Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Giuni Russo, de son vrai nom Giuseppa Romeo, fut une compositrice-interprète italienne qui commença réellement sa carrière artistique à l’âge de 15 ans en atteignant la demi-finale du Castrocaro Festival. Festival qu’elle remporte un an plus tard à l’unanimité des votes ! Nous sommes alors en 1967.

En 1968, elle va même tenter le Sanremo Festival sous le pseudo de Giusy Romeo mais cette fois-ci la tentative se soldera pas un échec du en partie à son trop jeune âge. Une année 1968 qui la voit tout de même sortir deux titres que sont « No amore » et « « L’Onda », deux titres qui passeront malheureusement quelque peu inaperçus…

Au début des années 1970 on la retrouve en tant que choriste pour plusieurs artistes et c’est seulement en 1974 que les choses vont enfin s’accélérer la concernant. C’est en signant avec le label allemande BASF qu’elle va enfin pouvoir produire un an plus tard en 1975 son premier album sous le pseudo de Junie Russo. Un album nommé « Love is a woman » qui connaitra un joli succès d’estime avec des titres comme « Everything is gonna be alright » et « Milk of paradise ».

C’est la fin de décennie 70 qui la voit enfin décoller lorsqu’elle obtient un premier succès notoire en 1978 avec le titre « Soli noi », single qui sort sous son pseudo définitif à savoir Giuni Russo.

Mais c’est surtout la rencontre avec le compositeur-interprète italien Franco Battiato en 1979 qui va vraiment changer la donne. Une association qui va lui permettre de sortir un nouvel album « Energie » deux ans plus tard en 1981.

La consécration, la vraie, arrive l’année suivante avec la sortie en 1982 du single « Un’estate al mare ». Single qui va faire un véritable carton et la propulser de façon fracassante sur le devant de la scène.

Une consécration de courte durée malheureusement car la suite sera nettement moins favorable avec la sortie de plusieurs albums qui ne connaitront qu’un niveau de succès somme toute assez limité.

Artiste qui décédera  le 14 Septembre 2004 à l'âge de 53 ans après s'être battue pendant des années contre un cancer.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • L'onda 1968 (Giusy Romeo) 1968
  • Milk of paradise 1975 (Junie Russo)
  • Everything is gonna be alright 1975 (Junie Russo)
  • Mai 1976
  • Soli noi 1978
  • Una vipera saro 1982
  • Good goodbye 1982
  • Un’estate al mare 1982
  • Mediterranea 1984
  • Alghero 1986
  • Adrenalina 1987
  • Ragazzi al Luna Park 1987
  • Mango papaja 1987
  • Se fossi più simpatica sarei meno antipatica 1994
  • Gabbiano 1997
  • Moriro d'amore 2003
Un été au bord de la mer...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1968...un début de carrière sous le nom de Giusy Romeo. A ce stade, difficile d'imaginer la longue carrière qui se profile à l'horizon pour cette toute jeune fille...

1975...gros trou d'air de 7 ans puis la voilà de retour sous un nouveau nom. La volonté de bien faire est de mise mais il est clair qu'il lui reste encore du travail avant de pouvoir espérer lutter à armes égales avec le gratin...

1975...un morceau nettement plus structuré qui lui permet enfin de montrer de quoi elle est capable. Plutôt de bon augure pour la suite des évènements...

1976...où l'art de passer d'un extrême à un autre. Alors qu'elle la jouait plutôt dans la démonstration vocale depuis ses débuts, la voici qui nous montre une facette d'elle bien différente. Et quelle facette !

1978...puis arrive CE titre ! Le titre du vrai décollage, le tout sur un nouveau titre Intimiste de surcroit absolument somptueux. En 2 titres, elle vient de montrer que dans ce domaine, il va falloir compter sur elle. MA-GI-QUE !

1982...terminée la parenthèse 'Sortez les mouchoirs', la voici de retour dans un univers musical bien différent. Pas sur que cette option soit la meilleure concernant la suite de sa carrière...

1982...ce titre là par contre correspond déjà un peu plus aux dernières tendances du moment du moins celles qui marchent auprès du grand public. On a eu peur...

1982...LE titre de la reconnaissance, la vraie. Cette fois-ci sera la bonne et elle atteint enfin un semblant de consécration, consécration après laquelle elle courrait depuis ses débuts. Tout bon !

1984...elle n'est jamais aussi efficace que lorsqu'elle calme le jeu. On adore la retrouver dans ce registre tout en finesse et en légèreté. On en redemande !

1986...un milieu de décennie qui la voit parfaitement en phase avec son époque. Rien d'exceptionnel mais du bon boulot, tout simplement...

1987...chassez le naturel, il revient au galop. On la retrouve ici en mode survolté et en mode braillarde. Totalement contre-productif malheureusement...

1987...franchement dommage car le talent était réeel et le potentiel plus qu'évident. Mais elle n'aura jamais réussi à produire le titre de la reconnaissance planétaire, la vraie...

1987...là, on frôle quasiment la caricature. Avec elle, on sera passé sans arrêt d'un extrême à un autre. Avec pour finir une réelle sensation de tournis...

1994...la métamorphose ! 7 ans se seront écoulés entre ce titre et le précédent et le moins que l'on puisse dire, c'est que tout a changé. Et dans le bon sens !

1997...encore un titre dont elle a le secret et qui montre une nouvelle fois qu'elle ne fera jamais rien comme les autres. On ne la changera pas...

2003...elle tentera même le passage à la décennie 2000 et quel passage avec ce titre absolument somptueux ! Malheureusement, le destin l'attend au coin de la rue et la fin se rapproche à grand pas. Au sens propre comme au sens figuré... Tchao Bella !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article