Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Très peu d’infos concernant le chanteur Billy, de son vrai nom Laurent Bitan, si ce n’est qu’il restera principalement dans l’histoire musicale des années 80 pour le titre « Au temps des surprises-parties » sorti en 1983. Single qui connaîtra un joli succès dans l'hexagone cette année là.

Rien qu’à ce titre, l’on se devait de lui consacrer cet article.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Au temps des surprises-parties 1983
  • Le rock a Billy 1983
  • La leçon de danse 1983
  • Bye bye 1984
  • Tous les samedis soirs 1984
  • Je me sens loin de vous 1984
  • Les papas du rock 1984
  • Combien de fois tu me le dis 1985
  • Belle 1985
  • Je dirai tout 1986
  • Papa Ludwig 1986
  • Promis 1986
  • Ok les filles 1987
  • Dee Jee man 1990
  • Parle moi 1992
  • Si tu veux de moi 1992
  • Manuela 1992
  • T'es ma nana 1992
Laurent adorait aller aux surprises parties...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1983...il aura suffi d'un titre, CE titre, pour faire rentrer One Shot le jeune Laurent dans l'Histoire musicale des années 80 côté français. Un titre en mode Rockabilly, léger et aérien à souhait, qui fonctionne parfaitement et qui restera comme l'un des gros hits de l'année dans l'hexagone. E-NOR-MI-SSIME !

1984...forcément, la suite fut un peu plus compliquée à gérer que prévue. Même si ce titre est sympathique, le jeune Laurent n'arrivera jamais à rééditer l'exploit. On s'en doutait un peu...

1984...un mode Rockabilly qui a ses limites et qui commence quelque peu à faire désuet en ce milieu de décennie 80. Une évolution de la sonorité s'impose...et vite !

1984...après les rythmes endiablés, le voici qui s'aventure dans le mode Intimiste, parenthèse musicale obligatoire dans le style si particulier qui est le sien. Et ma foi, l'Ultimate Slow qu'il nous livre est loin d'être dénué d’intérêt. Malheureusement, la messe est déjà dite comme on dit...

1984...un titre qui file à 200 km/h et qui frôle la sortie de route. S'il n'y a pas de remise en question rapidement, le pauvre Laurent ne risque guère de revenir un tant soit peu dans la course...

1985...toujours aussi rapide, toujours aussi pêchu mais toujours aussi décalé. Un parti pris qui isole forcément...

1986...les années passent et rien en change. C'est bien là le problème. La concurrence est à des années lumière devant mais ici, rien ne change. Drôle de stratégie...

1986...ce qui est sur, c'est qu'il sera resté fidèle à ses convictions jusqu'au bout. Une belle constance mais qui, au final, se sera révélée totalement stérile...

1986...un semblant d'évolution qui va plutôt dans la bonne direction. Mais le retard pris est tellement conséquent qu'il est quasiment impossible de redresser la barre à ce stade...

1992...la métamorphose. Enfin ! Il lui aura fallu quasiment 10 ans pour enfin prendre la mesure de son époque. Le problème, c'est qu'on est passé dans la décennie 90. Là où il aurait pu cartonner avec son nouveau style dans la décennie précédente, ce sera quasiment mission impossible en cette nouvelle décennie

1992...il aura essayé jusqu'au bout. Une belle résistance qui ne sera malheureusement pas récompensée. Dommage...

1992...quand on se rappelle ce qu'il faisait 10 ans auparavant, force est de constater qu'il y a totale métamorphose. Mais une métamorphose qui sera arrivée bien trop tard. Dure loi du métier...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article