Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Gipsy Kings est un groupe français composé à l’origine de 2 familles, les Baliardo et les Reyes, deux familles cousines qui croisent leurs destinées lorsque Tonino, Paco et Diego Baliardo vont rencontrer Nicolas, François (dit ‘Canut’) et Paul (dit ‘Pablo’) Reyes en 1970 lors d’un pèlerinage aux Saintes Maries de la Mère.

Un premier groupe voit le jour sous le nom de Los Reyes. Groupe qui sort en 1977 un premier album nommé « Gitan » sous le nom de José Reyes et Los Reyes (groupe qui aura été rejoint entre temps par un jeune marocain, Jahloul Bouchikhi dit Chico). Album qui passera relativement inaperçu.

Et c’est un an plus tard, en 1978, qu’une aide providentielle, qui porte le nom de Brigitte Bardot, frappe à leur porte. Elle souhaite en effet les inviter à venir jouer à son anniversaire. Le prestation est remarquée et le groupe devient rapidement un ‘phénomène’ chez les milliardaires.

Les invitations se multiplient, la notoriété du groupe monte en flèche au cœur de la Jet Set. Enrico Macias les invite même à faire la première partie de son Olympia en 1979.

Nouvelle rencontre providentielle en 1982 lorsqu’ils croisent le chemin de la productrice Jacqueline Tarta, et toujours dans ce site qui leur porte chance, à savoir Les Saintes Marie de la Mère. Elles les introduit chez Phonogram, label qui leur permet de sortir un an plus tard en 1983 leur premier album « Allegria ». Malheureusement, nouvel échec auprès du public.

Puis c’est au tour de Francis Lalanne, soudain pris de passion pour ce groupe en 1984, de tenter de les aider. Il les aide à sortir leur nouvel album « Luna de fuego », les fait même passer en première partie de ses concerts mais le sort s’obstine, ce ne sera pas non plus pour cette fois-ci.

Il va leur falloir attendre l’année 1986 et la rencontre avec le producteur Claude Martinez pour que les choses s’accélèrent enfin. Ce dernier décèle en eux un potentiel énorme, les prend sous son aile et en profite pour leur faire abandonner le nom Los Reyes au profit d’un nouveau nom plus porteur à savoir les Gipsy Kings. Il en profite également pour les faire évoluer, tant côté sonorité, que côté style.

Un nouvel album est en préparation mais la métamorphose du groupe ne permet toujours pas à la mayonnaise de prendre et le premier extrait de l’album nommé « Bamboléo » est rejeté par toutes les maisons de disques. C’est en jouant sur leur réseau au sein du monde de la nuit et des radios dans le sud de la France que le miracle va se produire.

C’est par ce biais qu’ils arrivent à imposer leur titre, lequel va très rapidement devenir l’un des plus gros phénomène musical de l’année 1987. Tout comme « Djobi, Djoba », titre datant en vérité de 1982 et qui va donc littéralement exploser cinq ans plus tard.

Le succès est tel qu’il dépasse les frontières de l’héxagone à partir de 1988. Les Etats-Unis les réclament à corps et à cris, à tel point que le groupe devient ‘le phénomène’ à Hollywood comme il le fut jadis sur la côte d’Azur. Le succès devient même phénoménal et surtout, planétaire, à partir de 1989.

Les tubes pleuvent, « Bem Bem Maria » en 1988 , « Soy » et « Volare » en 1989 tous deux issus de leur nouvel album « Mosaique » qui sort la même année.

Deux ans de tournées triomphales s’écoulent avant que ne sorte en 1991 l’album « Este mundo », album qui va produire deux nouveaux top hits que sont « Sin ella » et surtout l’énormissime « Baila me ». Mais l’année 91 est également l’année du clash entre Chico et le reste du groupe. En effet, ce dernier tente de s’approprier à des fins personnelles le nom Gipsy Kings.

Un coup d’état très mal perçu par le reste du groupe qui l’exclut dans la foulée. Bien sombre affaire qui finira même au tribunal. Cela n’empêchera le même Chico de créer par la suite un groupe équivalent sous le nom Chico et les Gypsies.

Une vendetta qui sera malheureusement fatale au groupe. Car même si le groupe continuera pendant quelques années à surfer sur la vague dus succès et à sortir 2 nouveaux albums remarqués que sont « Estrellas » en 1995 et « Compas » en 1997, l’engouement pour ce type de musique s’estompera à la fin des années 90, du moins sur le vieux continent.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • La dona 1982
  • Un amor 1983
  • Viento del arena 1983
  • Djobi, Djoba 1987
  • Bamboleo 1987
  • Bem bem Maria 1988
  • Tu quieres volver 1988
  • Vamos a bailar 198
  • Soy 1989
  • Volare 1989
  • Caminando por la calle 1990
  • Hotel California 1991
  • Baila me 1991
  • Sin ella 1991
  • Pida me la 1992
  • Quiero saber 1992
  • Escucha me 1993
  • No vivré 1994
  • La rumba de Nicolas 1995
  • Solo por ti (Amiwawa) 1997
  • Come siente yo 2004
Les Rois Gitans...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1982...des débuts pour le moins confidentiels. Le style qui va faire leur gloire et leur fortune est déjà en place et ils ne leur restent plus qu'à attendre le coup de pouce du destin...

1983...il est vrai qu'à cette époque le style gitan reste assez confidentiel et ne correspond pas vraiment aux nouveaux standards musicaux e l'époque. Et pourtant, l'avenir va montrer tout le contraire !

1983...il va leur falloir être patients et surtout persévérants. Mais ils vont l'être et quand ça va payer, ça va payer bien au delà de toutes leurs espérances !

1987...puis arrive CE titre. Le style était déjà en place donc rien d'extraordinaire. Par contre, le remettre au gout du jour et y ajouter la mélodie qui va bien, c'est cela qui va faire toute la différence. Quand tout est réuni au bon endroit et au bon moment, c'est là que le miracle se produit. Ce qui est le cas avec ce titre. MA-GIS-TRAL !

1987...le style gitan devient l'un des plus gros phénomènes du moment, chose incroyable. A l'heure des synthés et des boites à rythmes, ce style ancestral se met soudainement à devenir l'un des styles musicaux parmi les plus en vus. Comme quoi, tout arrive à qui sait attendre !

1988...maintenant que la dynamique est en place, le groupe n'a plus qu'à dérouler et pour dérouler, ça, ça va dérouler !

1988...ils savent faire dans le registre Dance mais leur talent est également évident dans le domaine Intimiste. La preuve avec ce titre !

1989...retour en mode Danse gitane pure et dure. Un style unique au monde remis au gout du jour grâce à ce groupe et qui va littéralement submerger la planète

1989...après une année 1988 qu'on qualifiera d'exceptionnelle, le groupe confirme en cette année 1989 tout le bien qu'on pense de lui. La renommée est désormais planétaire et les hits s’enchaînent à une vitesse impressionnante

1989...surement l'une des reprises parmi les plus célèbres du titre de Domenico Modugno datant de 1958. Le groupe signe ici l'un de ses titres parmi les plus emblématiques et assoit encore un peu plus sa suprématie sur cette fin de décennie 80...

1990...la transition à la décennie suivante se fait tout en douceur sur un titre qui flotte littéralement dans l'air. Un groupe qui aura vraiment exceller dans tous les domaines !

1991...nouvelle reprise de luxe cette fois-ci du titre désormais mythique des Eagles datant de 1976. Une reprise étonnante à la qualité certaine mais qui comptera plus pour le coté anecdotique que pour le résultat dans les Charts qui sera plus que modeste

1991...le plus gros succès de toute leur discographie. Et oui, au niveau planétaire, c'est ce titre là qui va leur permettre d'aller tutoyer les étoiles. E-NOR-MI-SSIME !

1991...le groupe est au summum de son art en ce début de décennie et déroule de façon impressionnante. Une réussite plus que méritée !

1992...nouveau succès notoire en cette année 1992 sur un style toujours aussi typique et qui ne bougera pas du début de l'aventure jusqu'à la fin. C'est le niveau d'inspiration mélodique qui fera la différence à chaque fois

1992...le groupe connait désormais ses principaux succès Outre-Atlantique. La meilleure preuve avec ce titre à la qualité plus que certaine mais qui ne marchera qu'aux Etats-Unis...

1993...un mélange musique gitane-reggae qui déconcerte quelque peu. C'est bien tenté mais le résultat n'est pas des plus inspirés malheureusement...

1994...encore un titre qui ne connaîtra son heure de gloire qu'aux Etats-Unis. Après une décennie 80 qui aura vu le groupe exploser en France, paradoxalement, la décennie 90 ne les verra exister qu'en dehors de l'hexagone. Nul n'est prophète en son pays...

1995...malheureusement, cette fois-ci ça ne marche plus ni dans l'hexagone ni Outre-Atlantique. Le concept est en but de courses et le groupe n'arrive pas à se renouveler d'où un décrochage irréversible...

1997...le style est toujours aussi efficace mais la mode est passée malheureusement. Une aventure qui tire à sa fin et qui voit le groupe disparaître progressivement des radars. Mais quelle aventure !

2004...on les retrouvera quand même la décennie suivante. Et même si le style n'est plus tendance, ce qu'il livre ici tient largement la route. Bravo messieurs !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article