Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Radio 80

Made In 80

 

 

 

Publié par Nostradam

Lio, de son vrai nom Vanda Maria Ribeiro Furtado Tavares de Vasconcelos (et oui, rien que ça…), est une chanteuse belgo-portugaise, dont la particularité, hormis celui d’être chanteuse, est d’être issue d’une des plus grandes familles de l’aristocratie portugaise.

Fille d’un officier portugais, elle arrive à Charleroi en Belgique en 1968 après le divorce de ses parents. C’est en 1979 qu’elle adopte ce patronyme de « Lio » en référence à la bande dessinée « Barbarella » (la petite fille brune qui transporte partout avec elle ses images qui à ses yeux lui sont vitales), adoptant par la même occasion une attitude et un look à la limite de la provocation.

La même année, l’année de ses 18 ans, sort le single transcosmico-nanardien « Banana split », au double sens plus qu’ambigu, qui va la propulser à la vitesse de la lumière sur le devant de la scène et aux sommets des hits parade. Elle en vendra la bagatelle de 2 000 000 millions d’exemplaires !

Sort dans la foulée en 1980 « Amoureux solitaires » et « Amicalement votre » au succès forcément plus modeste. Suivi de « Mona Lisa » en 1982, toujours au succès relatif.

Devenue soudainement incontournable, elle participe au single « Week end à Rome » d’Etienne Daho, enregistre un duo un peu barj mais intéressant avec Jacky en 1984, présentateur vedette à cette époque là.

Et 1986 sera l’année pour elle de la consécration ultime grâce à la sortie de l’album « Pop model », produit par Alain Chamfort son compagnon de l’époque, et qui contient les 3 single hits «Les brunes comptent pas pour des prunes », « Fallait pas commencer » et « Je casse tout ce que je touche ».

Mais les années se suivent sans se ressembler…. L’année 1987 la voit créer la polémique quand elle se produit enceinte de 6 mois à l’Olympia. Puis en 1988, elle pose dans Lui et Playboy, accentuant l’effet de malaise. Malaise qui la stoppera net dans son ascension fulgurante.

Le single « Seules les filles pleurent » sorti en 1988 sera sa dernière réalisation d’envergure, du moins au niveau musical....

Discographie (entre autres...) :

• Le banana split 1979

• Amoureux solitaires 1980

• Sage comme une image 1980

• Amicalement votre 1981 

• Mona lisa 1982

• Baby Lou 1982

• Zip a doo wah 1983

• La reine des pommes 1984

• Tétéou 1984

• Les brunes comptent pas pour des prunes 1986

• Fallait pas commencer 1986

• Je casse tout ce que je touche 1987

• Pop song 1987

• Seules les filles pleurent 1988

• Tu es formidable 1989

• Girl from Ipanema 1990

• L'autre joue 1991

• Tristeza 1996

• Idylle à Verz Cruz 1996

• Les feuilles mortes 2000

• Dites au prince Charmant 2006

• Le même sourire 2006

• Je ne veux que ton bien 2009

• Ta cervelle est en grève mais ta grande gueule fait des heures sup' 2009

• La veille de ma naissance 2009

• Je ne suis pas encore prête 2009

• Poupée pop 2014

• E doce morrer no mar 2018

• Basta 2020

Un poisson nommé Vanda...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1979...il va suffire d'un seul titre, CE titre, pour la faire rentrer One Shot dans la légende musicale du XXème siècle. Ce titre restera incontestablement comme l'un des plus gros hits Dance de la décennie côté Français. MA-GIS-TRAL !

1980...elle récidive avec un titre à la qualité certaine mais difficile de rivaliser avec le rouleau compresseur précédent tant la barre est haute...

1980...et ce n'est pas ce titre là, malgré une qualité certaine, qui viendra concurrencer le 'Banana split'. Mais bon, pour un début, y'a pire comme on dit !

1980...après un démarrage de carrière pour le moins fracassant, le plus était de confirmer tous les espoirs mis en elle. Et ma foi, pour l'instant, elle confirme qu'elle n'est pas là par hasard

1982...la transition. Fini la jeune écervelée évaporée, place à la femme fatale. Un virage nécessaire qui va lui permettre de continuer à dérouler tranquillement

1982...un joli titre tout en finesse qui montre qu'elle peut également jouer dans la catégorie Intimiste. Pas vraiment son fond de commerce mais elle peut...

1983...on se doutait que la Lio 'posée' n'allait pas durer. Il était évident que son tempérament explosif n'allait pas se satisfaire longtemps de cette pause douceur...

1984...la revoilà subitement dans le domaine Intimiste avec une gentille chanson malheureusement un peu trop guimauve pour accrocher réellement le public... Mais ça va changer !

1984...le sympathique duo de barj' qui relance en partie une carrière quelque peu à l'arrêt. Un titre un peu fou mais à l’efficacité redoutable !

1986...la métamorphose, Lio, saison 2 ! Elle signe ici un nouvel ENORMISSIME titre qui relance de façon fracassante sa carrière et lui permet de revenir au contact des meilleurs. Jackpot !

1986...une ENORMISSIME année ou tout lui réussit ! Elle récidive direct dans la foulée avec ce nouveau hit qui la rend de nouveau incontournable

1987...la passe de 3 ! Troisième top hit qui confirme bien le fait qu'il ne fallait surtout pas la sous-estimer...

1987...un titre enjoué, léger et aérien comme elle sait si bien les faire. Rien d'extraordinaire mais du bon boulot !

1988...encore un joli titre tout en finesse qui fonctionne ma foi fort bien. Après presque une décennie au sommet, elle montre une nouvelle fois que rien n'est jamais fini...

1989...une fin de décennie qui la voit disparaître peu à peu des radars mais elle résiste quand même. La preuve avec ce titre !

1990...quand Lio fait dans la reprise de luxe, fait rarissime. Elle ose reprendre ici un monument de la bossa nova, le célèbre "A garota de Ipanema" interprété pour la première fois par Pery Ribeiro en 1962. Et ma foi, en version Eurodance, le résultat est plutôt pas mal

1991...une décennie 90 qui la voit se métamorphoser complètement et partir dans des registres nettement plus sombres. Pari osé et surtout pari suicidaire...

1996...une décennie ratée qui la voit s'éteindre peu à peu. Peu de titres et des sonorités qui la marginalisent de facto. Terminée la banane...

1996...l'aventure continue quand même mais loin des strass et des paillettes. On ne va pas se mentir, les meilleures années sont désormais derrière...

2000...la voici qui nous reprend des vieux standards français des années passées. Cela part d'un bon sentiment mais sa version revisitée des feuilles mortes ne restera pas comme la plus connue, c'est clair...

2006...on va la perdre de vue pendant près de 6 ans et la voici de retour en cette année 2006 dans une forme qu'on qualifiera de certaine. Certaine mais pas suffisante pour la ramener sur le devant de la scène...

2006...il est clair qu'il y a longtemps qu'elle ne fait plus partie du peloton de tête mais ce qu'elle continue de proposer est loin d'être ridicule. On prend, on prend...

2009...une fin de décennie 2000 qui la voit en pleine forme, c'est le moins que l'on puisse dire. Son association avec les Belges de Phantom va faire des merveilles...

2009...les titres sont pour le moins quelque peu déjantés mais à la qualité certaine. On ne peut que se réjouir de ce retour en grâce soudain de la chanteuse...

2009...un album à la qualité globale impressionnante et qui lui permet une remise en valeur inespérée. Comme quoi il suffisait de pas grand chose...

2009...tout fonctionne parfaitement, le style comme la sonorité. Franchement une réussite que cet opus millésimé 2009 !

2014...une chanson introspective en forme de bilan de carrière. Que faut-il en déduire, que doit-on y trouver, il n'y a qu'elle pour répondre à cette question...

2018...ou l'art de passer d'un extrême à l'autre. On est aux antipodes du titre précédent et le choc est pour le moins violent. Mais avec elle, rien d'étonnant comme toujours...

2020...et la revoilà ! Elle ira jusqu'au bout et peu importe le fait que les titres sortis ont du succès ou pas. Avec elle, il faut le savoir, rien n'est jamais fini !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Une femme et une artiste très attachante, Lio !
Répondre