Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

The Beautiful South est un groupe anglais formé en 1988 par Paul Heaton et Dave Hemingway tous deux issus du groupe The Housemartins. Lesquels seront rejoint par Sean Welch, Dave Stead et Dave Rotheray. Puis par Briana Corrigan pour les premiers albums, Jaqui Abbott pour le suivants et Alison Wheeler pour le tout dernier.

Le nom « The Beautiful South » serait en vérité un contre-pied à leurs racines en vérité du nord de l’Angleterre.

Le groupe sort un premier album « Welcom to the beautiful south » un an plus tard en 1989 et pour un premier album il est pour le moins réussi. Album au textes particulièrement engagés qui parlent notamment de nationalisme, de violence domestique, d’hooliganisme dans le football, entre autres. Sans compter une pochette d’album elle aussi pour le moins étonnante et surtout provocante…

Album qui produit principalement 2 singles que sont « You keep it all in » d’une part. Mais aussi, et surtout, l’énormissime « Song for whoever », single phare qui apporte au groupe son premier méga hit. Un succès de telle ampleur qu’il va presque éclipser l’énorme succès que les 2 compères auront connu précédemment avec les Housemartins.

Succès quasi équivalent sur l’album « Choke » qui sort un an plus tard en 1990, album porté à bouts de bras par le single phare « A little time ».

Nouvel album « 0898 Beautiful South » en 1992, album au succès moindre mais dont sera extrait le plus gros succès du groupe Outre-Atlantique côté single à savoir « We are each other ». Suivi de « Miaow » en 1994, album qui fera encore moins bien que son prédécesseur et qui sauvera les meubles uniquement avec le single « Everybody’s talkin’ ».

Le groupe revient en force en 1996 avec l’album « Blue is the color », album qui va faire un véritable carton Outre-Manche, se vendre à plus d’un million d’exemplaires à travers le monde  et remettre le groupe sur le devant de la scène de façon fracassante. Notamment grâce à 2 singles que sont « Rotterdam (Or anywhere) » et « Don’t marry her ».

Retour en force qui se confirme 2 ans plus tard avec l’album « Quench », album phare du groupe qui va produire en 1998 l’un de leurs plus gros succès côté single avec le titre « Perfect 10 ».

Une belle aventure qui va continuer durant la décennie suivante mais ça, c’est une autre histoire…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Song for whoever 1989
  • You keep it all in 1989
  • I'll sail this ship alone 1989
  • A little time 1990
  • My book 1990
  • Let love speak up itself 1991
  • Old red eyes is back 1992
  • We are each other 1992
  • Bell bottomed tear 1992
  • 36D 1992
  • Good as gold (Stupid as mud) 1994
  • Everybody’s talkin 1994
  • Prettiest eyes 1994
  • Dream a little dream 1995
  • Pretenders to the throne 1995
  • Rotterdam 1996
  • Don’t marry her 1996
  • Blackbird on the wire 1997
  • Perfect 10 1998
  • Dumb 1998
  • How long's a tear take to dry ? 1999
  • Closer than most 2000
  • Just a few things that I ain't 2003
  • Livin' thing 2004
  • This old skin 2004
  • This will be our year 2005
  • Manchester 2006
Chansons pour qui veut...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1989...premier titre et premier gros succès planétaire, un démarrage pour le moins idéal. Le tout grâce à ce titre qui flotte littéralement dans l'air et qui restera comme leur plus gros succès discographique. MA-GIS-TRAL !

1989...une année 1989 exceptionnelle qui les voit enchaîner top hit sur top hit. Le groupe est devenu en une seule année l'un des plus gros phénomènes du moment et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin...

1989...un style vraiment à part qui fait d'eux un modèle quasi-unique. Dans un univers musical de cette fin de décennie 80 où tout n'est qu’électronique et boites à rythmes, le groupe la joue style minimaliste et instruments traditionnels. Et ça marche !

1990...toujours dans leur style si particulier, ils décrochent ici leur deuxième plus gros succès et confirme tout le bien qu'on pouvait penser d'eux. Une décennie 90 qui démarre de la meilleure des manières !

1990...autant leur style plait et fonctionne parfaitement sur les tempos lents, autant le décalage d'époque est criant lorsqu'ils sont sur des tempos rapides. Avec à la clé une chute brutale du succès dans les Charts...

1991...une chute du succès qui se confirme dans les Charts avec ce titre et ce malgré le fait que le groupe reparte dans l'Intimiste, son domaine de prédilection...

1992...et paradoxalement, c'est sur un titre à tempo rapide qu'ils vont retrouver le chemin du succès. Il leur aura suffi tout simplement de faire évoluer quelque peu leur style pour coller un peu plus à l'air du temps...

1992...ils auront peu percé Outre-Atlantique et ce titre là fera partie des très rares titres à avoir su s'imposer là-bas. Un style qui paradoxalement aura peu parlé au reste de la sphère anglo-saxonne...

1992...encore une jolie ballade dont ils ont le secret. Mais les ballades ne leur réussissent plus vraiment en cette décennie 90 où les attentes du public ont quelque peu évolué...

1992...quoi qu'il en soit, le groupe y croit toujours et continue son aventure vaille que vaille. Même si le succès désormais se limite exclusivement à l'Angleterre...

1994...après une année 1993 à vide, les revoilà dans une forme qu'on qualifiera de moyenne. Le groupe évolue peu dans son style au final et commence sérieusement à perdre du terrain sur la concurrence...

1994...ils osent revisiter ici l'un des plus gros titres de la décennie 60 à savoir le cultissime titre de Fred Neil datant de 1968, titre dont la version la plus célèbre restera incontestablement celle de Nilsson datant, elle, de 1969. S'attaquer à un tel monument était risqué. Le groupe s'en sortira plutôt pas mal...

1994...une décennie 90 qui va se révéler plus compliquée à gérer que prévue. Le groupe avait démarré sur les chapeaux de roue mais leur style a vraiment du mal a trouvé sa place dorénavant...

1995...ils revisitent cette fois-ci le titre d'Ozzie Nelson datant de 1931. Une reprise de luxe qui tient la route une nouvelle fois mais qui ne leur rapportera pas plus que ça...

1995...le groupe n'arrive pas à recoller au peloton malgré tous ses efforts. Sans un changement de style drastique, le miracle ne risque pas d'avoir lieu...

1996...ce titre là fera un peu mieux que les autres mais sans pour autant réussir à changer la donne. Quand ça ne veut plus, ça ne veut plus...

1996...une année 1996 qui leur permet tout de même de redresser quelque peu la tête. Un léger espoir renaît et tout est encore possible...ou pas !

1997...un titre totalement hors du temps et des standards du moment. Un joli titre quoi qu'il en soit mais qui ne connaitra qu'un niveau de succès des plus limités...

1998...on pensait que les jeux étaient faits les concernant mais ils vont réussir à faire un gros coup pour le moins inespéré avec ce titre. Un gros coup qui sera le dernier malheureusement...

1998...le retour sur terre va être violent avec une rechute directe dans les Charts. Le - peu - de succès va se limiter désormais essentiellement à l'Angleterre...

1999...le dernier titre de la décennie. Une décennie 90 qui aura vu le groupe disparaître progressivement des radars malgré une bonne volonté évidente. Dure loi du métier...

2000...cela ne les empêche de continuer à y croire. Bon, il n'y a bien qu'eux et les fans de base pour y croire encore mais tout le monde a le droit de rêver comme on dit...

2003...il est clair que ce n'est pas avec ce genre de titre que le groupe risque de casser la baraque. C'est sympathique mais à des années lumières des attentes du public...

2004...cette version revisitée du titre d'Electric Light Orchestra datant de 1976 permettra au groupe de continuer à exister un tant soit peu dans les Charts. C'est ce qu'on appelle sauver les meubles...

2004...un titre qui fonctionne plutôt bien mais qui passera quasiment inaperçu. Le groupe ne fait plus que de la figuration désormais et rien, ni personne, n'y pourra rien changer...

2005...un milieu de décennie 2000 qui les voit renaître de façon inespérée. Mais il est déjà bien trop pour inverser le cours du temps malheureusement...

2006...la dernière année d'existence. Cette fois-ci, la boucle est bouclée et le groupe finit en roue libre. Une belle aventure qui prend fin un peu plus de 15 ans après avoir démarrée et qui aura produit plusieurs titres de très gros calibre. Bilan plutôt flatteur !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article