Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Radio 80

Made In 80

 

 

 

Publié par Nostradam

Barry Manilow, de son vrai nom Barry Pincus, est un compositeur-interprète américain qui peut se vanter d’avoir classé à ce jour pas moins de 51 titres dans le Top40 des Charts Adult Contemporary américains, dont 13 qui finiront N°1 ! Mais il peut également se vanter d’avoir eu 13 albums classés ‘Platine’ et 6 classés ‘Multi-Platine’ et d’avoir vendu à ce jour aux alentours de 85 millions de disques, rien que ça !

Artiste qui commence sa carrière musicale au milieu des années 60 lorsqu’on lui demande de réarranger certaines chansons de la comédie musicale The Drunkard. Au grand étonnement du commanditaire, il ne va pas se contenter simplement de réarranger les titres mais il va carrément réécrire toute la partition. Une réécriture qui va permettre à la nouvelle version d’être jouée pendant près de 8 ans !

On le retrouve par la suite dans la création de jingles publicitaires, domaine où il va exceller également durant plusieurs années.

C’est en fin de décennie 60 que sa carrière de chanteur va prendre de l’essor lorsqu’il est signé par le label Columbia/CBS Music pour écrire des titres pour le groupe Featherbed.

Puis on le retrouve au côté de Bette Midler en début de décennie 70, collaboration fructueuse qui va durer près de 4 ans.

La carrière solo quant à elle démarre en 1973 avec la sortie d’un premier album éponyme, album qui connaitra un joli succès d’estime mais sans pour autant réussir à produire le moindre titre classé.

Par contre, cet album contient un titre qui va passer pour le moins inaperçu mais qui va refaire parler de lui quelques années plus tard et de quelle manière ! Un certain… « Could it be magic »…

Nouvel album « Barry Manilow II » un an plus tard en 1974, album au succès certain et surtout qui va produire les premiers hits du chanteur et pas des moindres notamment avec l’énormissime « Mandy ». Le titre va faire un véritable carton planétaire et projeter le chanteur sur le devant de la scène musicale internationale de façon pour le moins fracassante.

Succès confirmé l’année suivante en 1975 avec la re-sortie de « Could it be magic » (un titre inspiré en vérité du Prélude en Do mineur N° 20 Opus 28 de Frederic Chopin…), version qui cette fois-ci ne va pas passer inaperçue, loin de là !

Le même titre qui sera repris un an plus tard par une certaine Donna Summer qui va en faire elle aussi un énorme succès grâce à une version Dance ô combien réussie…

A raison d’un album par an désormais, c’est au tour de « Tryin’ to get the feeling » qui sort un an plus tard en 1975, album qui confirme que le chanteur est devenu l’un des phénomènes du moment. Album porté à bout de bras par le single de très gros calibre « I write the songs ».

C’est au tour de « This one’s for you » de sortir en 1976 album qui connaitra son heure de gloire principalement avec le titre « Looks like we made it » l’année suivante en 1977.

La consécration, la vraie, arrive en 1978 lorsque sort l’album « Even now », album aux 3 énormissimes singles que sont « Copacabana (At the copa) », « Somewhere in the night », mais aussi, et surtout, « Can’t smile without you ».

Bon nombres d’albums vont sortir par la suite mais aucun n’arrivera à égaler l’énorme succès atteint par « Even now »…

Ce qui n’empêchera pas l’artiste d’enregistrer de nombreux succès côté singles durant la décennie 80…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres…) :

  • Sweet water Jones 1973
  • Could it be magic 1973
  • Mandy 1974
  • It’s a miracle 1975
  • I write the songs 1975
  • Tryin’ to get the feeling again 1976
  • This one’s for you 1976
  • Weekend in New England 1976
  • Looks like we made it 1977
  • Daybreak 1977
  • Can’t smile without you 1978
  • Even now 1978
  • Copacabana ( At the copa) 1978
  • Ready to take a chance again 1978
  • Somewhere in the night 1978
  • Ships 1979
  • When I wanted you 1979
  • I don’t want to walk without you 1980
  • Bermuda triangle 1980
  • I made it through the rain 1980
  • Lonely together 1980
  • The old songs 1981
  • Somewhere down the road 1981
  • Let’s hang on 1982
  • Oh Julie 1982
  • I wanna do it with you 1982
  • Memory 1982
  • Some kind of friend 1983
  • Read 'Em and weep 1983
  • You’re looking hot tonight 1984
  • When October goes 1984
  • Run to me 1985
  • In search of love 1985
  • I’m your man 1986
  • Brooklyn blues 1988
  • Keep each other warm 1989
  • Please don't be scared 1989
  • The one that got away 1989
  • If you remember me 1990
  • Another life 1992
  • Let me be your wings 1994
  • I’d really love to see you tonight 1997
  • I go creazy 1997
  • Turn the radio up 2001
  • River 2003
  • Unchained melody 2005
  • Love is a many-splendored thing 2006
  • Christmas is just around the corner 2008
  • Everything's gonna be all right 2011
  • Blame it on my youth 2014
  • This is my town 2017
  • Downtown/Uptown 2017
  • When the good times come again 2020
  • Dancin' in the aisles 2022
Serait-ce magique...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1973...des débuts sympathiques et enjoués mais qui ne vont pas lui rapporter plus que ça. Il va falloir travailler encore un peu pour espérer se démarquer de la masse...

1973...qui pourrait imaginer que derrière ce titre se cache l'une des pièces parmi les plus connues de Chopin, pas grand monde ça c'est certain. Cette version de 1973 va passer inaperçue mais faire un véritable carton lorsqu'il va la ressortir 2 ans plus tard...

1839...l'original ! Le jeune chanteur va revisiter ce prélude de façon étonnante et surtout particulièrement brillante mais c'est surtout la version de Donna Summer qui rend l'adaptation Dance encore plus incroyable...

1974...c'est une reprise du titre de Scott English datant de 1972, et sortie non pas sous le nom de 'Mandy' mais sous le nom de 'Brandy', qui va enfin permettre au jeune chanteur de se faire un début de place au soleil. E-NOR-MI-SSIME !

1975...il aura mis du temps à décoller mais maintenant que c'est chose faite la montée en puissance va être pour le moins impressionnante. Avec à la clé une déferlante de top hits à venir...en plus de ceux déjà obtenus...

1975...les reprises lui portent chance force est de constater. Il revisite ici le titre de Captain & Tennille sorti la même année et va en faire la version la plus aboutie et surtout la plus réussie...

1976...étonnamment, dès qu'il repasse sur des compositions originales, le succès est moindre. Après, même si le succès est moindre il est tout de même conséquent, n'est-ce pas l'essentiel...

1976...une année 1976 composée uniquement de titres originaux. Il aura eu besoin de reprises pour lancer sa carrière mais maintenant il veut exister par lui-même et ce à juste titre...

1976...une année 1976 principalement Intimiste, un domaine qu'il affectionne à première vue. Mais il se pourrait qu'il nous réserve de bonnes surprises également dans le domaine de la Dance...

1977...l'année 1977 repart sur les mêmes bases Intimiste que l'année l'année 1976 mais avec un niveau de succès supérieur. Comme quoi ça valait le coup de persévérer dans ce domaine où il excelle de façon évidente. MA-GI-QUE !

1977...un titre entre 2 modes qui lui rapportera forcément moins. Pas facile pour le public de situer un titre mi Dance, mi Intimiste, d'où un résultat dans les Charts un peu plus mitigé...

1977...c'est de nouveau une reprise qui va lui apporter une nouvelle étoile de prestige à rajouter à un palmarès qui commence à déjà à en compter quelques unes. Le tout grâce à cette version revisitée du titre de David Martin datant de 1975...

1978...un savoir faire dans l'Intimiste qui ne se dément pas année après année même si ce titre là ne connaitra qu'un niveau de succès moyen. C'est une composition originale, ceci explique peut être cela...

1978...la surprise Dance, la voilà ! Alors qu'il s'était contenté jusqu'alors de rester dans sa zone de confort Intimiste, le voici qui s'aventure dans un registre musical plus périlleux le concernant. Et pourtant, il va y faire des étincelles et faire de ce titre l'un des plus connus de la décennie. MA-GIS-TRAL !

1978...chassez le naturel, il revient au galop. L'on se doutait que la parenthèse Dance n'allait pas durer très longtemps. Retour en mode finesse et légèreté mais avec un niveau de succès très nettement à la baisse...

1978...du coup, il se dit qu'une bonne vieille reprise serait la bienvenue et le voilà qui revisite un titre sorti par plusieurs artistes en 1975. Au final il aura eu une nouvelle fois sacrément raison de le reprendre car c'est sa version à lui qui obtiendra le plus gros succès auprès du public...

1979...une nouvelle fois son talent dans l'Intimiste fait des merveilles et lui permet de produire ce genre de titres. On en redemande forcément !

1979...rarement un artiste aura produit autant de titres dit 'à émotions'. Il faut dire que ce serait vraiment dommage ne pas en profiter quand on a un talent d'écriture dans ce domaine nettement supérieur à la moyenne...

1980...il nous livre ici un titre pour le moins étonnant en guise de passage à la décennie suivante. Il revisite ici un titre datant de 1941 et dont le style ne correspond en rien aux aspirations de la jeune génération, ça c'est clair...

1980...il semble de ne pas avoir pris la mesure des dernières évolutions musicales du moment. Il va donc falloir qu'il fasse attention à ne pas perdre de vue la tête de peloton car cela risque de lui arriver plus vite que prévu...

1980...le domaine Intimiste étant intemporel, il préfère s'y réfugier. Solution de facilité qu'il ne pourra pas utiliser très longtemps faute de quoi la suite de sa carrière risque d'être compliquée...

1980...pour l'instant ça marche encore et le niveau de succès dans les Charts reste suffisant pour le maintenir au contact des meilleurs. Attention tout de même au décrochage...

1981...il continue à tracer sa route comme il l'entend et surtout sans tenir compte du monde qui évolue autour de lui. A tort ou à raison ça c'est autre chose...

1981...l'histoire lui donne raison en tout cas pour l'instant car le public est toujours présent à ses côtés. Il faut dire que la qualité de ses titres reste constante et lui évite la relégation en division inferieure...

1982...il est temps de se refaire une santé et le voilà donc qui nous la joue reprise de luxe avec cette version revisitée du titre des Four Seasons datant de 1965. De surcroit sur un tempo pour le moins inattendu, ce qui ne gâche rien, bien au contraire !

1982...l'année 1982 sera une année de reprises avec cette fois-ci la version revisitée d'un titre de Shakin' Stevens datant de la même année. Sympathique reprise mais sans plus...

1982...c'est une série ininterrompue de reprise à laquelle on assiste avec cette fois-ci cette version revisitée du titre de John Paul Young datant de 1977. Du bon boulot une nouvelle fois mais toujours pas d'embellie majeure en vue...

1982...une année 1982 décidément axée principalement sur les reprises avec cette fois-ci la version revisitée d'un titre d'Andrew Lloyd Webber composé pour la comédie musicale 'Cats'. Très peu de créations durant cette année 1982, force est de constater...

1983...après un démarrage de décennie 80 un peu poussif, les affaires vont enfin reprendre en cette année 1983. A commencer par ce titre qui permet au chanteur de rappeler au grand Public qu'il existe encore !

1983...reprendre ici du Meat Loaf datant de 1981 est un pari pour le moins audacieux quand on voit les univers respectifs de chacun. Et pourtant, la version revisitée va arriver à sublimer ce titre et en faire un énorme succès, ça c'est pour la bonne nouvelle. Pour la mauvaise, c'est que ce sera le dernier de l'artiste...

1984...la rechute va être pour le moins violente derrière. La chute dans les Charts va être assez vertigineuse et cette fois-ci le chanteur ne remontera que très ponctuellement la pente...

1984...le chanteur ne se démotive pas en tout cas et y croit encore. On ne va pas tout de même pas se mentir, les meilleures années sont désormais derrière...

1985...on aurait pu imaginer que l'association des 2 allait faire des étincelles. Malheureusement, la somme des 2 talents ne produira pas de miracle, fait pour le moins paradoxal...

1985...la production de titres reste conséquente mais le niveau de succès dans les Charts fond comme neige au soleil. Dure loi du métier...

1986...il va réussir tout de même à faire quelques gros coups par ci par là mais sans pour autant casser la barraque. Toujours mieux que rien comme on dit...

1988...après une année 1987 à vide, fait étonnant le concernant, le voici de retour en cette année 1988. Retour dans une forme qu'on qualifiera de relative vu le peu de succès atteint par ce titre...

1989...reprendre du Bucks Fizz datant de 1986 part d'un bon sentiment. Par contre, c'est le résultat au final qui sera pour le moins décevant...

1989...une fin de décennie compliquée à gérer pour l'artiste avec de plus en plus de titres au succès des plus limités. Les temps sont de plus en plus durs...

1989...reste maintenant à savoir s'il saura rebondir la décennie prochaine. Mais il n'y a que lui pour pouvoir répondre à cette question pour le moins existentialiste...

1990...pour l'instant la bascule dans la nouvelle décennie n'est pas vraiment couronnée de succès. Force est de constater que le chanteur fait de plus en plus de la figuration désormais...

1992...nouvelle année à vide en 1991. Le voici de retour en cette année 1992 une nouvelle fois dans une forme relative puisqu'il ne sortira qu'un titre cette année là et au succès des plus modestes...

1994...l'année 1993 le verra uniquement reprendre certains de ses anciens titres. L'année 1994 sera une nouvelle année mono-titre le tout sur la BO du film "Thumbelina"...

1997...il y eu un temps où les reprises lui portaient chance. Ce qui n'est plus vraiment le cas quand on voit le résultat atteint dans les Charts par cette version revisitée du titre d'England Dan & John Ford Coley datant de 1976...

1997...il s'obstine ans les reprises de luxe même si cela ne lui rapporte plus. Le voici qui reprend le titre de Paul Davis de 1977 et une nouvelle fois, le résultat dans les Charts sera des plus minimalistes...

2001...on va le perdre de vue pendant près de 4 ans et le voici qui entame sa 4ème décennie de carrière avec un titre pour le moins enjoué. Bonne initiative mais qui n'intéressera pas plus que ça le grand Public...

2003...il reprend ici du Joni Mitchell datant de 1971 mais comme toutes ses reprises de la décennie précédente, cela ne lui rapportera pas plus que ça. Et pourtant , il y met de la bonne volonté à chaque fois, force est de constater...

2005...il tente le tout pour le tout en reprenant ce titre désormais mythique datant de 1955 et présent à l'origine sur la BO du film 'Unchained'. Il est loin, très loin, d'égaler l'incroyable version des Righteous Brothers datant de 1965 et qui restera comme la plus célèbre de toutes...

2006...il revisite ici le titre des Four Aces datant de 1955 mais n'arrivera pas une nouvelle fois à en faire une version supérieure à l'original. Bien essayé quand même...

2008...allez, quand rien ne va plus un bon vieux titre de Noel et tout redevient comme avant. Malheureusement, ça ne fonctionnera pas comme prévu...

2011...un registre ultra Dance auquel il ne nous avait pas vraiment habitué. Et ma foi, le résultat est loin d'être ridicule, force est de constater !

2014...il ne va quasiment rien se passer durant cette décennie du moins côté singles. Car côté albums, il en sortira plusieurs qui connaitront un succès non négligeable dont celui-ci...

2017...un album en forme d'hommage à sa ville fétiche. Paradoxalement, alors qu'il aurait du intéresser principalement les américains, il fera recette également auprès des anglais...

2017...il revisite ici le titre phare de Petula Clark datant de 1964. Bien que composée par un anglais, la chanson parle en vérité de New-York. Encore fallait-il le savoir...

2020...et le revoilà de nouveau ! Il ira jusqu'au bout de l'aventure et peu importe le poids des années et le succès - ou pas - rencontré par les titres sortis. Une volonté d'y croire jusqu'au bout qui force le respect forcément...

2022...l'on imagine donc que ce titre ne sera surement pas le dernier car avec lui rien n'est jamais fini. Affaire à suivre donc...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article