Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Radio 80

Made In 80

 

 

 

 

Publié par Nostradam

Todd Rundgren est un compositeur-interprète américain qui démarre sa carrière artistique en 1966 au sein d’un groupe de Philadelphie nommé Woody’s Truck Shop, groupe qui lui permet de faire ses premières armes et de commencer à faire parler de lui.

Puis on le retrouve en 1967 au sein d’un nouveau groupe nommé Nazz. Groupe avec lequel il va connaitre quelques succès d’envergure d’abord en 1968 avec le titre « Open my eyes ». Mais aussi et surtout « Hello it’s me » en 1969.

On le retrouve en solo à partir de l’année 1970, date à laquelle il sort un premier album nommé « Runt », album qui va connaitre un joli succès d’estime notamment grâce au single « We gotta get you a woman ».

Succès confirmé mais non amplifié un an plus tard en 1971 avec la sortie de l’album « Runt. The ballad of Todd Rundgren », album qui produira principalement le single « Be nice to me ».

C’est l’album suivant, « Something/Anything », qui va permettre à l’artiste en 1972 de passer le palier de la reconnaissance, la vraie. L’album est un énorme succès et permet à l’artiste de décrocher son plus gros succès côté singles avec « I saw the light ». Mais également avec la version revisitée d’« Hello it’s me », titre qu’il avait créé avec Nazz quelques années auparavant.

Une dynamique du succès qui n’empêchera pas l’album « A wizard, a true star » de passer ‘à travers’ comme on dit en 1973. Résultats plus que décevants dans les Charts Album et aucun single classé.

Seul fait marquant de l’album, la querelle qui va l’opposer à John Lennon via le titre « Rock ‘N’ Pussy », titre qui fait suite à un règlement de compte entre les 2 artistes suite aux propos de Lundgren concernant Lennon sortis dans la revue Melody Maker. En effet, Lundgren accuse Lennon d’avoir frappé une serveuse dans un restaurant d’Hollywood et en profite pour le traiter de « Putain d’idiot »…

Il faut attendre l’album suivant « Todd » pour voir l’artiste revenir un temps soit peu dans le course en 1974, notamment grâce à l’utilisation plus importante de synthétiseurs. Album porté à bout de bras par le single « A dream goes on forever ».

Dans le même temps, l’artiste a monté le groupe Utopia et sort un premier album « Todd Rundgren’s Utopia » la même année. L’album est un franc succès mais peine paradoxalement à produire un quelconque single de gros calibre…

Retour en solo en 1976 avec l’album « Faithful », album dont le seul single remarquable sera une reprise quasi trait-pour-trait du mythique « Good vibrations » des Beach Boys, pari pour le moins osé…

Coté Utopia, deux albums vont sortir l’année suivante en 1977 : « Ra » et « Oops ! Wrong planet ». Les deux albums ne passeront pas inaperçus, surtout le second. Mais toujours pas de hit notoire en vue…

Coté solo, l’album « Hermit of mink hollow » qui sort en 1978 va apporter à l’artiste son plus gros succès personnel côté album. Album qui va produire l’un de ses plus gros singles avec le titre « Can we still be friends ».

Coté Utopia, l’année 1979 va se révéler être la Grande année du groupe avec la sortie de l’album « Adventures in Utopia ». Album qui restera comme leur meilleur opus côté Charts et qui va produire également leur plus gros succès côté single avec le titre « Set me free ».

On retrouve une nouvelle fois Utopia en tout début de décennie 80 avec la sortie de l’album « Deface the music », album qui est une référence directe aux Beatles. Album dont une des chansons « Everybody else is wrong » vise de nouveau Lennon. Le même Lennon qui va être assassiné cette année là par un certain Mark Shapman, fan inconditionnel et surtout obsessionnel de…Rundgren !

L’artiste revient en solo en 1981 avec l’album « Healing », album parmi les mieux classés de toute sa discographie mais qui n’arrivera pas à produire de single majeur malheureusement. « Time heals » qui sera la chanson phare de l’album aura tout de même le mérite d’être une des premières chansons à être diffusée sur MTV…

Une année 1981 qui ne restera pas comme la meilleure de l’artiste car il fait également la une des faits divers cette année-là suite au cambriolage de sa résidence. Cambriolage par des hommes armés qui n’hésitent pas à le ligoter lui et sa petite ami pendant qu’ils pillent la maison…

L’année 1982 sera nettement plus favorable avec la sortie de 3 albums, rien que ça ! Utopia va sortir 2 albums « Swing to the right » et « Utopia » et Rundgren de son côté va sortir « The ever popular tortured artist effect ». Les albums d’Utopia ne produiront pas de hits notoires une nouvelles fois par contre, son album solo lui, va en produire un avec le titre « Bang the drum all day ».

Etonnamment, il ne se passera pas grand-chose en 1984 côté solo et c'est Utopia qui sauvera l'année avec la sortie de l'album « Oblivion ». L’album marchera relativement bien comme tous les autres mais ne fera pas mieux que son prédécesseur côté single de gros calibre.

Changement de label à partir de l’année 1985 et passage chez Warner Bros. Records, label avec lequel il sort un premier album solo nommé « A cappella ». Album décevant qui ne produira aucun single d’envergure. Idem pour l’album « P.O.V. » qui sortira la même année coté Utopia. Album qui sera d’ailleurs le dernier opus du groupe…

S’en suit un gros trou d’air qui va durer 4 ans avant qu’il ne revienne en 1989 avec l’album « Nearly human », album au succès moyen.

Tous les albums qui sortiront par la suite et il y en aura un nombre plus que conséquent ne connaitront eux aussi qu’un niveau de succès pour le moins mitigé. Et ce malgré une qualité toujours omniprésente…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres…) :

  • Open my eyes (Nazz) 1968 
  • Hello it’s me (Nazz) 1969
  • Not wrong long (Nazz) 1969
  • We gotta get you a woman 1970 
  • Be nice to me 1971 
  • A long time, a long way to go 1971 
  • I saw the light 1972 
  • Hello it’s me 1973 
  • A dream goes on forever 1974 
  • Wolfman Jack 1974 
  • Real man 1975
  • Good vibrations 1976 
  • Love is the answer (Utopia) 1977 
  • Can we still be friends 1978
  • Set me free (Utopia) 1980 
  • The very last time (Utopia) 1980
  • Time heals 1981
  • Compassion 1981
  • Hideaway 1982 
  • One world (Utopia) 1982
  • Hammer in my heart (Utopia) 1982 
  • Feel don’t fail me now (Utopia) 1983 
  • Bang the drum all day 1983
  • Crybaby (Utopia) 1984 
  • Something to fall back on 1985
  • Loving you’s a dirty job but somebody’s gotta do it 1986 
  • The want of a nail 1989 
  • Change myself 1991 
  • Property 1.0 1993 
  • World epiphany 1.2 1993
  • Day job 1993
  • Beloved infidel 1995 
  • Love is the answer 1997
  • Love of the common man 2000 
  • Future 2004 
  • Afterlife 2004
  • Afraid 2008 
  • Weakness 2008 
  • Dancing barefoot 2011 
  • Nothing to lose 2011 
  • Take it all 2011
  • Something from nothing 2013
  • Party liquor 2013
  • Sir reality 2013 
  • Flesh and blood 2015 
  • Rise 2015 
  • Holyland 2015
  • Come 2017 
  • Fiction 2017 
  • Beginning of the end 2017 
Il a vu la lumière...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1968...des débuts qui se conjuguent à plusieurs au sein du groupe Nazz. Aventure groupée réussie puisqu'elle va produire plusieurs titres de gros calibre...

1969...ce qui restera incontestablement comme la plus belle réalisation du groupe. Et que le jeune Todd reprendra à son compte quelques années plus tard de façon magistrale...

1969...l'aventure Nazz lui aura au moins permis de faire ses classes et de commencer à faire parler de lui. C'est déjà ça...

1970...les premiers pas solo. Le jeune chanteur décide de s'affranchir de ses collègues de jeu et bien va lui en prendre compte tenu de ce qui va lui arriver par la suite...

1971...très rapidement, il va afficher des talents de composition plus que certain. Ce jeune homme est doué et il va le prouver à plusieurs reprises dans les années, voire les décennies à venir...

1972...à commencer par ce titre. Il va décrocher ici sa première étoile planétaire et se retrouver projeté sur le devant de la scène Internationale de façon pour le moins spectaculaire. E-NOR-MI-SSIME !

1973...puis arrive sa reprise du titre des Nazz réalisé quelques années plus tôt. Sa version à lui va largement dépasser l'original et reste à ce jour l'un de ses titres parmi les plus emblématiques. MA-GIS-TRAL !

1974...la dynamique du succès est désormais bien en place même si ce titre là sera un léger cran en-dessous par rapport à son prédécesseur. Il faut dire que la barre a été mise tellement haute qu'il est difficile de rivaliser dans ces conditions...

1974...un titre qui va se décliner à 2 avec le Dj Wolfman Jack. Au final, une année 1974 qui ne restera pas comme le meilleur millésime du chanteur mais qui aura au moins produit 2 titres intéressants. C'est déjà ça...

1975...un seul titre au compteur pour cette année 1975 mais du bon boulot une nouvelle fois. Le niveau de succès n'est pas optimum mais largement suffisant pour maintenir le chanteur dans le peloton de tête...

1976...oser s'attaquer au titre culte des Beach Boys sorti 10 ans plus tôt est un pari pour le moins audacieux, voire très audacieux. Et pourtant, la copie est tellement proche de l'original qu'il réussira à s'en sortir haut la main sur ce coup là. Même si sa version n'apporte pas grand chose de plus...

1978...par contre sur ce coup là il ne doit rien à personne car ce titre est de lui. Et le succès qui va avec aussi. Comme quoi, quand il veut, il s'en sort très bien tout seul...

1980...il aura éclos durant la décennie 60 puis atteint le plus haut niveau durant la décennie 70. Que lui réserve la décennie 80, c'est l'avenir qui va nous le dire...

1980...pour l'instant, ça démarre plutôt bien avec un niveau de succès largement suffisant pour le maintenir au contact des meilleurs. Espérons que ça dure...

1981...on ne va quand même pas se mentir, les meilleures années sont désormais derrière. Le niveau qualitatif reste élevé cependant ce qui permet d'éviter un décrochage trop brutal avec la jeune génération qui pousse fort derrière...

1981...le recul dans les Charts s'accentue titre après titre, année après année. Il va tout de même devoir faire attention à ne pas trop perdre de terrain faute de ne jamais pouvoir revenir dans la course...

1982...un titre qui passera quelque peu 'à travers' malgré une qualité certaine. Une tendance de fond qui ne va pas aller en s'arrangeant dans les années futures...

1982...il va lui arriver de connaitre tout de même quelques succès à droite et à gauche. Mais pour les top hits, c'est bel et bien fini...

1982...du coup il retente l'aventure à plusieurs. Ca part d'un bon sentiment de se dire que l'union fait la force mais cela ne changera pas grand chose côté succès dans les Charts...

1983...quoi qu'il en soit cela lui permet au moins d'y croire un tant soit peu. Une volonté d'y croire toujours et encore qu'on ne peut que saluer...

1983...et l'histoire va lui donner raison puisqu'il va obtenir ici un top hit pour le moins inespéré. Mais qui sera bel et bien le dernier cette fois-ci...

1984...une aventure Utopia qui s'entremêle sans arrêt avec d'autres titres plus personnels. Un beau méli-mélo qui finit par donner le tournis comme on dit...

1985...alors que plus d'un aurait pu se décourager face à des résultats dans les Charts en dent de scie, lui continue son aventure comme il l'entend. A tort ou à raison, ça c'est autre chose...

1986...le voici en mode duo de choc mais surtout de charme avec l'une des stars féminines du moment. Un titre sympathique qui a au moins le mérite de varier les plaisirs...

1989...près de 20 ans après ses débuts, toujours là le garçon. Toujours aussi motivé, toujours décidé à aller de l'avant coute que coute. Reste maintenant à savoir ce que lui réserve la décennie suivante...

1991...une nouvelle décennie qui démarre tout en douceur et en finesse. Ce qui est certain, c'est que côté inspiration, il y a encore des raisons d'espérer le concernant...

1993...il est clair qu'il va plus faire de la figuration désormais mais au moins de la figuration de luxe. Car ce qu'il continue à proposer tient largement la route...

1993...il faut tout de même se rappeler qu'il a démarré sa carrière en 1968, c'est à dire il y à 25 ans ! Et il est encore là, ce qui est déjà une belle performance...

1993...là où la plupart de ses 'collègues' de ses débuts ont déjà disparus de la scène musicale depuis belle lurette, lui a au moins le mérite d'être encore en activité. Rien que pourça, respect comme on dit !

1995...encore un joli titre qui flotte littéralement dans l'air et qui montre une nouvelle fois qu'il va falloir encore compter sur lui dans les années qui viennent. Et qui s'en plaindrait...?

1997...une décennie 90 placée décidément sous le signe de la douceur et de la légèreté. Ca ne lui rapportera pas plus que ça mais nous on prend, c'est clair !

2000...il aura traversé la décennie 60, puis la décennie 70, puis la décennie 80, puis la décennie 90 et le voilà qui entame tranquillement, mais surtout surement, la décennie 2000. Sacré performance !

2004...il aura connu toutes les époques et surtout tous les styles. Et il aura su s'adapter à chaque fois. La marque des Grands forcément...

2004...rarement des artistes issus des années 60 auront conservé un niveau d'inspiration digne de ce nom aussi longtemps. Qui eut cru cela possible quand il a démarré sa carrière en 1968...?

2008...et l'aventure est loin d'être terminée, fait pour le moins incroyable. Rien n'est en mesure de l'arrêter, ni l'absence de succès dans les Charts ni le poids des années. Quel talent !

2008...40 ans de carrière au compteur, cette fois-ci, le compte y est. L'on pourrait se dire que la boucle est désormais bouclée et qu'il est temps pour le chanteur de prendre sa retraite. Sauf que lui ne voit du tout le chose de la même manière...

2011...nouvelle décennie en vue ! Quand on se rappelle ce que produisait l'artiste à ses débuts, l'écart de style avec aujourd'hui est pour le moins hallucinant. Mais c'est aussi ça la magie de la musique, savoir s'adapter en permanence...

2011...on a vraiment du mal à imaginer que c'est bien le même qui a démarré sa carrière au sein de Nazz il y a quelques décennies. La métamorphose est bluffante, c'est le moins que l'on puisse dire !

2011...sans compter qu'il varie les styles et les tempos avec une maestria plus que certaine. Franchement dommage que le grand Public soit parti voir ailleurs depuis longtemps...

2013...les albums se suivent mais ne se ressemblent guère. Il explore toutes les pistes musicales possibles et imaginables en espérant trouver la bonne. Du moins trouver celle qui pourrait éventuellement le ramener sur le devant de la scène...

2013...à 65 ans il se permet même le luxe d'essayer de rivaliser côté Dance avec des p'tits jeunots qui ont en moyenne 40 ans de moins que lui. Pari extrêmement audacieux et surtout quasi impossible à réaliser...

2013...comment a-t-il pu disparaitre des radars de cette manière ? Quand on voit ce qu'il continue à proposer, il aurait franchement mérité une attention bien plus large des jeunes générations...

2015...impossible de l'arrêter ! Il y croit dur comme fer et ne compte toujours pas jeter l'éponge. Une volonté d'avancer contre vents et marées qui force le respect de façon indéniable

2015...un album un peu moins dans dans l'air du temps et qui montre aussi les limites d'un éventuel retour sur le devant de la scène. Pas facile de se réinventer en permanence...

2015...celui-ci serait déjà un peu plus tendance. Il nous surprendra jusqu'au bout et l'on ne peut que l'encourager à continuer comme ça...

2017...une production d'albums durant cette décennie qui détonne avec pas moins de 4 opus. Une performance remarquable pour un artiste issus des années 60, c'est clair...

2017...après, l'on se doute que c'est plus de la satisfaction personnelle qu'autre chose. Car très rares seront les artistes des années 60 à faire un come back fracassant durant cette décennie 2010...

2017...une fin d'aventure - provisoire - qui se fait tout en finesse. Mais il est sur qu'avec lui rien n'est jamais fini. Affaire à suivre donc...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article