Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Tyrone Davis, de son vrai nom Tyrone D. Fettson ou Tyrone D.Branch, fut un chanteur américain qui démarra sa carrière artistique non pas en chantant mais en faisant office de chauffeur pour le chanteur de blues Freddie King.

La carrière, la vraie, commence réellement pour lui en allant chanter dans les Clubs, endroit où il va être repéré par Harrold Burrage, producteur de disques. Malheureusement, leur collaboration ne produira rien de très concret.

C’est grâce à l’aide d’un autre producteur, cette fois-ci Carl Davis, que le jeune chanteur va pouvoir signer en 1968 avec un label digne de ce nom a savoir Dakar Records. Label avec le quel il sort un premier titre «  A woman needs to be loved », single qui va passer quelque peu inaperçu.

Ce qui n’est pas le cas de la Face B «  Can I change my mind », single qui va offrir au chanteur son premier succès d’envergure et le projeter sur le devant de la scène de façon pour le moins inattendue. Titre qui va se vendre à plus d’un million d’exemplaires ! Single extrait de l’album qui porte le nom du single et qui sortira un an plus tard en 1969.

Succès confirmé et amplifié deux ans plus tard en 1970 avec le single « Turn back the hands of time », titre qui va offrir au chanteur le plus gros succès de toute sa discographie. Single extrait de l’album du même nom qui sortira lui aussi en 1970.

Il va produire un nombre impressionnant de singles par la suite mais aucun ne sera en mesure de rivaliser avec les 2 succès précédents. Hormis les single « Turning point » en 1975 et « Are you serious » en 1982 qui connaitront un parcours de très haut niveau dans les Charts.

Il sera victime d’un accident vasculaire cérébral en 2004 lequel mettra un terme définitif à sa carrière. Un accident dont il ne se remettra pas suite à de multiples complications et il disparaitra un an plus tard le 9 Février 2005 à l’âge de 66 ans.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres…) :

  • Can I change my mind 1968 
  • Is it something you’ve got 1969 
  • Turn back the hands of time 1970 
  • I’ll be right here 1970
  • Could I forget you 1971 
  • One way ticket 1971 
  • Was I just a fool 1972
  • If you had a change in mind 1972
  • Without you in my life 1973
  • There it is 1973 
  • I wish it was me 1974 
  • What goes up (Must come down) 1974 
  • A woman needs to be loved 1975 
  • Turning point 1975
  • So good (To be home with you) 1976 
  • Give it up (Turn it loose) 1976
  • Close to you 1977 
  • This I swear 1977 
  • Get on up (Disco) 1978 
  • In the mood 1979 
  • Ain’t nothing I can do 1979 
  • Can’t you tell it’s me 1980 
  • Just my luck 1981 
  • Are you serious ? 1982
  • I found myself when I lost you 1983 
  • Let me be your pacifier 1984
  • I’m in love again 1987 
  • It’s a miracle 1988 
  • Come on over here 1990
  • Running in and out of my life 1992 
  • I love you baby 1994
  • Delicious 1997
  • Call Tyrone 1999
  • Lover 2002
Changer le cours du temps...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1968...premier titre et déjà premier succès. Un démarrage de carrière pour le moins idéal et qui positionne idéalement le jeune chanteur pour la suite des évènements...

1969...maintenant que la machine est lancée, le chanteur ne va plus avoir qu'à dérouler. Et pour dérouler, ça va dérouler pendant un paquet d'années...

1970...en seulement 3 années, le chanteur sera devenu l'une des valeurs sures du moment. Rien d'extraordinaire mais du bon boulot, tout simplement...

1970...il est clair qu'il ne restera pas comme le plus doué de sa génération mais tout ce qu'il va proposer tient la route. N'est-ce pas l'essentiel...

1971...le nombre de titres qu'il va produire tout au long de sa carrière est pour le moins impressionnant. Après, il ne produira pas que des Chefs d'Œuvre, on ne va pas se mentir...

1971...le style et la sonorité sont tendances mais point de hit d'envergure à l'horizon. Un niveau de succès moyen qu'il conservera du début jusqu'à la fin...

1972...il va très vite montrer de réelles aptitudes dans le domaine du titre de charme. Une polyvalence de styles qu'on ne retrouve que chez les meilleurs forcément...

1972...une année 1972 qui ne restera pas comme son meilleur Millésime mais peu importe, la qualité est suffisante pour assurer le minimum syndical. On s'en contentera largement !

1973...le style évolue très peu d'année en année et le chanteur vit sur ses acquis. Pour l'instant, rien à craindre mais attention à la suite des évènements tout de même...

1973...la production de titres est impressionnante et ne fléchit pas d'année en année. Après, la quantité ne doit pas masquer une inspiration assez fluctuante, on ne va pas se mentir...

1974...c'est minimum 3 titres par an avec lui, une constante qui va durer quasiment jusqu'en fin de décennie. Une productivité particulièrement élevée qui a au moins le mérite de faire parler de lui...

1974...avec lui, tout est stable, autant côté sonorité que côté style. Aucune évolution notable à prévoir pour l'instant, qu'on se le dise...

1975...un titre tout en finesse et paradoxalement tout en force également. Ce qui n'est pas sans rappeler un certain James Brown...

1975...il va signer ici l'un de ses plus gros titres et prouve une nouvelle fois qu'il ne compte rien lâcher en ce milieu de décennie. Espérons que ça dure !

1976...retour tout en finesse mais sans forcer cette fois-ci. On le préfère nettement dans ce registre plus soft où il peut vraiment donner le meilleur de lui-même...

1976...encore l'un de ses titres parmi les plus aboutis. Le chanteur est au meilleur de sa forme en ce milieu de décennie 70 et ça se voit, surtout ça s'entend !

1977...puisque la finesse lui réussit tout particulièrement, il remet le couvert avec ce titre. Et le résultat est une nouvelle fois parfaitement à la hauteur dans ce domaine. MA-GI-QUE !

1977...retour en mode Dance, le tout sur un titre particulièrement abouti grâce à une sonorité qui colle parfaitement aux nouveaux standards du moment. Du bon boulot une nouvelle fois !

1978...dans la même veine. Certes, il ne produira jamais de hit majeur mais l'ensemble de sa discographie tient largement la route. On s'en contentera largement...

1979...retour en mode Intimiste pour célébrer ses 20 ans de carrière. Il nous offre sur un plateau ce titre tout en finesse, un mode finesse dont il détient parfaitement les codes et qui restera pour toujours sa marque de Fabrique...

1979...une année 1979 placée décidément sous le signe du registre 'à émotions'. Et quand on voit la qualité de ce qu'il continue à proposer, qui s'en plaindrait...?

1980...il aura traversé la décennie 60, puis la décennie 70 et le voilà qui entame la décennie 80 sans trop se poser de questions. A tort où à raison, ça c'est autre chose...

1981...la production de titres va sérieusement ralentir durant cette décennie. Mais le niveau qualitatif va rester suffisant quoi qu'il en soit pour lui maintenir la tête hors de l'eau. C'est déjà ça...

1982...il va signer ici son dernier hit d'envergure. 14 ans d'une carrière bien remplie et particulièrement riche en titres. Après, comme toute carrière, il y aura eu du bon et du moins bon...

1983...dernier hit d'envergure mais pas son dernier titre quoi qu'il en soit. L'aventure continue avec des titres qui continuent tout de même à être classés dans les Charts R&B. C'est toujours mieux que rien...

1984...certes, il ne sera pas resté comme le meilleur chanteur de sa génération mais il n'a pas à rougir de sa discographie, c'est certain...

1987...un savoir faire dans l'Intimiste qui aura toujours été l'une de ses grandes forces. Et ce du début jusqu'à la fin...

1988...vingt ans après ses débuts, toujours là le bougre et toujours tendance, ce qui ne gâche rien. On va donc le laisser aller tranquillement jusqu'au bout de s on aventure...

1990...l'on aurait pu imaginer qu'il ne dépasserait pas la fin de décennie 80 et que l'aventure s'arrêterait là. C'était bien mal le connaitre...

1992...puisque le registre 'à émotions' lui a toujours permis de maintenir la tête hors de l'eau, il remet le couvert en ce début de nouvelle décennie. Et une nouvelle fois, ça marche !

1994...nouvelle incursion réussie dans l'Intimiste, une de plus. Une décennie 90 qui le voit avancer doucement mais surement et surtout tout en finesse...

1997...rien de neuf sur la planète Davis, il aurait été très étonnant qu'il change de style et de sonorité subitement. On s'en contentera largement...

1999...une fin de décennie 90 qui le voit boucler 30 ans de carrière, et oui, déjà. Et tel qu'il est parti, l'on imagine qu'on va le retrouver la décennie suivante...

2002...inarrêtable le bougre. Le voici qui entame tranquillement sa 5ème décennie sans trop se poser de questions et surtout confiant en l'avenir. Malheureusement, c'est le destin qui abrégera l'aventure de façon définitive deux ans plus tard...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article