Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Radio 80

Made In 80

 

 

 

 

Publié par Nostradam

The Who est un groupe anglais formé à Londres en 1964 et composé à l‘origine de Roger Daltrey, Pete Townshend, John Entwistle et Keith Moon. Groupe qui peut se vanter d’avoir vendu à ce jour pas moins de 100 millions de disques à travers le monde, rien que ça !

C’est Daltrey dès l’âge de 15 ans qui monte un premier groupe The Detours, groupe qui se produit notamment dans des mariages à la fin des années 50. Et c’est au sein de ce groupe qu’il recrute notamment Entwistle en 1959 puis deux ans plus tard Townshend en 1961.

The Who nait officiellement trois ans plus tard en 1964 et sort un premier single « Zoo suit » la même année, single qui va passer pour le moins inaperçu. Ce qui n’est pas le cas du suivant « I cant explain » qui, lui, va connaitre un destin nettement plus favorable grâce au label Brunswick Records. Label avec lequel le groupe vient de signer et qui va propulser ce dernier sur le devant de la scène internationale de façon pour le moins fracassante.

Enorme succès du jour au lendemain qui n’empêche pas de fortes tensions au sein du groupe notamment entre Daltrey et Moon durant l’année 1965. Au point que Daltrey est congédié avant d’être réintégré à condition qu’il arrête son hégémonie sur le groupe.

Des tensions entrecoupées de réussites fulgurantes avec cette fois-ci l’énorme succès du titre « My génération » la même année. Titre qui restera incontestablement comme l’un de leurs titres parmi les plus emblématiques de la décennie 60 et qu’on retrouvera sur leur premier album qui sort la même année et qui porte le nom du single.

L’année 1966 voit le groupe monter en puissance de façon spectaculaire avec deux nouveaux titres de très gros calibre que sont « Substitute » et « I’m a boy » mais aussi, et surtout, l’énorme single « Happy Jack ». Single qui va faire un véritable carton planétaire et renforcer encore plus l’image de phénomène du moment portée désormais par le groupe. Titre extrait de leur nouvel album « A quick one » qui sortira lui aussi la même année.

Phénomène du moment qui véhicule dans le même temps une image de ‘mauvais garçons’ qui aiment casser leur matériel sur scène et qui cassent surtout tout ce qu’ils ont à portée de main, notamment dans les hôtels. Avec une tournée aux Etats-Unis en 1967 qui va les voir dévaster plusieurs chambres, parfois à coup d’explosifs…

Une année 1967 qui sera sauvée heureusement par la sortie de deux énormes titres que sont « Pictures of Lily » et « I can see for miles ». Et dans une moindre mesure par le relatif succès de leur nouvel album « The who sell out ».

Le groupe fait de nouveau la une des faits divers en 1968 lors de leur tournée calamiteuse en Australie, tournée qui se termine prématurément par une expulsion pure et simple du pays. Année qui sauvera les meubles in-extremis avec le succès du titre « Magic bus ».

Nouvel album « Tommy » un an plus tard en 1969, album qui va offrir au groupe son premier succès planétaire de très gros calibre côté album. Album écrit autour de la vie d’un jeune garçon sourd, muet et aveugle qui tente désespérément de communiquer avec les autre. Tout un programme…

Album qui produira principalement le titre « Pinball wizard », titre écrit tout spécialement pour que l’un des journalistes du New-York Times, fan de flipper à ses heures perdues, puisse leur donner une critique des plus favorables…

Mais qui produira également le titre « See me, feel me », titre phare de la discographie du groupe et qui pourtant ne connaitra qu’un niveau de succès mitigé dans les Charts l’année suivante en 1970…

Le groupe est alors à son apogée en 1971 lorsqu’il sort l’album « Who’s next », album qui restera incontestablement comme l’une de leur plus grosse réussite commerciale. Mais qui ne connaitra qu’une seule réussite notable côté single avec le titre « Won’t get fooled again ».  Les titres « Behind blue eyes » et « Baba O’Ryley », qui sortira quant à eux un an plus tard en 1972, ne connaitront qu’un niveau de succès des plus moyens.

Malgré de fortes tensions entre Daltrey et Townshend et un Moon totalement incontrôlable en raison de sa consommation excessive de drogue et d’alcool, le groupe arrive tout de même à produire l’album « Quadrophenia » en 1973. Album dont le thème est l'histoire d'un garçon nommé Jimmy, garçon qui traverse une crise de personnalité et de sa relation avec sa famille, ses amis et sa culture Mod. Une écriture d’album axée sur quatre thèmes, quatre thèmes reflétant les quatre personnalités des Who…

Un album qui va avoir du mal à trouver son public et qui montre surtout un début de désaffection de la part de celui-ci pour le groupe. A cela se rajoute une tournée qui va s’en suivre calamiteuse où les problèmes majeurs vont s’enchainer autant sur scène que dans les coulisses…

C’est l’année 1975 qui va sauver le groupe du naufrage grâce à la version cinématographique particulièrement réussie de l’album « Tommy », film au casting de rêve avec des noms tels qu’Elton John, Ann-Margret, Oliver Reed, Eric Clapton et autre Tina Turner !  

Une année 1975 qui voit également la sortie du nouvel album « The who by numbers », album qui voit le groupe revenir quelque peu dans la course notamment grâce au single phare « Squeez box ».

Malgré un groupe de plus en plus à la dérive, un nouvel album « Who are you » voit le jour en 1978, album qui va faire un véritable carton planétaire de façon tout à fait inattendue. Album porté à bout de bras par l’énorme titre du nom de l’album. Un album qui sera le dernier de Keith Moon, lequel meurt d’une overdose le 6 Septembre de la même année…

Une aventure qui va prendre une tournure dramatique l’année suivante en 1979 lorsque 11 fans du groupe vont trouver la mort lors d’un mouvement de foule incontrôlable peu avant leur concert à Cincinnati.

Deux nouveaux albums vont sortir au début de décennie 80 à savoir « Face dances » en 1981 et « It’s hard » en 1982. Deux albums au succès non négligeable mais qui scelleront quasi définitivement le sort du groupe, lequel finira par se séparer l’année suivante.

Le groupe renaitra de façon totalement inespérée en milieu de décennie 2000 mais ça, c’est une autre histoire…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres…) :

  • Zoo suit 1965 
  • I can’t explain 1964 
  • Anyway, anyhow, anywhere 1965 
  • My generation 1965 
  • Substitute 1966 
  • A legal matter 1966 
  • The kids are alright 1966 
  • I’m a boy 1966 
  • Happy Jack 1966 
  • Pictures of Lily 1967 
  • I can see for miles 1967 
  • Call me lightning 1968 
  • Dogs 1968 
  • Magic bus 1968 
  • Pinball wizard 1969 
  • I’m free 1969 
  • The seeker 1970 
  • Summertime blues 1970 
  • See me, feel me 1970 
  • Won’t get fooled again 1971
  • Let’s see action 1971 
  • Behind blue eyes 1971 
  • Baba O’Riley 1972 
  • Join together 1972 
  • Relay 1972 
  • 5:15 1973
  • Love, reign O’er me 1973
  • Postcard 1974 
  • Squeeze box 1975
  • Who are you 1978
  • Trick of the light 1978
  • Long live rock 1979 
  • You better you bet 1981 
  • Don’t let go the coat 1981 
  • Athena 1982 
  • Eminence front 1982 
  • It’s hard 1983
  • Real good looking boy 2004 
  • Wire and glass 2006 
  • It’s not enough 2006 
  • Be lucky 2014 
  • Ball and chain 2019 
  • I d’ont wanna get wise 2019 
Ou, Qui, Quand, Comment ?

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1964...les débuts pour le moins timides d'un p'tit groupe sorti de nulle part. A ce stade, personne n'imagine l'incroyable carrière qui les attend dans les années à venir...

1964...dès le 2ème titre, le groupe se retrouve projeté de façon pour le moins spectaculaire sur le devant de la scène. Avec à la clé un premier succès d'envergure...

1965...une suite un cran en-dessous qui renvoit le groupe quelque peu dans les profondeurs des Charts. Mais vu ce qui s'annonce à l'horizon, aucune inquiétude à avoir les concernant, bien au contraire !

1965...car CE titre là va les propulser One Shot à des niveaux de notoriété qu'ils n'auraient jamais pu imaginer ! En seulement 2 ans ils seront passé de l'ombre à la lumière de façon pour le moins fracassante !

1966...difficile pour ce titre de rivaliser avec l'énorme rouleau compresseur précédent. Mais la dynamique du succès est bel et bien en place et c'est surtout ça l'essentiel !

1966...celui-ci fera encore moins bien. Le groupe n'arrive pas à rééditer l'exploit de "My generation" et enchaine les demi-succès. Mais il se pourrait que la fin de l'année les voit revenir dans la course de façon pour le moins spectaculaire...

1966...pléthore de titres en cette année 1966 avec des destins bien divers côté résultats dans les Charts. Celui-ci ne fera pas mieux que ses 2 prédécesseurs...

1966...les affaires reprennent enfin avec ce titre. L'on commençait sérieusement à se demander quand l'éclaircie allait arriver...

1966...là, on ne parle même plus d'éclaircie mais de soleil radieux. Le groupe décroche ici un deuxième méga hit et confirme de facto son statut de phénomène du moment !

1967...un statut de phénomène du moment qui est parti pour durer encore quelques années ! En seulement 2 ans le groupe sera devenu littéralement incontournable et enchaine désormais méga hit sur méga hit !

1967...le groupe rayonne désormais sur le monde entier et ne compte surement pas s'arrêter en si bon chemin. Avec un niveau de succès pareil, le contraire aurait été étonnant...

1968...il leur arrive tout de même de produire quelque 'petits hits'. Mais une nouvelle fois, vu ce qui s'annonce encore à l'horizon, aucune raison de s'inquiéter outre-mesure...

1968...il y a du mieux mais il va falloir attendre encore un peu avant de les voir décrocher une nouvelle étoile de prestige. D'un autre côté, ils ne peuvent pas produire non plus des Chefs d'Œuvres à chaque fois, c'est clair...

1968...c'est la fin d'année qui va les ramener en tête de course de façon spectaculaire. Une fin d'année brillantissime suivi d'un début d'année 1969 qui va l'être encore plus...

1969...ils vont signer ici ce qui restera surement comme l'un de leurs titres parmi les plus emblématiques. Un titre écrit à l'origine pour flatter un journaliste fan de flipper. Sacré cadeau !

1969...une belle année 1969, et surtout une belle décennie 60, qui s'achèvent de la meilleure des manières avec un nouveau titre de très gros calibre. Un de plus !

1970...une nouvelle décennie 70 qui démarre sur les mêmes bases que la fin de décennie 60, c'est à dire au top de leurs possibilités. Le groupe maitrise désormais parfaitement son art et son destin et déroule de façon pour le moins hyper impressionnante !

1970...les voici qui nous la font en version reprise de luxe avec cette version revisitée du titre d'Eddy Cochran datant de 1958. Cette version là n'apportera pas grand chose de plus que l'original mais leur apportera quoi qu'il en soit une nouvelle étoile à un palmarès qui en compte déjà un certain nombre !

1970...paradoxalement, ce titre là ne restera pas comme le mieux classé de tous mais restera surtout comme l'une de leurs plus belles réalisations. Un titre tellement révélateur de l'humeur musicale de l'époque. Un modèle du genre !

1971...le groupe continue à dérouler avec une facilité pour le moins impressionnante. Tout leur réussit comme par enchantement et rien, ni personne, n'est en mesure de les stopper, c'est clair. Du moins pour l'instant...

1971...les années se suivent et se ressemblent pour l'instant. Les méga succès succèdent au méga succès et le groupe est incontestablement l'un des groupes phares du moment. Espérons que ça dure...

1971...un titre tout en finesse et en légèreté, du moins au début et qui passera sous les radars paradoxalement malgré une qualité certaine. Ou du moins qui connaitra un niveau de succès somme toute modeste. Des fois il ne faut pas chercher à comprendre...

1972...encore l'un de leurs titres parmi les plus emblématiques. Et qui, une nouvelle fois, ne restera pas forcément comme leur plus grosse réussite coté Charts. Décidément...

1972...pour l'année 1972, le méga hit, ce sera celui-ci. Par contre, il se pourrait bien que ce soit le dernier du groupe à un niveau pareil...

1972...une belle et GRANDE année 1972 avec un niveau qualitatif constant et de très haut niveau. Le groupe démontre une nouvelle fois qu'il n'a surement pas usurpé sa place de groupe majeur du moment !

1973...aussi incroyable que cela puisse paraitre, la suite va être nettement plus compliquée à gérer que prévue. Avec pour commencer un dévissage brutal et surtout inexplicable dans les Charts...

1973...surtout quand on voit ce qu'ils continuent à proposer. Leur niveau d'inspiration est constant et pourtant le grand Public semble se lasser du groupe. Changement d'humeur, changement d'époque...?

1974...la tendance se confirme à savoir que le groupe vient de décrocher pour le moins brutalement du peloton de tête. Décrochage temporaire ou tendance de fond, bonne question...

1975...un seul titre pour cette année 1975 mais il sera suffisant pour les remettre dans la course, du moins de façon temporaire. Il est clair que la concurrence devient de plus en plus rude et que le groupe perd du terrain, année après année...

1978...après une année 1976 où il ne se passera pas grand chose d'intéressant et une année 1977 carrément à vide, les voilà enfin de retour en cette année 1978. Le tout dans une forme qu'on qualifiera de certaine, suffisante en tout cas pour leur permettre de décrocher un nouveau hit notoire !

1978...et ils redévissent direct derrière. Le groupe va devoir se réinventer et rapidement faute de quoi la fin de l'aventure va arriver plus vite qu'ils ne le prévoyaient...

1979...il est clair que leur style ne colle plus vraiment aux nouvelles tendances qui ont émergées depuis quelques années. Ils ont laissé passer le train de de la nouveauté et ne sont pas montés dedans malheureusement...

1981...ils vont tout de même tenter le passage à la décennie suivante tout en essayant enfin de s'adapter aux nouvelles tendances. Et bien leur en prend car ils vont réussir à refaire parler d'eux dans les meilleurs termes !

1981...le groupe est littéralement métamorphosé, force est de constater. Le changement de décennie leur a fait le plus grand bien à première vue...

1982...l'embellie aura été de courte durée malheureusement. Le groupe retombe dans la facilité et reperd tout le bénéfice acquis sur les titres précédents...

1982...une année 1982 où l'on retrouve trop leurs codes des années 70. Dommage car le début de décennie avait montré qu'ils pouvaient changer et dans le bon sens...

1983...le groupe semble arrivé au bout de ses limites et se fait littéralement laminer par la concurrence. Près de 20 ans après leurs débuts, la boucle semble désormais bouclée les concernant...

2004...alors qu'on les pensait perdus corps et âmes pour toujours, le groupe va renaitre de ses cendres de façon inattendue près de 20 ans plus tard...

2006...et ils vont même réussir l'exploit étonnant de décrocher avec ce titre un nouveau hit d'envergure. Dans un style musical qui n'a pourtant rien à voir avec l'époque...

2006...ils n'arriveront pas à reproduire deux fois de suite le même exploit. Mais ce qui est pris n'est plus à prendre comme on dit...

2014...ils réapparaissent et redisparaissent aussi vite. Une nouvelle fois l'en pensait l'affaire pliée mais c'est bien mal les connaitre. Les voici une nouvelle fois de retour !

2019...il est clair qu'ils ne feront que de la figuration durant cette décennie 2010 mais ils ont le mérite d'y croire. A tort où à raison, ça c'est autre chose...

2019...ce qui est sur, c'est qu'avec eux, rien n'est jamais fini. Il y a donc de fortes chances qu'on les retrouve prochainement. Affaire à suivre comme on dit...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article