Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Billy Paul, de son vrai nom Paul Williams, fut un chanteur américain qui démarra sa carrière artistique dès l’âge de 11 ans en apparaissant dans une radio locale de Philadelphie nommée WPEN. Fortement influencée par les chanteuses jazzy, il va s’orienter très rapidement dans cette mouvance musicale et commencer à passer dans des clubs locaux dès l’âge de 16 ans.

Il change rapidement son nom en Billy Paul pour éviter les confusions  avec le compositeur Paul Williams et le saxophoniste du même nom. Nouveau nom de scène sous lequel il sort son premier 45 tours « Why am I », nous sommes en 1952 et il n’a alors que 18 ans. Titre qui passera complètement inaperçu.

On le retrouve quelques années plus tard en 1957 au sein de l’armée américaine, plus précisémment du côté de l’Allemagne. Il va y croiser notamment un certain…Elvis Presley qui s’y trouve lui-aussi. Il y croise également le fils de Bing Crosby avec lequel il va créer un groupe de musique, avec comme arrière pensée surtout de se servir de ce groupe musical pour échapper aux corvées. Groupe qui va prendre de l’ampleur et tourner dans toute l’Allemagne.

De retour aux Etats-Unis, en 1959, il crée un trio jazzy avec 2 autres musiciens. Mais l’aventure tourne court. Puis il fait une courte apparition dans les Blue Notes et autres Flamingos. C’est à cette époque qu’il se lie d’amitié, une amitié quasi–indéfectible, avec un certain Marvin Gaye.

Il va lui falloir attendre huit ans et l’année 1968 pour voir sortir son premier album « Fellin’ good at the Cadillac club », album qui ne rencontrera qu’un succès modeste. C’est l’influence des Beatles qui va changer la donne. Le chanteur réalise de façon soudaine qu’il peut faire la jonction entre des influences jazzy et des influences plus pop dans ses prochaines réalisations.

C’est ainsi que sort en 1970 l’album « Ebony woman », album qui rencontre cette fois-ci un succès de belle ampleur. Tout comme le suivant, « Going east », qui sort un an plus tard en 1971.

Puis tout bascule en 1972 avec la sortie de l’album « 360 degrees of Billy Paul ». L’album fait un véritable carton planétaire et va produire l’un des titres parmi les plus emblématiques de cette décennie, et de cette fin de XXième siècle tout court à savoir le prodigieux « Me and Mrs. Jones ». Faisant exploser par la-même la notoriété de l’artiste.

Succès confirmé mais de moindre envergure l’année suivante en 1973 avec la sortie de l’album « War of the gods », album qui produira principalement le top hit « Am I black enough for you », sur fond de polémique lié au message un peu trop Black Power des paroles du titre.

Les deux albums suivants ne connaitront, eux, qu’un succès somme toute limité. Que ce soit « Got my head on straight » et « When love is new », tous deux sortis en 1975.

L’artiste connaitra un dernier succès notoire avec l’album « Let ‘Em in » en 1976. Mais tout ce qui sortira par la suite ne connaitra en rien le succès rencontré par les opus sortis en début de décennie. Et la décennie 80 ne fera qu’amplifier le déclin d‘un artiste qui aura tout de même signé l’un des plus beaux titres Intimistes de tous les temps. Artiste qui nous quittera en 2016 à l’âge de 81 ans.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Why am I 1952
  • Ebony woman 1959
  • There's a small hotel 1960
  • Me and Mrs.Jones 1972
  • Am I black enoug for you ? 1973
  • Thanks for saving my life 1973
  • Let’s make a baby 1976
  • People power 1976
  • Let 'em in 1977
  • Word sure gets around 1977
  • Your song 1977
  • Only the strong survive 1977
  • Don’t give up on us 1978
  • Bring the family back 1979
  • You're my sweetness 1980
  • Lately 1985
  • Sexual therapy 1985
  • We could have been 1988
  • I love you so much 1988
Tous les jours dans le même café...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1959...les premiers pas qui montrent une prédisposition pour le domaine Intimiste absolument hors norme. Et la suite va le prouver de façon magistrale !

1960...une prédisposition évidente qu'il confirme avec ce titre. Mais l'heure du Chef d'Oeuvre n'est pas encore arrivée. Mais l'on s'en rapproche...

1972...la montée en puissance aura pris du temps, énormément de temps. Il lui aura fallu plus de 10 ans pour produire CE titre. Mais quel titre ! Une véritable MERVEILLE qui restera incontestablement comme l'un des plus beaux Ultimate Slow de tous les temps. Le titre d'une vie qui fait rentrer One Shot l'artiste dans la légende musicale du XXIème siècle. A ce stade, on parle de CHEF d'OEUVRE tout simplement !

1973...le voici soudainement arrivé dans le registre Dance et ma foi, dans ce domaine, il est loin d'être ridicule. L'avenir va le prouver également...

1973...une voix et un style vraiment uniques qui permettent à l'artiste de devenir l'une des valeurs sures du moment. Une reconnaissance à la hauteur d'un talent plus que certain !

1976...une carrière qui déroule tranquillement, entre morceaux d'anthologie et morceaux de qualité certaine comme celui-ci. Du bon boulot !

1976...une GROSSE année 1976 avec plusieurs titres de gros calibre. Une dynamique qui ne faiblit pas et qui permet à l'artiste de se maintenir facilement dans le peloton de tête

1977...un titre qui restera parmi ses plus emblématiques. Pas forcément son plus gros succès commercial mais un titre qui fonctionne parfaitement et tellement révélateur de ce qui se faisait à l'époque. E-NOR-MI-SSIME !

1977...dans un océan de titres Dance, le chanteur revient à ses premiers amours avec ce titre Intimiste absolument somptueux. Un titre qui passera malheureusement quasiment inaperçu. Allez comprendre...

1977...il aura signé 2 titres majeurs dans la même décennie. Et chose incroyable, à l'époque, ce titre ne connaîtra qu'un classement de faible ampleur dans les Charts. Ce sont les années 80 qui vont le remettre au gout du jour et en faire un titre d'anthologie. Comme quoi, tout arrive à qui sait attendre...

1977...après un début de décennie essentiellement Intimiste, la 2ème partie sera elle exclusivement Dance. L'artiste dispose d'une polyvalence à l’efficacité redoutable et l'utilise du meilleur qui soit

1978...une inspiration qui ne faiblit et qui permet de produire des morceaux à la qualité constante. Un savoir faire parmi les plus efficaces du moment !

1979...une fin de décennie qui rime une nouvelle fois avec rythmique Dance. Rien d'exceptionnel à ce niveau là mais du bon boulot. Comme toujours !

1980...à l'inverse, le début de décennie 80 se fera tout en douceur. Comme débuta la décennie 70. Un retour aux fondamentaux qui tombe à point

1985...puis gros trou d'air de 5 ans. Le chanteur disparaît totalement des radars et réapparaît frais comme un gardon en cette année 85. Un retour en force mais sur un titre tout en finesse. Magnifique paradoxe !

1985...le dernier hit. Dernier hit d'une carrière absolument somptueuse qui aura fait de lui l'un des artistes majeurs de sa génération

1988...une dernière année d'activité qui lui permet de montrer qu'il en a encore sous le pied. Certes, il ne tutoie plus le sommet des Charts depuis un certain temps mais ce qu'il nous propose est loin d'être has been. Quelle carrière !

1988...cette fois-ci, c'est bel et bien la fin. La fin d'une aventure incroyable durant laquelle il aura prouvé qu'il était l'un des tous meilleurs. Et ça, c'est une certitude !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article