Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

The Fall est un groupe anglais formé en 1976 à Prestwich et composé à l’origine de Mark E. Smith, Martin Bramah, Una Baines et Tony Friel. Groupe dont le nom serait en vérité une référence au livre d’Albert Camus La chute (The Fall en anglais).

Groupe qui sort un premier mini-album deux ans plus tard en 1978 nommé « Bingo-Master’s break-out », mini-album qui passera malheureusement quelque peu inaperçu. Tout comme le single « It’s the new thing » qui sort la même année.

C’est un an plus tard en 1979 que les choses commencent à devenir sérieuses lorsque sort le single « Rowche ruble », single qui offre au groupe son premier titre classé. La même année sort l’album « Dragnet », album qui ne connaitra pas vraiment le même niveau de succès que le single.

Nouveaux succès côté singles en 1980 avec une triplette de titres de gros calibre à commencer par « Fiery Jack », puis « How I wrote elastic man » et enfin « Totally wired ». Dernier single de l’année qui offre enfin au groupe son premier hit planétaire, certes de faible envergure, mais tout de même. Succès confirmé la même année avec la sortie de l’album « Grotesque (After the gramme) » qui, lui aussi, va réaliser un beau parcours dans les Charts.

Petite année 1981 avec la sortie d’un seul single « Lie dream of a casino soul ». Ce qui ne va pas être le cas de l’année 1982 avec la sortie de l’album « Ex Enduction hour » et du single « Look, know », deux sorties qui ne passeront pas inaperçu, loin de là. Succès équivalent pour l’album « Perverted by language » et le single « The man whose head expanded » qui sortiront un an plus tard en 1983.

La reconnaissance, la vraie, commence à partir de l’année 1984 avec la sortie de l’album « The wonderful and frightening world of… », premier album du groupe à être classé dans les Charts officiels et non plus indépendants Outre-Manche. Tous comme les singles « Oh ! Brother », « C.R.E.E.P. » et « Draygo’s guilt » qui sortent la même année.

Un décollage du en partie à l’arrivée de Brix Smith (de son vrai nom Laura Salenger) à la guitare, arrivée providentielle qui va insuffler un air de renouveau, et surtout de plus grande modernité, au sein du groupe.

L’embellie et la montée en force dans les Charts se confirment avec la sortie des albums « This nation’s saving grace » en 1985 et « Bend sinister » en 1986.

Il va leur falloir attendre encore un an et l’année 1987 pour obtenir le meilleur classement de toute leur discographie côté single avec le titre « There’s a ghost in my house ».

Et l’année 1988 pour obtenir leur meilleur classement de la décennie côté album avec l’album « The Frenz experiment ». Un autre album nommé « I am kurious oranj » sortira également en 1988 mais ne connaitra pas vraiment le même niveau de succès. Une année 1988 exceptionnelle pour le groupe puisqu’ils connaitront également le succès avec le single de gros calibre »Victoria ».

La fin de décennie voit le départ de Brix Smith mais cela n’entame en rien le niveau de réussite du groupe. Du moins côté album. La preuve avec la sortie d’ « Extricate » en 1990, album au succès certain et qui maintient le groupe dans le peloton de tête. Notamment grâce à la sortie de 4 singles de poids que sont « Telephone thing », « Popcorn double feature », « White lightning » et « High tension line ».

Une dynamique du succès qui ne faiblit pas l’année suivante en 1991 lorsque sort l’album « Shift-Work ». Album au succès certain mais qui peinera paradoxalement à produire le moindre single de gros calibre.

C’est l’album suivant « Code : selfish » qui va permettre au groupe de revenir sur le devant de la scène avec la sortie en 1992 du single « Free range ».

Mais c’est sans compter sur l’album « The infostainment scan » qui sort quant à lui un an plus tard en 1993 et qui va offrir au groupe son plus gros succès discographique côté album. Sans pour autant être capable de produire un single de classe planétaire une nouvelle fois, fait étonnant.

Une belle aventure qui va continuer durant les 2 prochaines décennies avec quasiment la sortie d’un album par an, fait rarissime pour un groupe né dans les années 80. Malheureusement, il y aura quantité mais le groupe ne retrouvera jamais le niveau de succès atteint à la fin de la décennie 80…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Rowche rumble 1979
  • How I wrote ‘elastic man 1980
  • Totally wired 1980
  • Lie dream of a casino soul 1981
  • Look, know 1982
  • The man whose head expanded 1983
  • C.R.E.E.P. 1984
  • Couldn’t get ahead 1985
  • Hey! Luciani 1986
  • There’s a ghost in my house 1987
  • Hit the north 1987
  • Victoria 1988
  • Telephone thing 1990
  • Free range 1992
  • Ed's babe 1992
  • Why are people grudgeful ? 1993
  • The Chiselers 1996
Le monde merveilleux et effrayant de...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1979...après une année 1978 restée infructueuse, le groupe obtient enfin un premier succès en cette fin de décennie 70. Certes dans les Charts indépendants mais c'est toujours mieux que rien comme on dit...

1980...un début de décennie 80 qui les voit accéder au sommet des Charts. Certes toujours indépendants mais ce qui est sur, c'est que la progression du groupe est linéaire et plutôt de bon augure pour la suite des évenements...

1980...ce qui est clair, c'est que leur style et leur sonorité ne sont pas vraiment destinés au grand public. Un parti-pris osé et surtout risqué...

1981...même si le groupe continue son ascension, cette dernière est toujours limitée en termes de succès. Sans un changement drastique de sonorité, difficile de faire mieux...

1982...le groupe compte ne rien changer pour l'instant. S'il y a changement, ce ne sera pas pour tout de suite, force est de constater...

1983...un début de décennie 80 qui voit le groupe arc-bouté sur ses fondamentaux. Pas sur que cela soit très payant sur le long terme...

1984...il aura fallu attendre le milieu de décennie pour voir un semblant d'évolution. Avec à la clé un premier titre classé dans les Charts officiels. Enfin...

1985...un pas en avant, deux pas en arrière. Le groupe est tiraillé en permanence entre ne rien changer et commencer à coller aux dernières tendances. Il va bien falloir choisir à un moment donné...

1986...ce ne sera pas non plus pour l'année 1986. Le groupe continue son aventure sans trop se soucier du qu'en dira-t-on. A tort ou à raison, c'est l'avenir qui le dira...

1987...puis arrive CE titre ! Ils obtiennent ici le plus gros succès de toute leur discographie même si ce dernier n'atteindra qu'un niveau de succès limité par rapport aux cadors du moment. Mais vu leur style, c'est déjà flatteur d'en être arrivé là !

1987...le titre précédent a vraiment changé quelque chose quant à leur façon de voir les choses et amorcé un semblant d'évolution positive. Espérons que ça dure...

1988...nouveau succès d'envergure. Le groupe semble enfin avoir trouvé la sonorité qui va bien et ça paie dans les Charts. Comme quoi, il suffisait de pas grand chose...

1990...après une fin de décennie 80 sur les chapeaux de roue, l'entame de décennie 90 va être quelque peu décevante. Dommage...

1992...ce titre là va faire un peu mieux que son prédecesseur mais le groupe ne retrouvera jamais plus le niveau de succès atteint à la fin des années 80. Dure loi du métier...

1992...etonnament, des titres comme celui-ci passeront sous les radars alors qu'ils sont loin de démériter. Des fois il ne faut chercher à comprendre...

1993...l'aventure continue vaille que vaille et le groupe continue d'y croire. Ca part d'un bon sentiment mais est-ce vraiment très réaliste...

1996...le dernier single d'envergure. Même si l'aventure continuera encore quelques années, le groupe ne proposera rien de mieux malheureusement...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article