Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Captain Sensible, de son vrai nom Raymond Burns, est un compositeur-interprète anglais qui démarre sa carrière au sein d’un groupe nommé Johnny Moped, avant d’intégrer en 1976 The Damned.

La véritable carrière solo commence quant à elle à partir de l’année 1978 avec la sortie d’un premier single nommé « Jet boy, jet girl », single qui passera quelque peu inaperçu malheureusement.

Il va lui falloir attendre 4 ans et l’année 1982 pour voir enfin ses efforts récompensés grâce au titre « Happy talk », titre qui va faire un véritable carton cette année là Outre-Manche. Un single de gros calibre extrait de l’album « Women and captains first » qui sort lui aussi cette année là.

La consécration arrive la même année avec la sortie de l’énormissime titre « Wot », titre qui va mettre le feu à tous les Dancefloor de la planète et qui va faire littéralement exploser la notoriété de l’artiste à l’international. Single extrait lui aussi du même album.

Il connaitra d’autres succès notoires avec des titres comme « Stop the world » en 1983, « Glad it’s over », « There are more snakes than ladders » et « One christmas catalogue » en 1984, mais ceux-ci ne sauront égaler le titre précédent en termes de succès planétaire.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Jet boy, jet girl 1978
  • Happy talk 1982
  • Wot 1982
  • Croydon 1982
  • Stop the world 1983
  • I'm a spider 1983
  • Glad it’s all over 1984
  • There Are More Snakes than Ladders 1984
  • One Christmas catalogue 1984
  • Wot, no meat 1985
  • Come on down 1985
  • Revolution now 1987
  • The snooker song 1988
  • The toys take over 1988
  • Smash it up (Part 4) 1990
  • Holiday in my heart 1993
  • The hokey cokey 1994
  • While wrecking the car 1997
  • Missing the boat 1999
Il y a plus de serpents que d'échelles...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1978...les premiers pas au sein des Damned. Une aventure qui va lui permettre de faire ses classes et de commencer à faire parler de lui. C'est un bon début comme on dit...

1982...c'est avec ce titre, en vérité une version revisitée d'un des titres phare de la comédie musicale 'South Pacific' datant de 1949, que le jeune Raymond Burns va soudainement exploser aux yeux du monde entier. Pari extrêmement osé que de reprendre ce titre quelque peu désuet mais pari gagné en tout cas !

1982...une année 1982 absolument incroyable pour l'artiste. La preuve avec ce titre qui restera incontestablement comme son titre le plus emblématique. Il livre ici tout simplement l'un des plus gros hits Dance de la décennie, si ce n'est de cette fin de XXième siècle et s'offre par la même occasion un ticket direct pour la postérité. MA-GIS-TRAL !

1982...une année 1982 qui n'en finit pas. Avec cette fois-ci un titre tout en finesse qui tranche radicalement avec le titre précédent. Une autre facette de son talent...

1983...la belle aventure continue avec ce titre qui offre au chanteur un nouveau succès notoire. Certes, il ne rééditera jamais l'exploit de 'Wot' mais ce qu'il continue de proposer tient largement la route !

1983...un titre qui passera totalement sous les radars et qui est loin de démériter pourtant. Il y a des fois, il ne faut pas chercher à comprendre...

1984...à l'inverse, celui-ci ne va pas passer inaperçu ! Il ne restera pas comme le plus gros succès du chanteur mais restera incontestablement comme l'un de ses titres parmi les plus emblématiques...

1984...l'année 1982 fut une année exceptionnelle pour l'artiste, l'année 1984 va s'en rapprocher peu ou prou avec une succession ininterrompue de top hit. Il y a des années comme ça !

1984...une inspiration qui ne faiblit pas et qui maintient le chanteur dans le peloton de tête avec une facilité évidente. Mais comme on dit, quand la talent est là, tout va !

1985...un titre délire qui passera malheureusement sous les radars. Les années se suivant mais ne se ressemblent pas forcément. La preuve avec cette année 1985 qui ne restera pas comme son meilleur Millésime...

1985...dans la même veine. On croirait l'artiste revenu aux années Damned tant la rythmique des titres sortis cette année là donne le tournis. Attention à la sortie de route...

1987...après une année 1986 à vide, le chanteur revient dans une forme qu'on qualifiera de moyenne en cette année 1987. De surcroît une nouvelle fois en mode survitesse. Un mode qui ne lui réussit vraiment pas...

1988...une fin de décennie qui le voit vraiment à la peine. L'inspiration fluctue énormément, tout comme les styles. Avec à la clé une disparition pure et simple des Charts...

1988...retour évident de l'inspiration mais, il trop tard malheureusement, le mal est fait. Le public est parti voir ailleurs et il ne reviendra jamais...

1990...le voici arrivé carrément en mode instrumental. Les temps sont de plus en plus durs et le chanteur fait désormais plus de la figuration qu'autre chose...

1993...l'aventure continue vaille que vaille en cette décennie 90 mais il est bien trop tard pour inverser la tendance. Les jeux sont faits désormais...

1994...retour furtif du succès et encore, du succès light light light. Le tout sur un titre délire une nouvelle fois. Pas sur que ce soit la bonne méthode pour recoller au peloton...

1997...allez , un dernier titre pour la route. Après une décennie 80 qui l'aura vu atteindre le Nirvana, la décennie 90 l'aura vu sombrer corps et âme. Comme bon nombre de collègues malheureusement...

1999...allez, l'aventure n'est pas tout à fait finie. Même si ce titre est loin de démériter, il ne changera pas la donne malheureusement. Fin de l'histoire...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article