Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Radio 80

Made In 80

 

 

 

Publié par Nostradam

The Associates est un groupe écossais formé en 1979 à Dundee et composé à l’origine de Billy Mackenzie et Alan Rankine.

Groupe qui se fait remarquer dès ses débuts par sa reprise – non autorisée – du titre de David Bowie « Boys keep swinging », une reprise qui ne va pas passer inaperçue, loin de là.

Une surexposition médiatique qui permet au groupe de sortir son premier album « The affectionate punch » un an plus tard en 1980. Album qui va connaitre un joli succès d’estime sans pour autant être capable de produire le moindre single de gros calibre…

Mais c’est surtout à partir de l’année 1981 que les choses s’accélèrent avec la sortie du single « Tell me Easter’s on Friday », single qui sera leur premier titre classé. Suivi de peu de « Q quarters » qui va faire encore plus fort que son prédécesseur.

Nouvel album « Sulk » l’année suivante en 1982, album qui va offrir au groupe le plus gros succès de toute sa discographie côté albums. Album qui va produire les 2 singles phare « Party fears two » et « Club country ».

Rankine va étonnamment quitter le groupe dans la foulée et c’est donc sous une forme pour le moins remaniée que le groupe sort son nouvel album « Perhaps » trois ans plus tard en 1985. Album qui produira principalement le single « Breafast ».

Deux autres albums sortiront par la suite mais qui ne connaitront qu’un niveau de succès somme toute limité…

Discographie (entre autres…) :

  • Boys keep swinging 1979
  • The affectionate punch 1980
  • Tell me Easter's on Friday 1981
  • Kites 1981
  • Q quarters 1981
  • Kitchen person 1981
  • A 1981
  • Message oblique speech 1981
  • White car in Germany 1981
  • Party fears two 1982
  • Club country 1982
  • 18 carat love affair 1982
  • A matter of gender 1982
  • Those first impressions 1984
  • Waiting for the loveboat 1984
  • Breakfast 1985
  • Take me to the girl 1985
  • Heart of glass 1988
  • Country boy 1988
  • Fever 1990
  • Fire to ice 1990
  • Just can't say goodbye 1991
Une question de genre...

1979...un premier titre qui rime avec reprise non autorisée du titre de David Bowie sorti quelques mois auparavant. Pari osé, pari risqué mais pari réussi car cette version revisitée ne va pas passer inaperçue...

1980...le buzz créé sur le titre précédent ne va pas leur profiter paradoxalement. Ils retombent dans l'anonymat le plus complet sur ce titre et il va donc leur falloir redoubler d'efforts pour revenir dans la lumière...

1981...les efforts ont fini par payer car ils vont décrocher ici leur premier hit certes, de faible ampleur, mais c'est toujours mieux que rien comme on dit...

1981...le groupe rechute direct derrière malheureusement. Un effet yoyo qui ne va pas vraiment dans le sens d'une carrière sereine et bien orchestrée...

1981...un coup ça marche, un coup ça ne marche pas. On imagine donc que si le titre précédent est passé sous les radars, celui-ci va donc connaitre un destin déjà plus favorable...

1981...pour l'instant on ne peut pas dire que leur sonorité soit destinée au grand Public. Il va donc falloir qu'ils travaillent la dessus un minimum s'ils veulent passer au palier supérieur...

1981...encore un titre qui passera sous les radars. La production de titres est pléthorique en cette année 1981 mais les résultats sont très variables en termes de succès, c'est le moins que l'on puisse dire...

1981...étonnamment, moins la sonorité est grand Public, plus le titre fonctionne dans les Charts indépendants. Etonnant paradoxe...

1981...ils vont produire pas moins de 5 titres rien que durant cette année 1981. Après, la quantité aura été là, pas forcément la qualité...

1982...ils vont enfin se poser les bonnes questions l'année suivante et surtout adapter leur style et leur sonorité. Avec comme conséquence directe l'obtention du plus gros succès de leur carrière, rien que ça. E-NOR-MI-SSIME !

1982...une année 1982 qui restera incontestablement comme leur meilleur Millésime. Tout leur sourit et chaque titre qui sort prouve de façon évidente qu'ils ont enfin passer le pallier sur lequel ils bloquaient depuis leurs débuts...

1982...d'un autre côté ils n'auront mis que 3 ans à intégrer la cour des Grands, ce qui est déjà pas mal. D'autres auront essayé et n'y seront jamais arrivés...

1982...il y aura quand même quelques 'accidents industriels' dont celui-ci. Ce titre passera pour le moins inaperçu et rappelle que le succès est des plus aléatoires...

1984...on va les perdre de vue pendant l'année 1983 et les revoilà en cette année 1984 dans une forme qu'on qualifiera de certaine. Suffisante surtout pour leur permettre de revenir dans la course...

1984...certes ils ne retrouveront jamais plus le niveau de succès atteint durant l'année 1982 mais ils s'en rapprocheront de peu. C'est déjà ça...

1985...on ne les avait pas encore vu dans le registre Intimiste et les voilà qui s'y aventurent. A leur façon bien sur mais ils auront au moins essayé...

1985...ce qui restera surement comme l'un de leurs titres parmi les plus aboutis. Pas forcément le mieux classé, ce qui peut paraitre pour le moins étonnant...

1988...on va les reperdre de vue pendant près de 3 ans et les voilà qui nous la joue reprise de luxe en guise de retour. Reprendre le titre phare de Blondie datant de 1978 est un pari pour le moins osé. Et en partie réussi, en partie seulement...

1988...chaque année quasiment aura son titre qui passera 'à travers'. Pour l'année 1988, ce sera ce titre là. Il fallait bien qu'il y en ait un...

1990...un passage à la décennie suivante réussi avec à la clé un retour dans les Charts qui va leur permettre de continuer à croire en l'avenir. Et nous avec...

1990...surtout qu'ils décrochent ici leur premier succès aux Etats-Unis, fait pour le moins remarquable. Ca c'est pour la bonne nouvelle. Pour la mauvaise, c'est que ce sera le dernier hit d'envergure du groupe...

1991...une aventure qui n'ira pas plus loin que ce titre. Dommage car le groupe était dans une dynamique pour le moins positive. Des fois il ne faut pas chercher à comprendre...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article