Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Sinead O’Connor est une compositrice-interprète irlandaise qui connaît une enfance, et surtout, une adolescence mouvementée quand elle se retrouve à l’âge de 15 ans enfermée pendant 18 mois dans un asile qui fait en même temps maison de redressement. Enfermement qui fait suite à des vols à l’étalage répétés et un parcours scolaire pour le moins chaotique.

Une expérience qui va profondément la marquer, avec un développement de son potentiel créatif par la force des choses mais également dans le négatif par la vision insupportable des traitements parfois violents que certaines personnes enfermées comme elle vont subir au sein de cet établissement. Une expérience pour le moins traumatisante qui la poursuivra tout au long de sa vie.

On la retrouve au début de la décennie 80 dans un groupe nommé Ton Ton Macoute, une première expérience musicale pour le moins éphémère et surtout sans lendemain. Mais qui lui permet tout de même de se faire remarquer par le label Ensign Records.

C’est la rencontre avec Fachtna O’Ceallaigh, fraîchement débarqué de l’aventure U2, qui va changer la donne. Une rencontre qui va lui permettre d’enregistrer en 1986 un titre nommé « Heroine », titre qu’elle co-écrit avec le guitariste de U2 David Evans dit The Edge et qui va apparaitre sur la BO du film Captive.

Titre qui lance sa carrière pour de bon et qui lui permet de sortir dans la foulée son premier album « The lion and the cobra », album qui va faire un véritable carton durant l’année 1987 notamment grâce au single « Mandinka ».

Succès confirmé un an plus tard en 1988 avec la sortie du single « Jump in the river » qui connaît lui aussi les faveurs du public.

Un titre qu’on retrouve sur l’album « I do not want what I haven’t got » album qui sort en 1990 et qui va hisser la chanteuse à un niveau de notoriété stratosphérique. Notamment grâce à l’incroyable titre « Nothing compares 2 U », une reprise de luxe d’un titre de Prince présent sur son concept-projet de 1985 The Family.

Un titre au lyrisme incroyable et qui restera incontestablement comme l’un des plus gros succès de l’année 1990. Une année 1990 exceptionnelle en tous points pour la chanteuse avec la sortie dans la foulée de deux autres titres que sont « The emperor’s new clothes », titre qui n’égalera pas son prédécesseur en termes de succès mais s’en rapprochera peu ou prou. Et « Three babies » qui clôturera l’année en beauté.

Nouveau succès notoire un an plus tard en 1991 avec le single « My special child ».

L’album « Am I not your girl ? » qui sort en 1992 confirme le statut de valeur sure du moment de la chanteuse. Nouveau succès d’envergure avec en point d’orgue le titre « Success has made a failure of our home », une version revisitée et surtout réussie du titre de Loretta Lynn datant de 1962.

L’année 1994 la voit signer l’un des titres de la BO du film In the name of the father, titre nommé « You made me the thief of your heart » auquel participera également un certain…Bono du groupe U2. La même année sort l’album « Universal mother », album une nouvelle fois bien accueilli par le public mais qui montre tout de même un léger début de déclin. Album dont sera extrait principalement le hit mineur « Fire on Babylon ».

Un déclin qui s’amplifiera dans les années qui vont suivre, en partie du à des prises de position sur les abus sexuels dans l’église catholique qui ne vont pas plaire à tout le monde. Sans compter une orientation sexuelle changeante et particulièrement ambiguë qui contribuera à donner une image d’elle encore plus floue. Entre autres…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Héroïne 1986
  • Troy 1987
  • Drink before the war 1987
  • Mandinka 1987
  • I want your (Hands on me) 1988
  • Jump in the river 1988
  • Nothing compares 2 U 1990
  • The emperor’s new clothes 1990
  • Three babies 1990
  • My special child 1991
  • Silent night 1991
  • Visions of you 1991
  • Success Has Made a Failure of Our Home 1992
  • Don't cry for me Argentina 1992
  • Blood of Eden 1992
  • You Made Me the Thief of Your Heart 1994
  • Thank you for hearing me 1994
  • Fire on Babylon 1994
  • Famine 1995
  • Haunted 1995
  • This is to mother you 1997
  • This is a rebel song 1997
  • Va pensiero 1997
  • Chiquitta 1998
  • No man's woman 2000
Rien ne lui est comparable...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1986...premier titre...et déjà premier succès. Il faut dire qu'avec The Edge aux commandes, l'on se doutait que le résultat n'allait pas être banal. La preuve !

1987...le véritable point de départ solo. Il est clair que cette jeune chanteuse n'a rien de banal, c'est clair. Ni dans la voix, ni dans le look...

1987...étonnamment, ce titre passera totalement sous les radars malgré une qualité certaine. Bon, vu ce qui s'annonce à l'horizon, aucune inquiétude à avoir sur la suite des événements...

1987...en seulement quelques mois, elle sera passée du statut de totale inconnue au statut de phénomène planétaire. Elle obtient ici son premier hit notoire et ce n'est qu'un début !

1988...une fin de décennie 80 qui confirme tout le bien qu'on pouvait penser d'elle. Même si ce titre est moins structuré que les précédents, la dynamique du succès est désormais en place et c'est ça l'essentiel !

1988...le dernier single de la décennie. Une décennie 80 qui l'aura vu éclore et monter en puissance de façon impressionnante. Rendez-vous la décennie suivante pour le grand feu d'artifice !

1990...puis arrive CE titre ! Un titre qui ne lui était pas destiné au départ puisqu'il a été écrit par Prince en 1985 pour son concept-projet The Family. Et o miracle, alors que la version originale est passée pour le moins inaperçue, sa version à elle va tout simplement devenir l'un des titres parmi les plus sublimes de cette décennie, voire de cette fin de XXième tout court. Elle signe ici tout simplement un titre au lyrisme fou qui lui permet de rentrer One Shot dans la légende, celle avec un grand L. MO-NU-MEN-TAL !

1990...une année 1990 exceptionnelle en tous points avec un 2ème méga hit dans la foulée. Certes, il n'atteindra pas le niveau de succès de son prédécesseur tant la barre a été mise haute mais permet à la chanteuse de maintenir un niveau de succès pour le moins stratosphérique !

1990...elle marche littéralement sur l'eau, il n'y a pas d'autres mots. Tout ce qu'elle touche, ou du moins tout ce qu'elle chante, se transforme immédiatement en or massif. Totalement bluffant !

1991...un talent pour le registre 'à émotions' absolument hors norme qui se confirme titre après titre, année après année. La concurrence en reste bouche bée...

1991...une version pour le moins surréaliste de ce titre ultra classique de Noel où elle démontre une nouvelle fois sa capacité incroyable à ne rien faire comme tout le monde. Une fois de plus !

1991...à 2, c'est tellement mieux ! Barré + barrée = Barrés au carré ! Un résultat forcément détonant qui ne restera pas comme son meilleur titre mais qui a au moins le mérite d'exister comme on dit...

1992...nouvelle reprise de luxe avec cette fois-ci une version revisitée du titre de Loretta Lynn datant de 1962. Des reprises qui lui portent chance à chaque fois vu le niveau de succès atteint par sa version !

1992...surement l'un des titres parmi les plus repris durant cette décennie. L'une des versions les plus célèbres du titre de Julie Covington datant de 1976 sera celle de Madonna en 1997 mais celle de la petite Sinead n'a pas grand chose à lui envier, c'est clair !

1992...elle multiplie les duos avec malheureusement un niveau de réussite plus ou moins fluctuant. Et pourtant, quand on voit les pointures avec qui elle chante, on aurait pu attendre le meilleur. Comme quoi, ça ne marche pas à tous les coups...

1994...après 3 années totalement euphoriques, la chanteuse connait son premier trou d'air en 1993. La voici de retour en cette année 1994 dans une forme certaine mais l'on sent tout de même qu'il s'est passé quelque chose. Le style a évolué, c'est évident. Et pas forcément dans le bon sens...

1994...heureusement, tout n'est pas perdu. Surtout quand on voit la qualité de ce genre de titre qui rassure tout de même un minimum sur le niveau d'inspiration de la chanteuse. Ouf...

1994...l'on sent quand même une évolution certaine vers une sonorité plus sombre et plus torturée. Le coté 'pur et aérien' a plus ou moins disparu et ce n'est pas forcément une bonne nouvelle pour la suite des événements...

1995...le début de la dégringolade. Ce que l'on pouvait redouter est en train de se produire. La sonorité, le style, le look, tout mute en ce milieu de décennie 90 et ramène la chanteuse au niveau du commun des mortels. Le tout début de la fin...

1995...elle remet le couvert à 2 mais cela ne changera pas la donne, une nouvelle fois. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les duos lui auront rarement profité...

1997...nouveau trou d'air en 1996 suivi d'un retour dans une forme minimale en cette année 1997. Le niveau de succès est littéralement en chute libre et renvoit la chanteuse dans les profondeurs des Charts. Dure loi du métier...

1997...et pourtant, elle ne démérite pas, loin de là, surtout quand on voit ce qu'elle peut encore produire. Mais le coté génial qui la caractérisait en début de décennie s'est évaporé au fil des années et elle doit se contenter dorénavant d'un niveau de jeu semblable au commun des mortels...

1997...le seul duo qui va vraiment lui porter chance. Il faut dire qu'avec Zucchero, rater son duo relève quasiment de l'impossible. Comme on dit, avec lui, c'est succès garanti. La preuve !

1998...quoi de mieux quand tout va mal qu'une bonne vieille reprise de derrière les fagots. Cette fois-ci elle nous revisite le titre mythique des ABBA datant de 1979 mais le miracle n'aura pas lieu malheureusement. Quand ça ne veut plus, ça ne veut plus !

2000...l'aventure va continuer la décennie suivante mais la chanteuse ne retrouvera plus jamais son niveau de jeu exceptionnel qu'elle a connu à ses débuts. Sans compter une dérive personnelle et identitaire qui ne va pas aller en s’arrangeant dans les années qui vont suivre...

Top Bonus : 2013...une version remixée du 'nothing compares...' absolument incroyable et unique en son genre. Un titre qui continue décidément à sublimer tout ceux qui l'interprètent !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article