Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Tina Charles, de son vrai nom Tina Hoskins, est une chanteuse anglaise qui commence sa carrière artistique en tant que choriste et qui va sortir un premier single en 1969. Single sur lequel joue un pianiste alors totalement inconnu du nom…d’Elton John !

Elle sort un premier album « Tina things »en 1973 , album qui passera totalement inaperçu.

Mais elle persévère et le miracle va se produire trois ans plus tard en 1976 lorsqu’elle croise le chemin du compositeur/producteur anglo-indien Biddu, bien connu pour avoir réalisé l’énormissime single « Kung fu fighting » de Carl Douglas. Celui-ci lui amène sur un plateau le titre « I love to love (But my baby loves to dance) », titre qui va faire un véritable carton planétaire et devenir l’un des plus gros hits Dance de la décennie. La notoriété de la chanteuse explose alors littéralement.

Dans la foulée sortent deux autres singles qui vont cartonner à leur tour : d’abord « Love me like a lover », lui aussi extrait de l’album « I love to love » qui sort la même année. Mais aussi et surtout « Dance little lady dance », lui extrait de l’album « Dance little lady » qui sort également en 1976. A cette époque là, dans le groupe qui l’accompagne se trouve deux illustres inconnus que sont Trevor Horn et Geoff Downes. Lesquels vont devenir quelques années plus tard The Buggles, groupe qui va produire l’un des titres majeurs du XXième siècle avec « Video killed the radio Star » !

L’année 1977 va la sortie de l’album « Heart ‘n’ soul », album qui ne connaîtra en rien le succès de ses prédécesseurs et qui va stopper net la fulgurante ascension de la chanteuse. L’album produira péniblement deux hits mineurs que sont « Love bug – Sweets for my sweet » et « I’ll go where your music takes me ».

Le singles qui sortiront par la suite ne rencontreront qu’un faible écho auprès du public et la décennie 80 sera redoutable pour la chanteuse, sonnant de façon irrémédiable le glas de sa carrière. Et ce malgré un effort réel d’adaptation côté sonorité…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • In the midlle of the day 1969
  • Baby don't you know anymore 1971
  • You set my heart on fire 1975
  • I love to love (But my baby loves to dance ) 1976
  • Love me like a lover 1976
  • Dance little lady dance 1986
  • Dr Love 1976
  • Rendezvous 1977
  • Falling in love in summertime 1977
  • I'll Go Where Your Music Takes Me 1978
  • Boogie 'Round the Clock 1979
  • Just one smile 1980
  • I’m just as bad as you 1980
  • Rollin 1981
  • Love hunger 1984
  • Running into danger 1985
  • Second time around 1986
  • Go to work on my love 1990
  • World of emotion 1993
Elle ira là où la musique la mènera...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1969...les tous premiers pas. Dans un style et une sonorité typique de cette décennie. Les bases sont là, il ne reste plus qu'à dérouler...

1971...dans un style gai et festif, la petite Tina avance doucement mais surement dans la carrière. La montée en puissance est évidente

1975...il était normal qu'à un moment donné les efforts paient. Elle obtient ici son premier hit classé et ce n'est que juste reconnaissance

1976...puis arrive CE titre. Elle livre ici un titre d'un efficacité redoutable et qui restera comme le plus gros succès de toute sa carrière, mais aussi comme l'un des plus gros hits Dance de la décennie, voire de cette fin de XXième siècle. MO-NU-MEN-TAL !

1976...une année 1976 décidément exceptionnelle avec ce nouveau top hit planétaire. Certes, il ne peut rivaliser avec le joyau précédent mais on s'en contentera largement !

1976...et ça continue ! On en est déjà au 3ème top hit planétaire. Et celui-ci va quasiment égaler l'exploit de 'I love to love'. La chanteuse marche littéralement sur l'eau. MA-GIS-TRAL !

1976...la passe de 4 ! Une réussite proprement stupéfiante et qui fait d'elle l'un des plus gros phénomènes du moment. Quelle année !

1977...après une année 1976 totalement euphorique, il était prévisible que la suite allait être un peu compliquée à gérer. La suite est sympathique mais replonge la chanteuse dans les profondeurs des Charts...

1977...un style 'Tina' désormais reconnaissable entre tous et d'une efficacité redoutable. Et qui lui permet de se maintenir à flot vaille que vaille...

1978...malheureusement, le vent va subitement tourner et stopper nette l'ascension fulgurante de la petite Tina. Elle signe ici son dernier hit notoire. La chanteuse aura brillé de mille feux pendant la décennie 70. La décennie 80 ne sera malheureusement pas aussi généreuse...

1979...l'aventure continue, certes. Mais la chanteuse ne va pas plus obtenir un seul titre classé. Elle devra se contenter de faire uniquement de la figuration...

1980...et pourtant elle tente de s'adapter et de coller aux nouvelles sonorités du moment. Malheureusement, son étiquette années 70 lui colle à la peau et il va être extrêmement difficile pour elle de s'en débarrasser...

1980...il est vrai que sur certains titres, on frôle parfois désormais la caricature. A l'heure du tout électronique, son style musical fait quelque peu désuet...

1981...ce titre par contre irait plutôt dans le bon sens. Mais le retard pris est tellement important qu'il lui est désormais impossible de rivaliser avec la concurrence...

1984...un trou d'air de 3 ans qui aurait pu lui permettre de se ressourcer. Ce qui ne sera malheureusement pas le cas. La chute s'accélère...

1990...elle entamera même une 4ème décennie histoire de voir si le miracle peut encore se produire. Entre bonne volonté et miracle, il y a un océan...

1993...elle s'essaiera même à l'EuroDance, alors là, il fallait l'oser celle là. Comment rivaliser avec des jeunettes qui ont 20 ans de moins ? Mission impossible...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article