Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Koto est un groupe italien composé à l’origine d’Anfrando Maiola, Stefano Cundari et Alessandro Zanni.

Groupe qui sort un premier single « Chinese revenge » en 1982, single qui passera quelque peu inaperçu. Ce qui n’empêche pas Cundari et Zanni de créer leur propre label Memory Records et de ressortir le titre un an plus tard en 1983. Et cette fois, le titre ne va pas passer inaperçu et va cartonner un peu partout en Europe…

Une année 1983 qui le voit enchainer les hits avec la sortie d’un deuxième single à succès « Japanese war game ».

Un succès confirmé et surtout largement amplifié 2 ans plus tard avec ce qui restera comme leur plus gros succès discographique à savoir l’énormissime « Visitors ». Ils vont livrer ici l’un des titres de référence de la vague Italo Disco et devenir de facto l’un des groupes phare du moment.

Comme si cela ne suffisait pas, ils remettent le couvert un an plus tard en 1986 avec un autre titre d’exception qu’est « Jabdah ». En seulement 2 ans, ils auront signé 2 des plus gros titres Italo Disco de la décennie, rien que ça ! Et auront même inventé un nouveau style Dance qu’on nommera Space Disco

Enorme exploit qu’ils seront incapables de reproduire par la suite malgré la sortie de plusieurs titres dans les années qui suivront. Le Hollandais Michiel Van Der Kuy – à l’origine du groupe LaserDance - essayera de remettre à flot le navire au début des années 90. Mais rien n’y changera et le groupe disparaitra progressivement des radars et ce de façon quasi-définitive…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres…) :

  • Chinese revenge 1982 
  • Japanese war game 1983 
  • Visitors 1985
  • Jabdah 1986
  • The koto mix 1987
  • Dragon’s legend 1988
  • Time 1989
  • Champion’s cue 1990
  • Mechanic sense 1992
  • Mind machine 1992
Les visiteurs...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1982...un premier titre qui passera quelque peu inaperçu. Du moins cette année là. Car il va ressortir l'année suivante et connaitra un niveau de succès nettement plus favorable...

1983...pour l'instant, rien d'exceptionnel mais du bon boulot, tout simplement. De l'Italo Disco de bonne facture mais dans la moyenne on dira...

1985...puis arrive CE titre ! Il leur aura fallu 2 ans supplémentaires pour enfin trouver le niveau d'inspiration qui va faire toute la différence. Ils signent ici tout simplement l'un des plus gros hits Italo Disco de la décennie et deviennent de facto l'un des phénomènes du moment dans ce domaine

1986...comme si cela ne suffisait pas, ils remettent le couvert un an plus tard avec ce titre ! En seulement 2 titres, ils seront devenus l'un des groupes majeurs de ce courant et s'offrent par la même occasion une place de choix au Panthéon musical des années 80. MA-GIS-TRAL !

1987...il est clair que lorsqu'on a touché le sommet de la montagne, l'on ne peut que redescendre. C'est ce que le groupe va apprendre à ses dépends malheureusement...

1988...pourtant ce qu'ils continuent à produire est loin de démériter, c'est certain. Mais le phénomène Italo Disco est en train de péricliter et doit désormais s'effacer au profit de nouveaux courants Dance. Dure loi du métier...

1989...et plus les années passent et plus la chute s'accentue. Ils auront beau tout essayer, rien n'y fera malheureusement. Quand ça ne veut plus, ça ne veut plus...

1990...ils pousseront jusqu'à la décennie 90 mais ils font plus désormais de la figuration qu'autre chose. Sans un changement de sonorité dans les plus brefs délais, l'affaire sera définitivement pliée...

1992...et changer le capitaine du bateau n'empêchera pas le naufrage malheureusement. Il faut dire que les histoires sans paroles ont leur limites...surtout au niveau de la Dance pure et dure

1992...un dernier titre pour tirer sa révérence et clôturer une aventure qui leur aura quand même permis de produire 2 titres d'anthologie côté Dancefloor. Déjà pas mal non...?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article