Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Slade est un groupe anglais formé en 1966 à Wolverhampton et composé à l’origine de Noddy Holder, Dave Hill, Jim Lea et Don Powell. Groupe qui peut se vanter d’avoir vendu à ce jour pas moins de 50 millions de disques à travers le monde.

Les débuts du groupe se font d’abord sous le nom de The ‘N' Betweens puis d’Ambrose Slade, débuts qui vont produire quelques titres et un album mais aucun ne connaitra les faveurs des Charts. Le véritable début sous le nom de Slade a lieu en 1970 avec la sortie de l’album « Play it loud », album au succès lui-aussi des plus limités.

Le groupe décide de changer totalement de stratégie l’année suivante en 1971, d’une part en abandonnant leur look skinhead pour le remplacer par un look cheveux longs. Mais également en réorientant leur style musical vers le glam rock.

Nouvelle stratégie qui va porter ses fruits de façon remarquable avec une année 1971 qui va les voir littéralement exploser sur la scène musicale internationale. Année absolument exceptionnelle  avec l’obtention de 3 top hits consécutifs grâce aux singles « Get down and get with it », « Coz I luv you » et « Look wot you down », trois titres qui sortiront hors album. 

Mais c’est sans compter sur la sortie un an plus tard en 1972 du single « Take me bak ’Ome », nouveau single hors album qui va offrir au groupe son premier méga hit planétaire. La même année sort leur nouvel album « Slayed ? », un album qui à l’inverse de ses prédécesseurs ne va pas passer inaperçu, loin de là. Album qui va rajouter cette année là 2 nouveaux méga hits au palmarès du groupe avec les titres « Mama weer all crazee now » et « Gudbuy T’Jane ».

L’année 1972 fut exceptionnelle mais l’année 1973 va faire quasiment aussi fort. Pas de sortie d’album mais la sortie de plusieurs singles qui vont offrir au groupe 4 nouvelles étoiles de prestige avec le méga hit « Cum on feel the noize » et les 3 top hits « Skweeze me, pleeze me », « My friend Stan » et « Mery Xmas everybody ».

L’année 1974 voit la sortie de l’album « Old new borrowed and blue », album au succès moindre que ses 2 prédécesseurs et qui ne sauvera les meubles cette année là qu’avec le single « Everyday ». Le groupe se lance également dans le cinéma la même année et se met en scène dans le film Slade in Flame, film qui raconte l’ascension puis la chute dans les années 60 d’un groupe nommé Flame. Un film pour lequel le groupe va sortir une BO du même du même nom, BO au succès mitigé et qui confirme surtout la lente mais irrésistible décélération du groupe.

Face à ces contre-performance à répétition, le groupe décide de partir s’installer Outre-Atlantique à partir de l’année 1975. Une année de transition qui les voit s’en sortir uniquement grâce au single de gros calibre « Thanks for the memory (Wham bam thank you Mam) ».

Leur nouvel album « Nobody’s fool » entièrement réalisé aux Etats-Unis et qui sort l’année suivante 1976 est un échec cuisant pour le groupe. Mal accueilli Outre-Atlantique, rejeté par les fans de base Outre Manche, l’album est un fiasco autant côté ventes de l’album que côté ventes de singles.

Retour en Angleterre à partir de l’année 1977 mais l’image du groupe est profondément ternie par son escapade américaine. Les albums « Whatever happened to Slade » en 1977, « Return to base » en 1979 sont de nouveaux des échecs cuisants. Idem pour les albums « We’ll bring the house down » et « Till deaf do us part » qui sortent en début de décennie 80. Seul le single « Lock up your daughters » qui sort quant à lui en 1981 redonne un semblant d’espoir au groupe de revenir éventuellement dans la course.

Un retour improbable qui a pourtant lieu deux ans plus tard en 1983 avec la sortie de l’album « The amazing kamikaze syndrome », album qui voit le groupe renaitre de ses cendres de façon spectaculaire, notamment grâce à l’énormissime single « My oh my ». Album qui produira un deuxième titre de gros calibre l’année suivante en 1984 avec le titre « Run runaway ».

Le groupe connaitra un dernier succès notoire côté album avec la sortie en 1985 de « Rogues gallery », album qui paradoxalement ne produira aucun hit de classe planétaire. D’autres albums sortiront par la suite mais ne connaitront qu’un niveau de succès somme toute mitigé.

Une belle aventure qui prendra fin au début de la décennie 90 avec l’obtention d’un dernier hit d’envergure en 1991 avec le single « Radio wall of sound », single extrait de la compilation « Wall of hits » qui sortira la même année.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres…) :

  • You better run (The 'N' Betweens) 1966
  • Wild wings are blowing 1969 
  • Know who you are 1970 
  • Get down and get with it 1971 
  • Coz I luv you 1971 
  • Look wot you dun 1971 
  • Take me bak 'ome 1972 
  • Mama weer all crazee now 1972 
  • Gudbuy T'Jane 1972 
  • Cum on feel the noise 1973 
  • Skweeze me, pleeze me 1973 
  • My friend Stan 1973
  • Merry Xmas everybody 1973 
  • Good times gals 1974 
  • Everyday 1974
  • When the lights are out 1974 
  • The bangin' man 1974 
  • Far far away 1974
  • How does it feel 1975 
  • Thanks for the memory (Wham bam thank you Mam) 1975 
  • In for a Penny 1975 
  • Let's call it quits 1976 
  • Nobody's fool 1976
  • Gypsy roadhog 1977
  • Ma baby left me/That's alright 1977 
  • Rock 'n' roll Bolero 1978 
  • Ginny Ginny 1979
  • Sign of the times 1979
  • We'll bring the house down 1981
  • Wheels ain't coming down 1981
  • Lock up your daughters 1981 
  • Ruby red 1982 
  • (And now the waltz) C'est la vie 1982
  • My oh my 1983 
  • Run runaway 1984 
  • All join hands 1984 
  • 7 year bitch 1985 
  • Myzterious Mizster Jones 1985 
  • Little Sheila 1985 
  • Do you believe in miracles 1985 
  • Still the same 1987
  • That's what friends are for 1987
  • You boyz make big noise 1987 
  • Ooh la la in LA 1987 
  • We won't give in 1987
  • Let's dance '88' 1988 
  • Radio wall of sound 1991 
  • Universe 1991
L'incroyable syndrome du kamikaze...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1966...des premiers pas qu'on qualifiera de confidentiels. Impossible d'imaginer à ce stade l'incroyable carrière qui attend ces 4 garçons...

1969...le style Slade se met doucement mais surement en place. Pour l'instant, ça ne paie pas plus que ça malheureusement...

1970...un début de décennie 70 qui ne voit pas de changements notoires côté succès dans les Charts. Il se pourrait que la suite voit une évolution certaine et pas des moindres...

1971...c'est cette version revisitée du titre de Bobby Marchan datant de 1964 qui va complètement bouleverser le destin du groupe. En un seul titre le groupe passe de l'ombre à la lumière de façon pour le moins fracassante !

1971...il suffisait simplement de les lancer. Maintenant que c'est fait, le groupe va dérouler avec une virtuosité digne des plus Grands...

1971...en une seule année ils vont décrocher pas moins de 3 énormes top hits. Une maitrise des choses et des évènements que personne n'avait vu venir, c'est clair...

1972...cette fois-ci, la reconnaissance est désormais planétaire. Il leur manquait juste les Etats-Unis, c'est désormais chose faite !

1972...l'année 1972 de tous les records. Les résultats dans les Charts atteignent désormais un niveau proprement hallucinant et font du groupe l'un des plus gros phénomènes planétaires du moment. MA-GIS-TRAL !

1972...l'année 1971 fut l'année aux 3 top Hits, l'année 1972 sera celle aux 3 méga hits. Une année 1972 qui restera incontestablement comme leur Millésime d'exception et de loin !

1973...et 1973 repart quasiment sur les mêmes bases, prouesse pour le moins bluffante. Le groupe marche littéralement sur l'eau et personne à ce stade n'est en mesure de contester leur suprématie !

1973...Outre-Manche le groupe en est à son 4ème N°1 en seulement un an et quelque. Qui eut que le groupe allait exploser à cette vitesse et surtout avec une telle force...

1973...impossible de les arrêter. Chaque titre qui sort de se transforme immédiatement en Or massif et les maintient à un niveau de succès carrément stratosphérique. Quel talent !

1973...le titre de Noel qui va bien. Quel groupe n'a pas réfléchi, voire carrément osé sortir son titre spécial Noel comme va le faire le groupe ici. Et en règle général, ça marche, la preuve une nouvelle fois avec ce titre !

1974...un titre qui passera exceptionnellement 'à travers'. Il faut dire qu'il ne sortira qu'aux Etats-Unis. Ceci explique cela...

1974...par contre celui-ci ne va passer inaperçu, ça c'est certain. Le groupe retrouve son niveau de succès des 2 années précédentes et de surcroit sur un titre tout en finesse, une véritable prouesse !

1974...décidemment, une année 1974 bien compliquée à gérer avec ce nouveau titre qui lui aussi va passer 'à travers'. Une contre-performance qui s'explique nouvelle fois par un titre qui ne sortira qu'aux Etats-Unis, stratégie pour le moins étonnante...

1974...heureusement, la fin d'année 1974 va leur permettre de récupérer leur place naturelle de leader et de revenir en tête de course une nouvelle fois de façon impressionnante. Ouf...

1974...tout va de nouveau merveilleusement bien dans le meilleur des mondes. Mais il est clair que les 2 trous d'air de cette année ne sont pas à sous-estimer...

1975...malheureusement, les alertes de l'année précédente étaient bel et bien fondées. Le groupe va soudainement dévisser en cette année 1975 de façon pour le moins inexplicable...

1975...ils sauveront les meubles in extremis avec ce titre mais force est de constater que le groupe vient d'amorcer tout bonnement le début de son déclin...

1975...en seulement 1 an le groupe va repasser de la lumière à l'ombre à une vitesse stupéfiante. Mais que leur arrive-t-il ? Bonne question...

1976...la fin de décennie va être particulièrement compliquée à gérer avec un niveau de succès en chute libre. Le groupe n'est plus que l'ombre de lui-même, fait incroyable...

1976...l'aventure continue, certes mais l'on se demande vraiment comment le groupe va réussir à se sortir de ce mauvais pas. Car pour l'instant, tous les voyants sont au rouge...

1977...il n'y a plus que l'Angleterre pour croire encore un temps soit peu en eux. Pour combien de temps encore, ça c'est autre chose...

1977...quand rien ne va plus, une bonne reprise peut parfois inverser le cours du temps. Malheureusement, leur version revisitée du titre d'Arthur Crudup datant de 1950 ne suffira pas non plus à changer la donne...

1978...une errance musicale qui s'amplifie durant cette année 1978. Tout ce qui sort passe sous les radars désormais et l'inspiration magique du groupe semble désormais s'être totalement évaporée...

1979...rien n'y fait, la bonne volonté comme la production continue de titres. Il est clair que la décennie 70 est désormais terminée pour eux et qu'il faut prier pour que la décennie 80 leur soit plus favorable...

1979...le début de décennie 70 les aura vu devenir les Maitres du monde. La fin de décennie va les voir tomber plus bas que terre. Totalement incompréhensible...

1981...malgré des résultats dans les Charts calamiteux, ils vont quand même tenter le passage à la décennie 80. Et bien va leur en prendre car le miracle qu'ils n'attendaient plus va se produire...

1981...une année 1981 qui va les voir remonter à la surface de façon pour le moins spectaculaire. Certes, ils ne retrouveront le succès qu'Outre-Manche mais c'est déjà ça comme on dit !

1981...le groupe commence sérieusement à voir le bout du tunnel et se remet à rêver d'un éventuel retour en grâce. Souhait qui pourrait prochainement se réaliser...

1982...bon, même si la dynamique du succès se remet en place, il va falloir être encore un peu patient pour les voir revenir en tête de course...

1982...quoi qu'il en soit, l'inspiration est de retour est c'est surtout ça l'essentiel. On les croyait vraiment perdus pour de bons mais c'était bien mal les connaitre...

1983...le retour en grâce, le voilà ! Ils effectuent un come-back totalement improbable en tête de course avec ce titre absolument somptueux, un titre qui restera incontestablement comme l'un des plus beaux Ultimate Slow de la décennie. MA-GIS-TRAL !

1984...ils confirment avec ce titre qu'ils ne sont pas revenus pour ne jouer que les seconds rôles, loin de là. Ils signent ici un nouveau méga hit qui vient se rajouter à un palmarès déjà très copieusement rempli !

1984...ils avaient toutes les raisons d'espérer retrouver leur place de leaders naturels mais le destin va en décider autrement une nouvelle fois...

1985...la rechute dans les Charts est sévère et cette fois-ci le groupe ne s'en relèvera pas malgré tous les efforts déployés. Dure loi du métier...

1985...l'aventure continue vaille que vaille mais le groupe ne reviendra plus jamais en tête de course. Désormais il va plus faire dans la figuration qu'autre chose...

1985...la production de titres reste élevée mais cela ne change en rien la donne malheureusement. Quand ça ne veut plus, ça ne veut plus...

1985...et pourtant ils sont loin de démériter mais leur décrochage de la fin de décennie 70 a vraiment plombé leur image et la majeure partie des fans sont déjà partis voir ailleurs depuis longtemps...

1987...vu la profusion de titres sortis en 1985, le groupe se permet une pause durant l'année 1986. L'on imaginait donc un retour en grande forme en cette année 1987 mais l'espoir sera vite déçu avec un niveau de succès qui continuera à se limiter exclusivement à l'Angleterre...

1987...une nouvelle contre-performance qui hypothèque encore un peu plus l'avenir du groupe. Un avenir qui s'assombrit de plus en plus, il ne faut pas se voiler la face...

1987...malgré un style et une sonorité qui vont bien, rien n'y fait. Ils ont beau y mettre également la meilleure volonté, cela ne change rien malheureusement aux résultats dans les Charts...

1987...une année 1987 qui sera la dernière d'envergure pour le groupe. A un moment donné, à force d'être ramené systématiquement sur la rive par des vents contraires, rien ne sert plus de lutter...

1987...ils auront beau avoir mis le paquet côté production de titres en cette année 1987, cela n'aura rien changé pour la nième fois. La porte de sortie se rapproche à grands pas, c'est clair...

1988...ils tentent le tout pour le tout avec cette reprise du titre phare de Chris Montez datant de 1962. Pari osé, pari tenté mais pari perdu surtout...

1991...l'on pensait l'affaire définitivement pliée mais une nouvelle fois, ils reviennent à la charge en espérant renverser le cours du temps. Et ma foi, sur ce coup là, l'histoire va leur donner raison, comme quoi !

1991...un retour en grâce qui n'aura duré que le temps d'un instant. Le groupe pense refaire le coup de "My oh my" avec cet excellent titre mais cette fois-ci l'effet va tomber complètement à plat. Une aventure qui prend fin avec ce titre, aventure incroyable qui aura consacré ce groupe comme l'un des tous meilleurs de cette fin de XXième siècle tout de même !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article