Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

The Beach Boys est un groupe américain formé en 1961 à Hawthorne dont la particularité, hormis leur style de musique reconnaissable entre tous (la surf music), est d’être l’un des tous premiers groupes américains, si ce n’est le premier, en termes de ventes de disques à travers le monde. Ils ont vendus à ce jour aux alentours des 100 millions d’albums.

Il est composé à l’origine de Brian Wilson, qui malgré une santé mentale précaire écrira tous les plus gros succès du groupe, Dennis Wilson, Carl Wilson, Mike Love et Al Jardine.

Le premier 45 Tours « Surfin’ » sort l’année de la formation du groupe et connaît un succès important, notamment sur la côte Ouest, terres de prédilection des surfeurs.

Le premier album « Surfin’ safari » sort un an plus tard en 1962. Album au succès limité.

Il faut attendre l’année 1963 pour voir le groupe enfin décoller avec la sortie de l’album « Surfin’ USA », boosté par le 45 Tours du même nom qui fait un véritable carton. Sort quasiment dans la foulée le troisième album « Surfer girl », plus abouti que les précédents et qui connaîtra un parcours très honorable dans les Charts.

La ‘Surf music’ déferle sur le monde et la ‘Surf attitude’devient hyper tendance. Les Beach Boys viennent de créer le « Mythe Californien » qui perdure encore de nos jours.

Fin 63, changement de stratégie, le groupe sort l’album « Little deuce coupe » qui ne parle plus de surf mais de voitures. Le but est d’aller chercher le public de la côte Est et du centre des Etats-Unis. Pari audacieux mais pari gagné, l’album est un franc succès.

Ils récidivent l’année suivante avec la sortie de l’album « Shut down vol.2 », qui abordent les mêmes thèmes. Nouveau succès.

L’année 64 se révèle une année charnière pour le groupe. La rivalité avec les Beatles monte crescendo, ce qui n’empeche pas le groupe de sortir l’album « All summer long », dont va être extrait l’un de leurs titres les plus mythiques à savoir l’énormissime « I get around ». Le titre fait un véritable carton planétaire, la notoriété du groupe atteint des sommets jusque là inégalés.

Suivent les albums « Christmas album » toujours en 1964 et « Today ! » début 1965. Album dont sera extrait principalement le top hit « Help me, Ronda ».

Mais c’est l’album suivant, « Summer days (and summer nights)” qui va apporter au groupe un autre colossal hit avec le titre “California girls” qui reste à ce jour l’une de leurs plus belles réalisations.Suivi de peu de l’album « Beach boys party ! » qui amène un troisième méga hit avec « Barbara Ann », reprise d’un titre des Regents.

Titre culte qui sera repris une dizaine d’année plus tard par…les Martin Circus et qui en feront le désormais cultissime « Marylène ».

L’année 1966 voit la sortie de l’album « Pet sounds » considéré comme l’enfant préféré de Brian Wilson, et qui devait ridiculer les Beatles. Sonorité innovante, textes audacieux aux antipodes des précédents, l’album surprend, y compris les fans qui ne s’y retrouvent pas.

L’excellent « Wouldn’t it be nice » et le magnifique « God only knows » peinent à percer dans les Charts américains. L’accueil en Europe est radicalement différent, l’album est encensé et les critiques unanimes pour saluer la qualité exceptionnelle de ce dernier. Même les Beatles reconnaissent la qualité extraordinaire de l’album. Qui les inspirera pour faire leur « Sgt. Pepper’s lonely hearts club band ».

Et c’est pas fini ! Toujours la même année va sortir le titre intergalactique « Good vibrations », titre suprême de leur discographie et qui va faire un carton planétaire sans précédent.

Mais les années se suivent et ne se ressemblent pas forcément. Brian Wilson sombre progressivement dans la dépression et la toxicomanie, son inspiration lui fait défaut et le résultat s’en ressent. Les albums « Simley smile », « Wild honey » et « Friends » n’ont rien à voir avec les précédents et sont des échecs. Ce seront quasiment ses dernières compositions pour le groupe.

Le groupe renait de ses cendres à partir de 1969 sous l’impulsion de Carl Wilson. Année qui voit la sortie de l’album « 20/20 ». Suivi un an plus tard de l’album « Sunflower » qui malgré une qualité évidente sera le pire échec commercial du groupe.

Plusieurs albums sortent mais il faut attendre l’année 1977 pour voir le groupe enfin renouer avec le succès grâce à l’album « Love you », album qui marque – comme par hasard - le retour temporaire de Brian Wilson côté composition.

Succès éphémère car les problèmes d’alcool et de drogue plombent littéralement la créativité du groupe qui enchaînent les échecs jusqu’au milieu des années 80.

Et c’est 22 ans après leur dernier N° 1 dans les Charts (Good vibrations), soit en 1988, qu’ils vont retrouver par miracle la première place des podiums grâce à l’énormissime « Kokomo », BO du film Cocktail (avec Tom Cruise comme interprète).

Ce sera cette fois-ci le dernier succès d’envergure de ce groupe désormais légendaire et qui à lui seul incarnera pour toujours le mythe planétaire de la jeunesse éternelle, débridée et insouciante….

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Surfin safari 1962
  • Surfin U.S.A. 1963
  • Surfer girl 1963
  • I get around 1964
  • California girls 1965
  • Barbara Ann 1965
  • Wouldn’t it be nice 1966
  • Good vibrations 1966
  • God only knows 1966
  • Heroes and villains 1967
  • Darlin 1967
  • Do it again 1968
  • I can hear music 1969
  • Cottonfields 1970
  • Sail on, sailor 1973
  • Rock and roll music 1976
  • Peggy sue 1978
  • Come go with me 1981
  • Getcha back 1985
  • California dreamin 1986
  • Kokomo 1988
  • Still cruising 1989
  • Hot fun in summertime 1992
Que de bonnes vibrations...

1962...le deuxième single du groupe et son premier hit notoire. Les débuts en douceur d'un groupe dont personne n'imagine à ce stade qu'il va devenir l'un des groupes les plus incroyables de ce XXième siècle

1963...puis arrive CE titre. Un son et un style incroyables, uniques en leur genre et qui révolutionnent complètement l'époque. Un titre de légende qui fait littéralement exploser la notoriété du groupe

1963...un groupe aux multiples talents et qui est capable d'exceller également dans le domaine Intimiste. Une Surf attitude modulable à souhaits...

1964...le CHOC planétaire ! Pour CE titre qui restera pour toujours le symbole musical de la jeunesse et de l'insouciance..Des voix qui se mêlent à la perfection pour produire 'l'un des plus gros titres de tous les temps !

1965...rien ni personne ne peut plus arrêter la déferlante Beach boys. C'est un phénomène planétaire d'une ampleur sans précédent et qui produit désormais méga hit sur méga hit

1965...et que dire de celui-là ! Encore un titre oufissime, qui conforte une nouvelle fois le statut de groupe d'exception aux Beach Boys. Une inspiration incroyable et qui produit morceau culte sur morceau culte !

1966...surement l'un de leurs meilleurs titres. Pas forcément le plus connu mais l'un de leurs plus aboutis côté mélodie

1966...on pensait avoir touché les sommets ? Que néni car voici venir leur Chef d'Oeuvre. Un titre OUFISSIME, à l'inspiration extra-terrestre et qui va tout ravager sur son passage. MA-GIS-TRAL !

1966...une année décidément exceptionnelle avec une multitude de titres oufissimes qui se succèdent à une vitesse record !

1967...difficile de rivaliser avec l'année 1966 qui fut une année absolument somptueuse pour le groupe. Il y aura hits en cette année 1967 mais de moindre envergure

1967...la sonorité du groupe évolue, c'est clair. Mais côté voix, c'est toujours aussi efficace. Bref, pas de quoi s'inquiéter...

1968...les années se suivent mais ne se ressemblent pas forcément. Une fin de décennie capricieuse et un groupe en forte décélération. La Surf attitude bat de l'aile...

1969...une fin de décennie en repli même si le groupe continue d'enregistrer des scores de ventes conséquent. Difficile de retrouver l'inspiration de génie du milieu de décennie...

1970...un début de décennie 70 qui rime avec chute libre... Le groupe n'est plus que l'ombre de lui-même. Peu de hits à se mettre sous la dent...

1973...il faut attendre l'année 1973 pour voir le groupe renouer avec le succès. Et encore, sans commune mesure par rapport à ce qu'il a connu auparavant. Mais il y a du mieux, c'est clair !

1976...des hauts et des bas. Là, on serait plutôt sur du haut. On retrouve le style qui a fait leur renommée. Mais en pleine période Disco, y'a comme un léger décalage...

1978...après une année 1977 sans aucun hit, l'année 1978 leur permet de rebondir quelque peu avec ce titre particulièrement rythmé

1981...fin de décennie 70 délicate, on les retrouve donc seulement en 1981 avec ce titre une nouvelle fois typique du style Beach Boys. Un style complètement à part et complètement décalé en cette décennie 80. Et pourquoi pas...

1985...un style Surf attitude qui connait un soudain regain d’intérêt. Comme quoi, il ne faut jamais désespérer. Un jour Has been, le lendemain à fond dans le coup !

1986...ils signent ici une reprise de luxe du mythique titre des Mamas & The Papas. Et forcément, compte tenu de leur talent hors norme, le résultat est forcément à la hauteur !

1988...puis, soudain, arrive un nouveau titre de ouf, frais, léger et aérien à souhaits. Une merveille au son si Beach Boys et qui va faire un véritable carton planétaire. Les papys sont de retour et ça déchire !

1989...profitant de l'effet d’aspiration, le groupe renoue temporairement avec les honneurs et la gloire. Mais cela va-t-il durer. Pas sur...

1992..nouveau changement de décennie et toujours là ! Un groupe qui peut se vanter d'avoir traversé pas moins de 4 décennies ! Un exploit que très peu de groupes auront réalisé. Ce titre sera leur dernier hit notoire. La fin d'une aventure exceptionnelle pour l'un des groupes majeurs des 40 dernières années et qui aura laissé plusieurs joyaux de très gros calibre au Panthéon musical de l'humanité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article