Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Smokey Robinson, de son vrai nom William Robinson Jr., est un compositeur interprète qui démarre sa carrière artistique au sein du groupe « The Miracles » qu’il va diriger de 1955 à 1972. Groupe qui va réussir à classer pas moins de 26 singles dans le Top40 US.

C’est à partir de 1973 qu’il se lance en solo en sortant l’album « Smokey » dont sera extrait principalement le hit « Baby come close ».

Un an plus tard en 1974 sort l’album « Pure smokey » au succès moindre et qui ne produira aucun hit significatif. Suivi en 1975 de l’album « A quiet storm » qui ne fera guère mieux.

Les albums « Smokey’ family Robinson» en 1976, « Deep in my soul » et « Big time » en 1977, « Love breeze » et « Smokin’ » en 1978 ne feront guère mieux ou ne produiront que des hits mineurs.

Il faut attendre l’année 1979 et l’album « Where there’s smoke… » pour voir le chanteur enfin décrocher son premier méga hit avec l’énormissime « Cruisin’ ». Succès confirmé un an plus tard avec l’album « Warm thoughts » qui va produire le titre phare « Let me be the clock ».

La consécration suprême intervient en 1981 avec le magnifique single « Being with you » extrait de l’album éponyme. Le titre fait un véritable carton planétaire et reste à ce jour son plus gros succès commercial. Comme l’album d’ailleurs.

De 1982 à 1986, légère baisse de régime avec quelques hits mineurs comme « Tell me tomorrow » et « Ebony eyes ».

Retour en grâce en 1987 avec la sortie de l’album « One hearbeat », deuxième plus gros succès pour l’artiste et qui va produire une deuxième magnifique ballade avec le somptueux « Just to see her ». Suivi de peu d’un autre top hit avec le single « One heartbeat ».

Ce seront ces derniers succès d’envergures, d’autres albums sortiront par la suite mais sans jamais pouvoir égaler les succès précédents.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Sweet harmony 1973
  • Baby come close 1973
  • Baby that backatcha 1975
  • The agony and the ectasy 1975
  • There will come a day (I'm gonna happen to you) 1977
  • Daylight and darkness 1978
  • Cruisin 1979
  • Let me be the clock 1980
  • Being with you 1981
  • Tell me tomorrow – Part I 1982
  • Blame it on love 1983
  • Touch the sky 1983
  • Ebony eyes 1984
  • Hold on to your love 1986
  • Just to see her 1987
  • One heartbeat 1987
  • I know you by heart 1988
  • Love don't give no reason 1988
  • We've saved the best for last 1989
  • Everything you touch 1990
  • (It's the) Same old love 1990
Le faiseur de Miracles...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1973...des débuts pleinement réussis avec un premier single directement classé. Certes, pas au sommet des Charts mais à une place plus qu'honorable

1973...la confirmation d'un talent évident. Notamment dans le domaine Intimiste. Domaine qui pour l'instant lui réussit pleinement, c'est le moins qu'on puisse dire

1975...le tempo s'accélère doucement mais surement. Il signe ici son plus gros succès à ce jour. Une montée en puissance lente mais inexorable...

1975...retour une nouvelle fois dans le domaine Intimiste avec cet Ultimate Slow de très grande classe. Un morceau qui flotte littéralement dans l'air...

1977...et que dire de celui-là. Passé Maître en la matière, c'est clair. Incontestablement l'un des chanteurs américains parmi les plus prolifiques dans ce domaine

1978...les années se suivent et se ressemblent pour l'instant. L'artiste reste positionné sur le même créneau et n'en sort que très peu. Tant que ça marche, pourquoi changer quoi que ce soit !

1979...une fin de décennie 70 négociée sans rien changer à ce qui lui a plutôt réussi jusqu'alors. Pari audacieux ou pari risqué...?

1980...allez, on va dire que le tempo s'accélère. Très légèrement, c'est le moins qu'on puisse dire. Laissons lui le temps...

1981...une accélération salutaire car il signe ici son premier méga hit planétaire. Un titre qui fait littéralement exploser sa notoriété et qui restera comme le plus gros succès de sa discographie. MA-GIS-TRAL !

1982...il faut attendre l'année 1982 pour le voir enfin sortir un titre Dance digne de ce nom. Et vous savez quoi : ça marche, nouveau hit planétaire ! Comme quoi...

1983...chassez le naturel, il revient au galop. Retour à l'Ultimate Slow et en mode duo de charme et de choc. A deux, c'est encore mieux !

1983...un titre qui groove à souhaits. Une alternance de style et de rythme qui montre enfin toute la polyvalence de l'artiste

1984...une nouvelle fois en mode duo. Mais cette fois-ci gars-gars. Étonnant et rarissime comme genre d'association. Et pourquoi pas...

1986...après une année 1985 quasiment à vide, le revoilà en 1986 en relative grande forme. Bon, ce ne sera pas le méga hit planétaire de l'année mais ça balance pas mal. On s'en contentera...

1987...son deuxième plus gros hit. Une nouvelle fois sur un tempo lent et rythmé à la fois. Un mode glamour qui fonctionne parfaitement sur ce titre !

1987...une de ses plus belles années avec un 2ème hit de très gros calibre. Au summum de son art et de la maturité, tout coule de source désormais...

1988...nouveau duo de choc et de charme. Une association une nouvelle fois complètement improbable avec cette fois-ci, comme partenaire, la reine du Country. Et vous savez quoi ? Et bien ça marche aussi !

1988...enfin un vrai titre Dance. On avait peur qu'il termine sa carrière sans en avoir produit aucun. Que néni. C'est désormais chose faite !

1989...une fin de décennie qui se conjugue une nouvelle fois à 2. Et nouveau duo gars-gars. Avec comme partenaire cette fois-ci le roi du saxo Kenny G...

1990...changement de décennie. Une décennie qui sera malheureusement fatale à l'artiste. Comme la plupart des artistes ayant commencé leur carrière dans les 70. Seuls les très très Grands ont réussi à durer au-delà...

1990...allez, un p'tit dernier pour la route. On a commencé glamour, on finit glamour. La boucle est bouclée !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article