Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Leo Sayer, de son vrai nom Gerard Hugh Sayer, est un chanteur-compositeur anglo-australien qui commence réellement sa carrière artistique à partir de l’année 1973 lorsqu’il signe avec le label Chrysalis.

Label qui lui permet de sortir la même un premier album nommé « Silverbird ». Et pour un premier album, il est particulièrement réussi puisqu’il lui permet de décrocher un premier hit planétaire avec le titre « The show must go on ».

Succès confirmé et amplifié l’année suivante en 1974 avec la sortie de l’album « Just a boy », album qui lui offre son premier succès Outre-Atlantique avec le single « One man band ». Nouveau succès notoire en 1975 avec l’album « Another year » et le titre phare « Moonlighting ».

Mais c’est sans compter sur l’année 1976 et la sortie de l’énormissime album « Endless flight », album de la consécration planétaire et qui reste à ce jour son plus succès discographique côté album. Notamment grâce au top hit « How much love » mais aussi, et surtout, avec les 2 méga hits « You make me feel like dancing » et « When I need you ».

Une success story qui ne se dément pas l’année suivante en 1977 lorsque sort l’album « Thunder in my heart » qui produira principalement le single du même nom.

Légère baisse de succès en 1978 lorsque sort l’album qui porte le nom de l’artiste. Idem pour l’album « Here » en 1979 qui ne connaitra qu’un succès somme toute limité.

Il va lui falloir attendre la décennie suivante et l’année 1980 pour recoller au peloton de tête grâce à la sortie de l’album « Living in a fantasy », album dont sera extrait l’énormissime single « More than I can say ».

Un retour en grâce de courte durée car tout ce qui sortira par la suite, que ce soit album ou single, ne lui permettra plus d'être en capacité à rivaliser avec les meilleurs…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • The show must go on 1973
  • One man band 1974
  • Long tall glasses (I can dance) 1974
  • Moonlighting 1975
  • You make me feel like dancing 1976
  • When I need you 1977
  • How much love 1977
  • Thunder in my heart 1977
  • Easy to love 1977
  • Dancing the night away 1978
  • I can't stop loving you (Though I try) 1978
  • Raining in my heart 1978
  • More than I can say 1980
  • Living in a fantasy 1981
  • Have you ever been in love 1982
  • Heart (Stop beating in time) 1982
  • Orchard road 1983
  • Till you come back to me 1983
  • Sea of heartbreak 1984
  • Unchained melody 1986
  • Real life 1986
  • Young and in love 1990
  • Thunder in my heart again 2006
Un vol sans fin...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1973...première année d'existence et premier titre classé, c'est ce qu'on appelle un début de carrière pour le moins idéal. Reste maintenant à confirmer...

1974...il confirme tout le bien qu'on pouvait penser de lui avec ce titre et étend son succès aux 2 côtés de l'Atlantique désormais. Une montée en puissance pour le moins impressionnante !

1974...les top hits s’enchaînent à la vitesse de la lumière. Tout lui réussit avec une facilité déconcertante et il devient de façon incontestable l'un des gros phénomènes du moment

1975...la belle aventure continue en cette année 1975 et rien, ni personne, ne semble être en mesure d'enrayer son ascension fulgurante vers les sommets. Surtout quand on voit ce qui se profile à l'horizon...

1976...un seul titre pour cette année mais quel titre ! Il décroche ici son premier méga hit planétaire et écrase littéralement la concurrence du même coup. E-NOR-MI-SSIME !

1977...mais c'est sans compter sur CE titre ! Un titre qui va faire encore plus fort que le précédent. Si, si, c'est possible. Il décroche ici tout simplement le plus gros succès de sa carrière et rentre de façon magistrale dans l'Histoire musicale de cette fin de XXième. Le tout sur un titre Intimiste de toute beauté. MA-GI-QUE !

1977...en plus, il est excelle dans tou les domaines. Il est aussi bon dans le registre Dance que dans le registre Intimiste. La marque des très Grands ! Côté talent bien sur car côté taille, c'est autre chose. Il ne mesure qu'un mètre soixante trois...

1977...une année 1977 exceptionnelle en tous points avec une succession ininterrompue de titres hors normes. Le chanteur marche littéralement sur l'eau et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin !

1977...une voix vraiment étonnante, des fois à la limite de l'insupportable quand il passe dans les aigues. Mais c'est aussi ça qui aura fait son succès. Drôle de paradoxe !

1978...l'on se doutait qu'après une année aussi incroyable, l'année 1978 allait paraître quelque peu pâlichonne. Certes, le niveau de succès va chuter quelque peu mais il va arriver tout de même à se maintenir au plus haut niveau sans trop de difficultés...

1978...un joli titre tout en finesse qui montre une nouvelle fois que dans le domaine Intimiste son talent est vraiment de niveau Premium. Un titre tellement inspiré qu'un certain Phil Collins ne pourra s’empêcher de le reprendre 24 ans plus tard et d'en livrer en 2002 une version encore plus éblouissante. Si, si, c'est possible !

2002...la version éblouissante, la voilà ! Phil Colins arrive à sublimer un titre qui l'était déjà, sublime. En accélérant le tempo, il en fait une version totalement nouvelle tout en gardant le côté hors norme du titre. OUF-I-SSIME !

1978...cette fois-ci, c'est Sayer qui fait dans la reprise de luxe, chose rarissime le concernant. Il reprend ici le titre de Buddy Holly datant de 1959 et en fait une version qui flotte littéralement dans l'air. On en redemande !

1980...c'est avec une nouvelle reprise cette fois-ci des Crickets qu'il va obtenir l'un de ses plus gros succès et entrer dans la décennie 80 de façon fracassante. Il revisite ici un titre datant une nouvelle fois de 1959 et arrive à le sublimer de façon pour le moins bluffante !

1981...on aurait pu penser qu'il allait dérouler en ce début de décennie mais cela va légèrement se compliquer avec un niveau de succès en chute libre. Attention danger...

1982...une reprise en main s'imposait et l'on se doutait qu'avec un talent pareil, il allait forcément rebondir. C'est désormais chose faite avec ce titre !

1982...une année 1982 qui le voit revenir dans la course de façon impressionnante. De la qualité à tous les étages qui montre qu'il a encore quelque chose à dire et surtout à chanter !

1983...un titre magnifique qui ne restera pas comme son mieux classé mais surement comme l'un de ses plus inspirés. Un talent dans l'Intimiste décidément XXXL !

1983...cette fois-ci, il reprend du Stevie Wonder datant de 1967. Une reprise sympathique mais qui sera le point de départ d'une lente mais inexorable décélération qu'il n'arrivera jamais à enrayer...

1984...le niveau de succès est en chute libre. Il faut dire que cette version revisitée du titre de Don Gibson de 1961 est sympathique mais sans plus...

1986...combien y-a-t-il de versions de ce titre mythique interprété pour la première fois par Todd Duncan en 1951 ? 10, 20, 30, on ne sait plus à force. Cette version là est originale, certes, mais n'apportera pas grand chose de plus que toutes les autres versions qui l'ont précédé...

1986...le début de la fin. Il disparaît purement et simplement des Charts et pourtant il est loin de démériter. Mais il est clair que les meilleures années sont derrière désormais...

1990...après un passage à vide de 4 ans, le voici de retour dans une forme certaine. Forme certaine qui ne sera pas suffisante pour le relancer malheureusement...

2006...il renaîtra de ses cendres de façon totalement inespérée grâce à ce remix pour le moins réussi de son titre datant de 1977. Comme quoi, c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article