Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Michael Bolton, de son vrai nom Mikhail Bolotin, est un chanteur américain qui peut se vanter d’avoir vendu à ce jour pas moins de 75 millions de disques à travers le monde, d’avoir placé 8 albums dans le Top10 albums américain, ainsi que 2 N°1 dans le Billboard Charts.

Sa première expérience artistique d'envergure se fait sous le nom de Bolotin avec la sortie d'un premier album en 1975. Album qui passera totalement inaperçu. 

Puis on le retrouve en fin de décennie 70 dans la sphère hard rock avec un groupe nommé « Blackjack », groupe avec le quel il produira deux albums qui, eux, connaîtront un succès non négligeable.

La carrière solo démarre quant à elle au début des années 80 et tout s’accélère subitement en 1983 lorsqu’il compose ce qui va devenir un énorme tube à savoir « How am I supposed to live without you », version d’abord destinée à Laura Branigan. Pour laquelle il écrira un peu plus tard « I found someone ».

En tant que chanteur, il connaît son premier hit notoire en 1987 avec sa reprise de « (Sittin’ on) the dock of the bay » d’Otis Redding. Single extrait de l’album « The hunger ».

Les hits majeurs arrivent en 1989 avec sa propre version de « How am I supposed to live without you », qui marchera encore mieux que la version primaire interprétée par Laura Branigan. Ainsi que « How can we be lovers », 2 singles phares présents sur l’album « Soul provider ».

Quant à la consécration suprême, elle arrive en 1991 avec l’album “ Time, love and tenderness » qui reste à ce jour son plus gros succès commercial et qui contient notamment les hits « Love is a wonderful thing » et sa reprise de « When a man loves a woman ».

Il connaîtra deux derniers hits d’envergure avec « To love somebody », extrait de l’album « Timeless : the classics » et ecrit par les frères Gibbs. Ainsi que « Said I loved you…but I lied » extrait de l’album « The one thing”.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • If I had your love 1976
  • Love me tonight (Blackjack) 1979
  • Without your love (Blackjack) 1979
  • Fools game 1983
  • That’s what love is all about 1987
  • (Sittin' on) The dock of the bay 1987
  • Wait on love 1988
  • Walk away 1988
  • Soul provider 1989
  • How am I supposed to live without you 1989
  • How can we be lovers 1990
  • When I’m back on my feet again 1990
  • Love is a wonderful thing 1991
  • Time, love and tenderness 1991
  • When a man loves a woman 1991
  • Missing you now 1992
  • Steel bars 1992
  • To love somebody 1992
  • Said I loved you…but I lied 1993
  • Completely 1994
  • Lean on me 1994
  • Can I touch you…there ? 1995
  • A love so beautiful 1996
  • This river 1996
  • Go the distance 1997
  • Safe place from the storm 1998
  • Dance with me 2002
  • Jack Sparrow 2011
Comment est-il supposé vivre sans elle...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1976...les premiers pas. Qui imaginerait à ce stade l'incroyable carrière qui attend ce jeune chanteur dans les années à venir...

1979...on le retrouve en fin de décennie 70 dans le groupe Blackjack. Groupe éphémère qui produira deux albums et qui connaîtra un semblant heure de gloire avec ce titre

1979...cet autre titre connaîtra lui aussi un joli succès d'estime. Même si l'aventure Blackjack ne produira plus rien d'intéressant, le jeune Mikhail est désormais prêt pour une suite qui s'annonce oufissime...

1983...ce ne sont pas les premiers pas du chanteur, loin de là, mais ce titre marque le départ officiel d'une carrière solo somptueuse qui restera comme l'une des plus prolifiques de la décennie

1987...il va lui falloir attendre 4 ans pour connaitre son 1er hit planétaire. Sur un Ultimate Slow de gros calibre. Et qui ne sera surement pas le dernier...

1987...il enchaîne direct avec cette reprise de luxe du titre phare d'Otis Redding. Un titre tellement porteur qu'il lui offre son plus gros hit à cette date

1988...après une année 1987 qui l'a propulsé au sommet des Charts, l'année 1988 va s'avérer quelque peu décevante. Du hit, certes, mais de petit calibre...

1988...on le retrouve une nouvelle fois dans le registre Intimiste, un domaine qui lui va à merveille. La preuve avec ce titre de très grande classe. MA-GI-QUE !

1989...à partir de ce titre, c'est plus de 15 hits somptueux qui vont s’enchaîner de façon incroyable. Si, si, c'est possible !

1989...sa 'Joconde'. Un monument d'émotions et de finesse qui restera comme le plus gros succès de sa carrière. MO-NU-MEN-TAL !

1990...la décennie 80 s'est finie en apothéose avec un des plus beaux Ultimate Slow de tous les temps. La décennie suivante redémarre sur les chapeaux de roue avec une accélération très nette du tempo...

1990...l'année 1990 va le voir produire pas moins de 3 méga hits. Celui-ci sera le moins prestigieux. C'est pour dire...

1991...après une fin d'année 1990 de toute beauté grâce à une nouvelle reprise de luxe cette fois-ci du titre culte de Ray Charles "Georgia on my mind", on le retrouve en pleine forme en ce début d'année 1991. Il excelle décidément dans tous les domaines, le lent comme le rapide !

1991...en moyenne, c'est 1 titre Intimiste pour 1 titre rock. Le précédent filait à la vitesse de la lumière, celui-ci sera donc nettement plus en retenue. Quelle année encore !

1991...il adore finir les années avec de somptueuses reprises dont il a le secret. Il livre ici sa plus fameuse avec cette reprise oufissime du non moins oufissime titre de Percy Sledge sorti en 1966. GEAN-TI-SSIME !

1992...l'année aux 5 hits ! Incroyable mais vrai ! Certes, il ne va pas livrer 5 titres plus hallucinants les uns que les autres mais tous connaîtront leur heure de gloire. Qui dit mieux ?

1992...le chanteur est sur une dynamique du succès proprement hallucinante qui le voit surclasser tous ses concurrents avec une facilité déconcertante...

1992...à chaque fois qu'il donne dans le registre 'A émotions', c'est méga hit garanti. Celui-ci ne fera pas exception en la matière !

1993...à chaque année son Ultimate Slow de ouf. Pour l'année 1993, ce sera celui-là. Et devinez quoi...? Ce titre va devenir, comme par hasard, l'un de ses plus gros succès...

1994...difficile de rester tout le temps au top. Après 5 années exceptionnelles qui l'ont vu rentrer de façon définitive et incontestable dans la légende musicale des années 80, il amorce ici le début d'une lente décélération. Malgré un nouvel Ultimate Slow de très grande classe...une nouvelle fois !

1994...quand je vous disais qu'il adorait les reprises. Cette fois-ci, il rend hommage à Bill Withers à travers son titre phare sorti en 1972. Et bien sur, la copie est de très grande qualité

1995...un seul titre pour l'année 1995. Effectivement, ça décélère de plus en plus fort. Ce qui ne l'empêche pas de signer ici son dernier méga hit planétaire

1996...il revient en force en 1996 avec la sortie de plusieurs titres. Seul celui-ci tirera son épingle du jeu. Et quel titre ! MA-GI-QUE !

1996...aussi incroyable que cela puisse paraître, ce titre là passera sous les radars. Et pourtant, il est loin de démériter, c'est clair...

1997...son dernier hit notoire. Spécialement fait pour la BO du film Hercules de Disney. L'artiste aura lui aussi accompli des travaux incroyables et laissera dans l'histoire des titres absolument oufissimes dont il peut être fier !

1998...quoi qu'il en soit, l'aventure n'est pas tout à fait finie. Certes il ne retrouvera jamais plus son niveau de succès incroyable du début de décennie mais ce qu'il continue de proposer tient largement la route !

2002...il tentera même le passage à la décennie 2000. Malheureusement la concurrence est déjà à des années lumière devant et il ne recollera jamais plus au peloton...

2011...après une décennie 2000 bien décevante le concernant, le voici de retour en compagnie de la jeune génération. Un retour gagnant vu le niveau de succès atteint par ce titre. Pas sur qu'il puisse réediter l'exploit dans les années futures...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article