succès qui se confirme l’année suivante en 1970 avec la sortie consécutive de 2 albums, à commencer par « The Isaac Hayes movement » suivi de peu de « To be continued ». Deux albums au succès certain mais qui produiront peu de singles de gros calibre hormis le titre « I stand accused » pour le premier album et « The look of love » pour le second.

Mais c’est l’année 1971 qui va vraiment changer la donne avec d’une part la sortie de l’album « Black moses », album qui lui permet d’atteindre enfin un niveau de notoriété planétaire, notamment grâce à sa reprise de luxe du titre des Jackson 5 « Never can say goodbye ».

Et d’autre part la sortie de l’énormissime « Theme from Shaft », titre phare de la BO du même nom. Un titre qui restera incontestablement comme son Chef d’œuvre mais également comme l’un des titres parmi plus emblématiques de la décennie ! Une BO qui produira un autre de ses succès l’année suivante en 1972 avec le titre « Do your thing ».

Des BO qui lui portent chance puisqu’il décroche un nouveau succès notoire toujours en 1972 avec le titre « Theme from The Men », thème de la série télévisée du même nom.

L’année 1973 va voir la sortie de l’album « Joy », album qui ne connaîtra qu’un seul succès avec le single du même nom.

Nouveau titre à succès sur une BO en 1974 cette fois-ci pour le film « Tough guys ». Une année 1974 qui voit également la sortie du titre « Wonderful », titre qui vient rajouter une étoile supplémentaire à un palmarès déjà bien fourni.

Changement de label à partir de l’année 1975 et passage chez ABC Records avec lequel il sort un premier album « Chocolate chip » , album qui lui permet de décrocher deux nouveaux succès avec les singles « Chocolate chip » et « Come live with me ». Premier album suivi d’un deuxième nommé « Disco connection » toujours la même année, album qui connaîtra son heure de gloire avec le single du même nom.

Nouvel album « Juicy fruit (Disco freak) en 1976, album qui voit le chanteur quelque peu dévisser dans les Charts. Une déconvenue professionnelle qui se cumule avec une faillite financière personnelle. Faillite qui le voit perdre maison, une grande partie de ses biens personnels ainsi qu’une partie des droits d’auteurs à venir sur tout ce qu’il a pu créer ou produire…

Nouveau changement de label en 1977 avec une arrivée cette fois-ci chez Polydor Records, label avec lequel il sort l’album « New horizon » la même année. Album au succès modeste mais qui produira tout de même le single de gros calibre « Out of the ghetto ».

L’année 1978 voit la sortie de l’album « For the sake of love », album qui permet au chanteur de revenir un tant soit peu dans la course notamment grâce au single « Zeke the freak », titre considéré aujourd’hui comme l’un des titres fondateurs du mouvement House.

Une embellie qui se confirme un an plus tard en 1979 avec la sortie de l’album « Don’t let go », album au succès certain et qui va produire le single phare du même nom.

Le passage à la décennie 80 rime avec la sortie de l’album « And once again », album au succès moindre et qui sonne surtout le début de la fin pour le chanteur car ce sera son dernier album à rencontrer un niveau de succès digne de ce nom auprès du public.

Il connaîtra tout de même deux, trois derniers succès côté single avec des titres comme « Ike’s rap VII » en 1986, « Thing for you » en 1987 et « Showdown » en 1988.

Artiste qui disparaîtra le 10 Aout 2008 à l’âge de 65 ans des suites d’un AVC.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Walk on by 1969
  • I stand accused 1970
  • I can’t help it 1971
  • Theme from Shaft 1971
  • Do your thing 1972
  • Soulsville 1972
  • Ain’t that loving you 1972
  • Joy 1973
  • Wonderful 1974
  • Title theme (from Tough guys) 1974
  • Chocolate chip 1975
  • Come live with me 1975
  • Disco connection 1976
  • By the time I get to Phoenix 1977
  • Out of the ghetto 1977
  • Zeke the freak 1978
  • Don’t let go 1979
  • I ain’t never 1980
  • Ike’s rap VII 1986
  • Thing for you 1987
  • Showdown 1988
  • Chocolote salty balls 1998
Shaft...

1969...après plusieurs essais restés sans lendemain, voici enfin venu le temps de la reconnaissance. Un premier titre classé qui en appelle bien d 'autres...

1970...maintenant que la machine est lancée, l'artiste n'a plus qu' à dérouler. Et pour dérouler, ça va dérouler !

1971...un talent dans l'Intimiste qui se confirme de façon indéniable avec ce titre. Et pourtant ce n'est pas dans ce domaine qu'il connaîtra son plus gros succès...

1971...puis arrive CE titre ! Il va signer ici l'une des BO de film parmi les plus marquantes de la décennie et de cette fin de XXième siècle tout court. Avec à la clé une notoriété qui va littéralement exploser et un ticket direct pour la postérité. Tout simplement CHEF D'OEUVRE !

1972...une suite de qualité mais qui ne pourra rivaliser avec le joyau précédent forcément. Peu importe, tout ce qui viendra par la suite ne pourra être que du bonus quand on a connu un succès pareil !

1972...une GROSSE année 1972 avec pléthore de titres et de la qualité à tous les étages. Le chanteur maîtrise désormais parfaitement le cours des choses...

1972...une année 1972 qui restera incontestablement comme son meilleur Millésime. Quand ça veut, ça veut !

1973...la production de titres ralentit de façon drastique en cette année 1973. Mais heureusement, le succès, lui, est toujours de mise !

1974...un domaine Intimiste qu'il maîtrise de bout en bout et qui restera jusqu'à la fin son jardin de jeu préféré. On ne le refera pas...

1974...puisque une première BO lui a amené gloire et fortune, il remet le couvert avec ce titre faisant partie de la BO du film 'Three tough guys'. Malheureusement, ce titre là ne rencontrera pas vraiment le même de succès que 'Shaft'...

1975...l'année 1975 le voit légèrement accélérer le tempo. Une accélération qui arrive à point nommé et qui lui permet surtout de revenir dans la course !

1975...il livre ici un nouveau titre 'à émotions' de toute beauté. Et pourtant, ce titre ne connaîtra qu'un niveau de succès somme toute limité. Allez comprendre...

1976...le voilà enfin dans le pur registre Dance, époque Disco oblige. Malheureusement, ce sera une histoire sans paroles...

1977...une parenthèse Dance aussitôt refermée. Mais quand on voit la qualité de ce qu'il continue à livrer dans le registre Intimiste, on prend, on prend !

1977...le niveau baisse d'un cran, c'est évident. L'inspiration incroyable du début de décennie s'est quelque peu envolée. Attention danger...

1978...une nouvelle histoire sans paroles, cela devient une habitude. Comment lutter dans ce conditions à armes égales avec la concurrence. Pas simple...

1979...c'est tellement mieux avec des paroles ! La preuve avec ce titre qui le voit revenir sur le devant de la scène de façon fracassante !

1980...et le voici qui entame la décennie 80 sans complexe ni retenue. Le problème est qu'il va devoir lutter contre des p'tits jeunots qui ont 10, voire 15 ans de moins que lui. Dur combat...

1986...une décennie 80 qui va s'avérer nettement plus compliquée à gérer que prévue. Notamment avec cette disparition des radars qui va durer près de 6 ans...

1987...la décennie finira nettement mieux qu'elle n'a commencé mais le retard pris avec la concurrence est irrattrapable. Dure loi du métier....

1988...il tentera de s'adapter aux dernières tendances du moment mais cela ne changera pas la donne malheureusement. La fin d'une aventure qui l'aura consacré comme l'un des meilleurs chanteurs de sa génération, rien que ça !

1998...on le retrouve 10 ans après en compagnie de la jeune génération. Il livre ici un titre pour la série Souh Park et offre un joli pied de nez aux d'jeuns de l'époque pour dire que dans ce métier, rien n'est jamais fini !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article