Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Stock Aitken & Waterman, plus connu sous l’abréviation SAW, est un trio anglais de compositeurs-producteurs considéré à ce jour comme l’une des associations de composition et de production parmi les plus productives et surtout efficaces de tous les temps. Avec à la clé plus de 100 titres ayant intégré le Top40 Anglais et 40 millions de disques vendus, rien que ça.

La saga SAW démarre au début des années 80 quand le premier du trio, Mike Stock, alors compositeur de renom rencontre le second du trio, à savoir Matt Aitken, alors guitariste accompli. Une rencontre qui abouti sur la création d’un premier label en 1982.

Mais c’est seulement à partir de l’année 1984 que le duo monte en puissance et surtout s’associe avec le troisième larron du futur trio à savoir Pete Waterman compositeur et Dj. Trio qui sort la même année un premier titre « You think you’re a man » pour le chanteur, ou plutôt la chanteuse Divine, drag queen alors très en vogue. Suivi de peu de « Whatever I do (Wherever I go) » pour une autre chanteuse qui n’est autre qu’Hazell Dean. Deux titres qui vont cartonner et mettre en lumière le trio de façon fracassante.

A tel point que le groupe Dead Or Alive s’intéresse vivement à eux et leur demande de produire et d’arranger leur nouveau titre « You spin me round (Like a record) ». Et le résultat va aller bien au-delà des espérances du groupe avec la production d’un méga hit planétaire l’année suivante en 1985. Méga hit qui va faire littéralement exploser la notoriété du groupe, tout en faisant exploser celle du trio de production.

L’année 1985 voit également la création de leur nouveau studio d’enregistrement The Borough, très rapidement rebaptisé ‘The hit Factory (‘La fabrique à tubes’). Un studio d’enregistrement qui voit la production d’un premier hit avec le titre « Say I’m your number one » pour la chanteuse Princess. La même année, c’est au tour des Bananarama de faire appel au trio en leur demandant de revisiter le titre phare des Shocking Blue’s « Venus ». Nouvelle version qui sort l’année suivante en 1986 et qui va devenir à son tour un méga hit planétaire.

Toujours en 1986, c’est au tour du duo Mel & Kim de bénéficier des faveurs du trio avec la production du titre « Showing out (Get fresh at teh weekend) ». Titre phare qui lance les 2 filles de façon fracassante sur le devant de la scène musicale anglaise.

L’année suivante en 1987, la ‘fabrique à tubes’ continue de produire de nouveaux top hits avec les titres « Heartache » pour le duo Pepsi & Shirlie, « I jus’t can’t wait » pour Mandy Smith, « In love with love » pour Debbie Harry, « Get ready » pour Carol Hitchcok et « Toy boy » pour Sinitta notamment.

Mais aussi, et surtout, les énormissimes « Nothing’s gonna stop me now » pour Samantha Fox, « Never gonna give you up » pour Rick Astley et « I should be so lucky » pour Kylie Minogue. Trois artistes alors totalement inconnus et qui vont devenir des stars incontestables et incontestées dans les années qui vont suivre.

Le trio crée son propre label PWL également en 1987, label qui va devenir l’une des références planétaires dans les années qui vont suivre et dont l’un des tous premiers titres produits sera justement le « I should be so lucky » de Kylie Minogue.

Le succès incroyable du trio ressemble de plus en plus à celui rencontré quelques années auparavant par la Motown aux Etats-Unis, commence à faire des envieux et suscite de plus en plus de jalousie dans le milieu.

Ce qui ne les empêche pas de continuer à voler à des hauteurs stratosphériques côté succès en 1988 avec la production de nouveaux titres et surtout de nouveaux artistes comme Brother Beyond et Jason Donovan notamment. Lesquels cartonneront sur le titre « The harder I try » pour les premiers et « Nothing can divide us » pour le second. Sans compter l’association magique Minogue/Donovan sur le titre « Especially for you » qui restera incontestablement comme l’un des tubes parmi les plus glamours de la décennie.

L’année 1989 restera comme le millésime le plus exceptionnel du trio avec pas moins de 7 titres classés N°1 et 15 titres classés dans le Top5 côté Charts anglais tous artistes SAW confondus. Avec de nouveaux lauréats comme Donna Summer et le titre « This time I know it’s for real », Sonia et son « You’ll never stop me loving you », « Blame it on the boogie » pour le groupe Big Fun et « I just don’t have the heart » pour Cliff Richard.

Une aventure incroyable qui va malheureusement commencer à battre de l’aile en milieu d’année 1991 lorsque Matt Aitken décide de quitter le navire. Puis ce sera au tour de Mike Stock de quitter à son tour l’aventure deux ans plus tard en 1993, un Mike Stock qui aura comptabilisé l’écriture ou la production de plus de trois cent titres classés dans le Top75 anglais et 30 albums ayant été certifié Platine, rien que ça !

Un ultime départ qui mettra ainsi fin à une saga proprement incroyable, saga qui aura produit un nombre pour le moins hallucinant de méga hits planétaires et qui aura fait de ce trio génial l’un des plus inspirés et les les productifs de cette fin de XXième siècle !

A découvrir ou redécouvrir.

  • Big Fun - Blame It on the Boogie 1989
  • Cliff Richard - I Just Don't Have The Heart 1989
  • Lonnie Gordon - Happenin' All Over Again 1990
  • Romi & Jazz - One Love, One World 1990
  • Yell! - One Thing Leads to Another 1990
  • Grand Plaz - Wow Wow Na Na 1990
  • L. A. Mood ‎- Olé Olé Olé 1990
  • Errol Brown - Send a Prayer (To Heaven) 1990
  • Delage – Rock the boat 1990
  • The Twins - All mixed up 1991
  • Boy Krazy -That's what love can do 1991
  • Fresh - Did I say 'Ti amo' ? 1992
  • Bill Tarmey - One voice 1993
  • Suzette Charles - Free to love again 1993
  • Kuttin' Edge Feat Dale Joyner - I believe in you 1994
  • Worlds Apart - Same old promises 1994
  • Delage - Ain't no cure 1997
La fabrique à tubes - Partie 3

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1989...groupe pur produit SAW qui connaîtra son heure de gloire grâce à cette reprise de luxe du titre d'un dénommé Jackson. Pas Michael, non, non. Mais en vérité Mick Jackson, compositeur interprète anglais. Et oui, ce titre emblématique des Jackons n'est pas d'eux en vérité...

1989...un virage Hi-NRG parfaitement réussi et qui replace le chanteur une nouvelle fois sur le devant de la scène. Les fins de décennie lui sont particulièrement bénéfiques, c'est clair !

1990...dès que les SAW sont dans le coin, forcément ça paie. Et ça va rapporter gros au point que la chanteuse signe ici le plus gros succès de toute sa carrière et obtient son seul, et unique, méga hit planétaire. MA-GIS-TRAL !

1990...nouveau duo des SAW qui ne connaîtra son heure de gloire que sur 1 titre. Pour les 2 filles, ce sera CE titre. Un titre qui ne restera pas comme le mieux classé de la 'Fabrique à tubes' mais qui tient la route, comme tous les titres produits par cette écurie

1990...même sort pour ce duo cette fois-ci exclusivement masculin. L'inspiration est là mais les SAW n'arrivent plus à trouver de nouvelles perles rares qui arrivent à durer. Les temps sont de plus en plus durs malheureusement, même pour les meilleurs...

1990...une version ultra dance d'un standard des années 60, standard attribué à l'époque à un groupe fictif nommé Steam. Titre déjà repris en 1983 par l'un des groupes phares de la team SAW à savoir les Bananarama...

1990...encore un One Shot qui restera sans lendemain. L'essentiel étant pour les SAW que le titre marche. Après, que le groupe qui l'interprète perce au plus haut niveau, tant mieux. Sinon tant pis...

1990...l'exception qui fait la règle avec ici l'un des très rares morceaux Intimistes produit par la Fabrique à tubes. Un joli titre qui fonctionne ma fort fort bien. Que demander de plus !

1990...voici venir une version ultra Dance du titre phare des Hues Corporation datant de 1973. Version revisitée qui n'apportera pas grand chose de plus que la version originale mais qui tient largement la route

1991...encore un duo, cette fois-ci de sœurs jumelles, les sœurs Gayle et Gillian Blakeney. Duo de choc et de charme qui avait tout pour réussir. Malheureusement, le destin, cruel destin, en décidera tout autrement. Quand c'est écrit, on ne peut pas lutter comme on dit...

1991...peu de titres au compteur de ce groupe américain 100 % féminin mais quelques belles réussites. Dont ce titre là qui restera incontestablement comme leur plus abouti !

1992...nouveau duo familial avec cette fois-ci 2 frères à la barre, les frères Steven et Roger Wright. Le duo familial n'aura marché qu'une seule fois avec les sœurs Appelby. Tous les autres auront malheureusement échoué dans leur quête de gloire...

1993...dans un océan de titre Dance, il arrive aux SAW de produire ce genre de titres. Complètement en dehors des standards du moment et complètement en dehors des attentes du public. Et pourtant, ça marche !

1993...une ex Miss America qui connaîtra son heure de gloire artistique avec ce titre. Malheureusement, ce sera bel et bien son seul succès discographique digne de ce nom...

1994...les dernières années de la Fabrique à tubes. 10 ans après sa création, le concept vit ses dernières heures et ne produit plus grand chose. L'année 1994 ne verra la sortie que de 4 petits titres et seul ce titre sortira son épingle du jeu...

1994...un titre du groupe qui passera pour le moins inaperçu. Et pourtant le titre est loin de démériter. Mais quand ça ne veut plus, ça ne veut plus...pas forcément pour les Worlds Apart mais surtout pour les SAW...

1997...une première version interprétée par les Bananarama sortira en 1991. Sans succès. Delage remet le couvert six ans plus tard. Et le résultat sera...le même malheureusement. Décidément, rien ne va plus dans la Fabrique à tubes. La fin d'une aventure extraordinaire qui aura produit un nombre pour le moins hallucinant de méga hit et qui restera quasi unique en son genre !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article