Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Nicoletta, de son vrai nom Nicole Grisoni, est une chanteuse franco-suisse qui se voit élever par sa grand-mère car ses parents naturels ne sont pas en capacité de l’élever. Une grand-mère à qui elle rendra un vibrant hommage dans sa fameuse chanson « Mamy blue ».

C’est au sein du choeur de l’église Notre Dame d’Annonay qu’elle va développer très jeune des aptitudes au chant qu’on qualifiera de largement au dessus de la moyenne. Des aptitudes qui vont rapidement l’amener à chanter en tant que soliste au sein de ce chœur.

On la retrouve sur Paris au début de la décennie 60 où elle y exerce notamment le métier de Dj. Métier qui va lui permettre de se faire remarquer par Léo Missir, alors directeur artistique chez Barclay. Une rencontre providentielle qui va déboucher sur l’enregistrement d’un mini album en 1966, mini album dont sera extrait son premier succès à savoir « Encore un jour sans toi ».

Un succès qui va considérablement s’amplifier l’année suivante avec la sortie en 1967 de 2 titres phares que sont « La musique » mais aussi, et surtout, « Il est mort le soleil ». Deux 45 tours coup sur coup qui vont littéralement faire exploser sa notoriété.

Une fin de décennie 60 exceptionnelle avec en 1968 la sortie de 2 nouveaux titres à succès que sont « L’amour me pardonne » et « Liberté mon amour ». Une année 68 qui la voit même aller chanter dans les usines aux côtés des grévistes, renforçant encore un peu plus l’énorme capital sympathie qu’elle a auprès du public.

Puis en 1969, c’est au tour de l’énormissime titre « Ma vie c’est un manège » de sortir, une version revisité du titre de Shirley Bassey « Does anybody miss me ». Le 45 tours va faire un véritable carton dans l’héxagone et faire de la chanteuse l’un des plus gros phénomènes du moment.

La décennie 60 l’a vu exploser, la décennie 70 va la voir s’imposer comme l’une des chanteuses incontournables du paysage musical français. En commençant par le titre « Mamy blue » en 1971, titre qui restera comme l’un de ses plus emblématiques. Puis avec « Fio Maravilha » et « Enfants venez chanter l’espoir » deux ans plus tard en 1973 et « Glory Alleluia » en 1974.

Une dynamique incroyable du succès qui va quelque peu fléchir en deuxième partie de décennie. Les titres qui sortiront ne connaitront qu’un succès somme toute limité.

Idem durant la décennie 80 où elle disparaîtra quasiment totalement des radars. Seul l’énormissime duo sur le titre « Idées noires », titre qu’elle enregistre avec Bernard Lavilliers en 1983, lui permettra de sauver les meubles.

La suite s’avérera plus confidentielle avec une artiste qui continuera tranquillement son aventure musicale mais loin des strass et des paillettes…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres…) :

  • L’homme à la moto 1966
  • Encore un jour sans toi 1966
  • La musique 1967
  • Il est mort le soleil 1967
  • L’amour me pardonne 1968
  • Liberté mon amour 1968
  • Alors je dérive 1969
  • Ma vie c’est un manège 1969
  • Litanies pour un été (O dis O) 1970
  • Mamy blue 1971
  • Les volets clos 1973
  • Fio maravilla 1973
  • Enfants venez chanter l’espoir 1973
  • Viens te ballader au creux de mes chansons 1973
  • Glory alleluia 1974
  • Sur les bords de la tendresse 1975
  • A quoi sert de vivre libre 1975
  • L’amour violet 1976
  • Agadir 1977
  • Broadway 1978
  • Il faut qu’on m’aime 1978
  • Souviens toi 1978
  • J’aurais du écouter Mama 1979
  • Pense à lui 1981
  • Fou d’amour 1983
  • Femmes de Paris 1983
  • Idées noires 1983
  • Le fou du roi 1984
  • Il n’y a vraiment que l’amour 1985
  • L’ange du hasard 1986
  • Vivre aujourd’hui 1987
  • J’attends j’apprends 1995
  • Une chanson pour tous les gens 1995
Sa vie est un manège...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1966...reprendre du Piaf datant de 1956 (la version de Piaf est déjà une reprise du titre 'Black Denim Trousers and Motorcycle Boots' des Cheers datant de 1955) est un pari extrêmement audacieux pour cette jeune fille sorti du nulle part. Quoi qu'il en soit, sur ce coup là, c'est un pari réussi !

1966...après un démarrage en fanfare, la décélération est pour le moins brutale. Mais la chanteuse nous montre ici qu'elle est bonne dans tous les domaines, y compris l'Intimiste. Une polyvalence affichée dès le départ et de très bon augure pour la suite...

1967...elle aura commencé sa carrière sur une reprise de luxe et c'est une autre reprise de luxe qui va la propulser de façon fracassante sur le devant de la scène. Cette fois-ci, c'est le titre de Barry Mann nommé 'Angelica' datant de 1961 qu'elle revisite à sa façon et la version qu'elle en donne est pour le moins particulièrement réussie. E-NOR-MI-SSIME !

1967...mais c'est sans compter sur ce titre ! Elle enchaîne dans la foulée avec ce titre absolument somptueux, un titre qui va faire d'elle l'une des plus grosses sensations musicales du moment et la propulser One Shot au rang de star dans l'Hexagone. MA-GIS-TRAL !

1968...puisque les reprises de luxe lui réussissent particulièrement, elle remet le couvert avec cette fois-ci une version revisitée de l'énormissime titre de Robert Knight datant de l'année précédente. Un titre de Robert Knight qui sera repris un nombre de fois incalculable dans les 30 ans à venir...

1968...elle alterne avec une maestria évidente titre enjoué et titre Intimiste. Une alternance de style qui lui permet d'être sur tous les fronts et surtout de plaire à tout le monde. Finement joué !

1969...la jeune chanteuse est devenue en quelques années l'un des plus gros phénomènes musicaux du moment et c'est parti pour durer. Surtout quand on voit ce qui se profile à l'horizon...

1969...elle avait déjà livré 2 des plus gros titres de cette fin décennie et elle en rajoute une couche avec ce nouveau titre qui restera incontestablement comme l'un de ses plus emblématiques. Une nouvelle fois grâce à une reprise de luxe cette fois-ci du titre 'Does anybody miss me' de Shirley Bassey datant de 1969. Son talent hors norme écrase désormais la concurrence avec une facilité proprement incroyable !

1970...la décennie 60 en aura fait d'elle l'un des plus gros phénomènes musicaux du moment, la décennie 70 va la consacrer définitivement comme l'une des plus grandes chanteuses de cette fin de XXième siècle côté français. Tout simplement...

1971...il est vrai que la plupart de ses titres parmi les plus connus resteront à jamais les copies d'autres titres. Mais elle les aura tellement bien réinterprété qu'elle leur aura donné une nouvelle vie pour le moins inespérée. La preuve avec ce titre de Joel Dayde datant de 1968. MA-GIS-TRAL !

1973...c'est avec ce titre qu'elle va rentrer définitivement dans la légende musicale de cette fin de XXième siècle côté français. Un titre issu en vérité de la BO du film du même nom dont peu de monde se souvient. Par contre, la chanson, elle, tout le monde s'en souvient !

1973...et que dire de ce titre ! En une seule année, l'année 1973, elle sera passé du rang de grande chanteuse au rang de star majeure du paysage musical français. Le tout une nouvelle fois grâce à une somptueuse version revisitée du titre d'un autre. Cette fois-ci, ce sera un titre du brésilien Jorge Ben datant de l'année précédente. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette fois-ci, la copie dépasse l'original. MA-GNI-FI-QUE !

1973...une année exceptionnelle en tous points avec un nombre impressionnant de titre de très très gros calibre. Avec 2 titres d'exceptions pour démarrer l'année et 2 autres de grande qualité pour la finir. Que demander de plus !

1973...incontestablement le point culminant de sa carrière. En une seule année, elle aura littéralement écrasé la concurrence et surtout obtenu son ticket direct pour la postérité !

1974...une orientation Gospel et standards américains qui s’accroît d'année en année. C'est sympathique et bien fait, certes, mais pas sur que cela paie sur le long terme...

1975...après un début de décennie 70 absolument incroyable, la deuxième partie de décennie va s'avérer légèrement plus compliquée à gérer que prévue. Et pourtant, la qualité est toujours de mise, la preuve avec ce titre Intimiste de toute beauté

1975...puisque les reprises lui ont toujours particulièrement réussi, elle remet le couvert avec cette version revisitée du titre "Can't give you anything (But my love)" des Stylistics. Et une nouvelle fois, ça marche !

1976...elle a bâti toute sa carrière sur des titres légers et enjoués. C'est lorsqu'elle va basculer dans le registre 'A émotions' et décider de montrer une autre facette d'elle que le public va décider de ne plus la suivre. Et pourtant, elle ne démérite pas, loin de la, surtout quand on voit ce genre de titre. Allez comprendre...

1977...le déclin est léger mais s’accroît inexorablement d'année en année. Une tendance que la chanteuse sera incapable d'inverser, faute de titre enjoué et léger comme elle savait si bien les faire...

1978...elle va tenter de s'adapter aux nouvelles tendances du moment, notamment la vague Disco qui emporte tout sur son passage. Là où d'autres chanteuses de sa génération vont parfaitement négocier ce virage très important, elle, malheureusement, va rater le coche. Une erreur gravissime qui va plomber sa carrière pour de bon...

1978...on la retrouve dans un registre qui lui va bien mais le fait de mélanger tous les styles finit par désorienter totalement le public. Là où elle devrait être Dance, Dance, Dance, elle repart dans un registre plus typé début décennie 70. Une stratégie pour le moins étonnante...

1978...et ce n'est pas avec ce titre qu'elle risque de rallier les jeunes générations qui ont les yeux tournés exclusivement vers tout ce qui vient d'Angleterre ou des Etats-Unis. Il va falloir se reprendre et vite...

1979...elle tente de reprendre la main avec une nouvelle reprise cette fois-ci du titre 'I should have listened to Mama' interprétée par Lena Zavaroni et datant de l'année précédente. La copie est presque meilleure que la version originale mais rien n'y fait, quand ça ne veut plus, ça ne veut plus...

1981...le passage aux années 80 se fait en douceur grâce à ce joli titre Intimiste qui montre une nouvelle fois que dans ce domaine, elle continue d'exceller. Mais les années 80 vont être encore plus impitoyables avec la chanteuse que ne le furent les dernières années de la décennie 70...

1983...cette sonorité nettement plus tendance aurait pu permettre de renverser quelque peu la tendance. Mais elle fait déjà partie du passé pour les jeunes générations et ça, rien ni personne ne pourra les faire changer d'avis...

1983...une bonne volonté évidente qui fait plaisir à voir sur un titre totalement survolté. Mais la bonne volonté ne suffit pas toujours à renverser les montagnes malheureusement...

1983...puis arrive CE titre ! Son duo avec Bernard Lavilliers est une véritable réussite et fait de ce titre l'un des plus gros succès de l'année 1983 et de la décennie tout court. Un nouveau succès pour le moins inespéré et qui sera malheureusement de courte durée...

1984...elle participe à une nouvelle BO mais il est clair que ce film là ne restera pas dans les anales comme l'un des Chef d'Oeuvre de la décennie, reléguant sa BO aux oubliettes par la force des choses...

1985...elle espère encore et toujours remonter à la surface grâce à une reprise de luxe digne de ce nom, des reprises de luxe dont elle a toujours été une des grandes spécialistes. Mais même dans ce domaine, la magie n'opère plus...

1986...quoi qu'il en soit, elle y croit encore et continue l'aventure vaille que vaille. On aimerait bien que le cours des choses s'inverse et qu'elle revienne miraculeusement dans la course. Un miracle qui ne se reproduira pas malheureusement...

1987...déjà 20 ans de carrière ! Une des plus belles carrières de cette fin de XXième siècle côté français mais qui tire de façon inexorable à sa fin. Et comme toujours dans ces cas là, on ne retiendra que les bons moments heureusement...

1995...elle tentera même le passage à la décennie 90, histoire d'espérer que ce qui n'avait pas marché durant la décennie 80 pourra peut être marcher durant la décennie 90. Peine perdue une nouvelle fois...

1995...la qualité, une constante chez elle, c'est indéniable. Même si elle ne tutoie plus les étoiles depuis longtemps, elle continue à nous proposer des choses qui tiennent largement la route. Et même si l'aventure touche à sa fin, on ne peut que saluer le talent hors norme d'une des plus grandes chanteuses qu'ait connu la France durant ce XXième siècle !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article