Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Le Grand Orchestre du Splendid est un groupe français formé en 1977 à Paris et composé de Philippe Adler, Jacques Delaporte, des frères Xavier et Frédéric Thibault entres autres….

C’est Jean-Louis Foulquier, à l’époque sur France Inter, qui les remarque le premier alors qu’ils interprètent quelques succès revisités de Duke Ellington et Ray Ventura.

Il les prend avec lui dans son émission Saltimbanques où ils vont parodier le temps d’une saison de grands titres de la chanson française. C’est ainsi qu’ils vont devenir maître dans l’art de mélanger avec un talent évident de nombreux courants musicaux tout en y insufflant des textes parodiques de 1er ordre.

C’est l’année 1979 qui va les révéler aux yeux du grand public lorsque sort leur premier 45 Tours « Macao ». Le titre est un véritable succès et la notoriété du groupe grimpe en flèche.

Mais c’est un an après, en 1980, qu’arrive la véritable consécration avec la sortie du transcosmico-nanardien et énormissime 45 Tours « La salsa du démon », extrait de l’album « Théatre de la Porte Saint-Martin ». C’est un carton phénoménal et l’un des plus gros tubes de cette année là. Il va s’en vendre près de 800 000 exemplaires !

Nouveau succès en 1981 avec « Radio pirate », certes, sans commune mesure avec le précédent mais succès quand même.

Dernier succès d’envergure côté single mais pas pour le groupe car ce dernier rebondira avec deux comédies musicales qui lui apporteront succès et reconnaissance du public. D’abord avec « Tam tam au pays des noirs-blancs » en 1986 puis « Couac » en 1992.

D’autres albums sortiront dans les années 90 mais sans jamais pouvoir apporter un digne successeur à ce morceau d’anthologie qu’est désormais « La salsa du démon ». Single culte qui même 35 ans après sa sortie, fait toujours danser tous les samedis soirs des milliers de français à travers l’Hexagone.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Summertime 1978
  • Paris boogie 1978
  • Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux 1978
  • Macao 1979
  • La salsa du démon 1980
  • Radio pirate 1981
  • Super Dupont 1982
  • La danse du bana 1984
  • Le grand lechant mou 1987
  • Y'a des hauts y'a des bas 1991
  • Amusez-vous ! 1996
Venez là mes petits amis car c'est la fête aujourd'hui...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1978...une reprise de luxe du titre culte de Georges Gershwin pour lancer la machine. Une machine qui va très vite s'emballer...

1978...à ce stade, il est impossible d'imaginer la suite oufissime qui se profile à l'horizon. Les premiers titres sont de bonne qualité, certes, mais il manque comme un léger grain de folie. Patience, patience...

1978...l'année des reprises. Cette fois-ci, c'est sur un autre titre culte que l'on doit cette fois-ci à Paul Misraki. Chanson qui fera également les beaux jours d'un certain Ray Ventura avant qu'il ne soit repris par le Splendid...

1979...soudaine accélération dans le côté barré. L'orchestre monte en puissance et montre déjà un talent plus que certain pour lé démesure et l'excès satyrique...

1980...mais c'est CE titre qui va les faire rentrer dans la légende. Un titre incroyable, complètement déjanté et outrancier à souhaits. Le titre met littéralement le feu à tous les Dancefloor de France et de Navarre. Incontestablement l'un des morceaux les plus festifs des 40 dernières années. OU-FI-SSIME !

1981...comment rivaliser avec le joyau précédent...?? Impossible n'est pas Français mais là, force est de constater que le groupe n'arrive pas à rééditer l'exploit malgré un titre à la qualité certaine

1982...une démesure sans limite qui fait du bien et qui ne mange pas de pain comme on dit. C'est festif, c'est joyeux et c'est déjà pas mal !

1987...le groupe se fait de plus en plus rare au fur et à mesure des années. Quoi qu'il soit, l'entrain et la bonne humeur sont une nouvelle fois au rendez-vous !

1991...le groupe arrive à maintenir un niveau qualitatif minimum, niveau qui lui permet d'attaquer la décennie suivante avec une certaine confiance. Loin de la pression du Top50...

1996...encore un titre rythmé à souhaits comme ils savent si bien le faire. Un groupe unique qui aura toujours une place de choix dans le cœur des Français !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article