Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Comsat Angels est un groupe anglais formé à Sheffield en 1978 et composé à l’origine de Stephen Fellows, Mik Glaisher, Kevin Bacon et Andy Peake. Groupe dont le nom serait inspiré de la Nouvelle du même nom de JG Ballard.

Groupe qui sort un premier single « Red Planet » en 1979, single qui va passer quelque peu inaperçu malheureusement. Sauf du label Polydor qui détecte dans ce groupe un potentiel certain et les signe pour 3 albums.

Label qui leur permet donc de sortir leur premier album « Waiting for a miracle » un an plus tard en 1980, album dont va être extrait deux singles que sont « Total war » et « Independance day ». Album qui passera à son tour quelque peu inaperçu…

C’est au tour de l’album « Sleep no more » de sortir en 1981, album qui paradoxalement restera comme le mieux classé de tous les albums du groupe mais ne produira aucun single. Une année 1981 qui verra tout de même la sortie de 2 singles hors album que sont « Eyes of the lens » et « Empty house », deux singles au succès des plus limités.

Nouvel album « Fiction » en 1982, album au succès moindre et qui produira principalement le single « After the rain ».

L’année 1983 rime avec changement de label (Jive Records) et la sortie de l’album « Land », album au trois singles que sont « Will you stay tonight ? », « Island heart », mais aussi, et surtout, « Independance day », le même qui était sorti trois ans auparavant. Autant la première version était passée inaperçue, autant cette version réenregistrée va faire parler d’elle au point de devenir le plus gros succès de toute la discographie du groupe.

Deux ans s’écoulent avant la sortie en 1984 du nouvel album « 7 day weekend », album qui ne sera pas classé mais qui va tout de même produire quatre singles de gros calibre que sont « You move me » et « Day one » la même année, ainsi que « Forever young » et « I’m falling » l’année suivante en 1985. Seul « I’m falling » arrivera à tirer péniblement son épingle du jeu. Un contre-performance qui les voit une nouvelle fois éjecter de leur label.

C’est l’aide providentielle du chanteur Robert Palmer qui va les remettre quelque peu à flot en leur permettant de signer avec le label Island Records. Label qui leur permet de sortir leur nouvel album « Chasing shadows » en 1986, album sur lequel le même Robert Palmer chante sur l’un des titres. Malheureusement, l’effet ‘Palmer’ ne changera pas vraiment la donne et l’album ne connaitra qu’un niveau de succès des plus relatifs.

Quatre ans vont s’écouler avant que ne sorte en 1990 l’album « Fire on the moon », album dont la particularité est le fait qu’il sort sous le nom de groupe Dream Command. Un changement de nom lié à la pression de la firme américaine Communication Satellite Corporation pour que le groupe n’utilise plus son nom d’origine et évite ainsi un procès pour plagiat.

Un changement de nom temporaire qui ne changera guère la donne puisque l’album sera un relatif échec. Tout comme les 2 autres albums qui sortiront par la suite à savoir « My mind’s eye » en 1992 et « The glamour » en 1995.

Deux échecs successifs dont le groupe ne se remettra pas, lequel finira par se séparer courant 1995…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Red planet 1979
  • Total war 1980
  • Eye of the lens 1981
  • (Do the) Empty house 1981
  • It's history 1982
  • After the rain 1982
  • Will you stay tonight ? 1983
  • Island heart 1983
  • Independence day 1984
  • You move me 1984
  • I’m falling 1985
  • Forever young 1985
  • The cutting edge 1986
  • Driving 1992
  • Shiva descending 1993
Jour d'Indépendance...

1979...un style et une sonorité typiques de cette fin de décennie Outre-Manche. Pas suffisant en tout cas pour les démarquer de la masse...

1980...le passage à la décennie 80 ne changera pas grand chose malheureusement. Il va falloir que le groupe hausse sacrément son niveau de jeu...

1981...il y a du mieux, c'est évident. Le travail commence à payer et le groupe gagne en qualité, c'est certain. Plutôt de bon augure pour la suite...

1981...une année 1981 qui les voit vraiment évoluer dans le bon sens. Ne reste plus qu'à produire LE titre qui va faire toute la différence...

1982...il ne leur manque vraiment pas grand chose pour enregistrer un premier succès notoire. Soyons donc patients...

1982...pour le grand décollage, ce ne sera pas encore pour cette année 1982 mais l'on s'en rapproche doucement mais surement. Il y a du mieux, c'est certain...

1983...l'année du grand décollage, la voilà ! A commencer par ce premier titre à la qualité plus que certaine. Le groupe a enfin trouvé le style qui va bien. Ca se voit, surtout ça s'entend !

1983...un titre en cran en-dessous du précédent mais qui tient la route, quoi qu'il en soit. Et quand on voit ce qui se profile à l'horizon, aucune inquiétude à avoir les concernant !

1984...puis arrive CE titre ! Le titre de la reconnaissance, la vraie avec à la clé une place parmi les meilleurs groupes du moment largement méritée. Il était temps !

1984...une GROSSE année 1984 avec une succession de titres de très gros calibre. Le groupe est au meilleur de sa forme et le résultat est en conséquence !

1985...un milieu de décennie parfaitement négocié et qui voit le groupe tranquillement dérouler. Il était sur que leur talent allait payer à un moment ou à un autre !

1985...du bon boulot une nouvelle fois. Rien d'extraordinaire mais un titre de qualité digne d'un groupe présent parmi l'Elite...

1987...le groupe ne rééditera pas l'exploit de l'année 1984 mais ne démérite pas, loin de là. On sent quand même comme un léger fléchissement d'inspiration...

1992...puis plus rien de très intéressant pendant 5 ans, chose étonnante de la part d'un groupe de ce niveau. On les retrouve donc en cette année 1992 dans une forme certaine mais pas suffisante pour revenir en tête de course...

1993...le dernier titre d'envergure. Le groupe n'aura pas su gérer la fin de décennie 80 et en aura payé le prix fort. Dommage car l'on aurait aimé que l'aventure continue encore un petit peu...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article