Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

The Flying Lizards est un groupe anglais formé en 1976 par David Cunningham, lequel sera rejoint par David Toop, Steve Beresford, Deborah Evans-Stickland, Patti Palladin et Vivien Goldman.

Le groupe sort un premier single « Summertimes blues » deux ans plus tard en 1978, reprise de luxe du titre d’Eddie Cochran datant de 1958,un premier titre qui passera totalement inaperçu. C’est seulement un an plus tard, en 1979, que les choses sérieuses commencent avec la sortie de leur premier album nommé uniquement du nom du groupe.

Mais aussi, et surtout, du single « Money (That’s what I want) », une reprise de luxe du titre de Barrett Strong datant de 1959. Titre qui leur offre leur premier succès planétaire. Album dont sera extrait également le titre « TV » qui lui aussi connaîtra les faveurs du public.

Nouvel album « Fourth wall » en 1981, album au succès nettement moindre. Album qui va produire pas moins de 3 singles avec pour débuter « Move on up », reprise de luxe du titre de Curtis Mayfield datant de 1971. Puis « Hands 2 take » et « Lovers and other strangers ». Aucun des 3 singles ne sera classé.

L’album « Top ten » qui sortira lui en 1984 ne fera guère mieux. Malgré des reprises de luxe telles que le « Get up (I feel like being a) Sex Machine » de James Brown datant de 1970 ou le « Dizzy, Miss Lizzy » de Larry Williams datant lui de 1958. Des échecs à répétition qui scelleront malheureusement le sort du groupe.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Summertime blues 1978
  • Money(That’s what I want) 1979
  • TV 1979
  • The laughing policeman 1980
  • Move on up 1980
  • Hands 2 take 1981
  • Lovers and others strangers 1981
  • Sex machine 1984
  • Dizzy, Miss Lizzy 1984
  • What’s new pussycat 1984
Quoi de neuf Pussycat...?

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1978...des débuts qui frôlent l'expérimental. Il est clair qu'il va falloir quelque peu hausser le niveau de jeu pour espérer jouer dans la cour des Grands...

1979...il y a du mieux mais le moins que l'on puisse dire, c'est que le groupe est franchement barré. Typique à cette époque Outre-Manche...

1979...seuls les anglais, et quelques américains, auront été capables de nous proposer ce genre de délire. Bienvenue dans les années 80 !

1980...et ce n'est pas ce morceau là qui va changer la donne. Mais c'est aussi ça les années 80 et on les aime également pour ça !

1980...la sonorité évolue quelque peu, tout comme le style. Certes, on ne sait toujours pas trop dans quelle galaxie musicale se situe le groupe mais il se rapproche de la notre, c'est clair...

1981...on espérait un retour parmi les vivants mais c'est plutôt le contraire qui se produit. Mais de quelle planète viennent-ils ? Franchement, on se le demande...

1981...ils sont définitivement perdus, c'est clair. Ils ne respecteront jamais les codes et les standards mais c'est aussi ça leur marque de Fabrique...

1984...3 années à vide et retour en cette année 1984 dans une forme relative. Ils nous la jouent version totalement revisitée sur ce titre culte de James Brown datant de 1971. Totalement barrée, ça c'est clair !

1984...nouvelle reprise de luxe - et surtout une nouvelle fois totalement aware - du titre de Larry Williams datant de 1958. L'année des reprises !

1984...ce qui restera surement comme leur titre le plus abouti. Une oeuvre au final totalement indéfinissable et qui les classe dans la catégorie 'OVNIS'. Vive les années 80 !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article