Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Radio 80

Made In 80

 

 

 

Publié par Nostradam

The Sex Pistols est un groupe anglais formé en 1975 et composé à l’origine de John Lydon dit ‘Johnny Rotten’ (‘Rotten’ étant une allusion à sa mauvaise dentition), Steve Jones, Paul Cook et Glen Matlock.

Groupe qui voit le jour sous la houlette de Malcom McLaren alors gérant de 2 magasins de vêtements à Londres, lequel détecte chez eux un potentiel musical pour le moins débridé. Potentiel musical qui mélange provocation permanente et remise en cause systématique du système…

Dès leurs premières représentations, le groupe se fait aussi remarquer par ses tenues vestimentaires fournies justement par MacLaren, tenues destinées à choquer et que vont rapidement adopter les fans de la première heure. Tenues révolutionnaires mais aussi comportements violents et provocateurs qui vont engendrer de nombreuses bagarres lors de leurs premiers concerts.

Le premier single du groupe « Anarchy in the U.K. » sort en 1976 et créé un véritable électrochoc en Angleterre, tant musical que sociétal notamment sur la jeunesse. Un titre qui créé la polémique jusqu’au niveau de la pochette du single puisque la pochette est un drapeau de l’Union déchiré et épinglé… 

Une polémique autour du groupe qui enfle dans tout le pays et qui fait que les concerts sont annulés les uns après les autres pour éviter trop de désordre. Dans la foulée le label EMI qui les avait signé rompt le contrat sous la pression ambiante…

Matlock va quitter le groupe l’année suivante car il est de plus en désaccord avec la ligne directrice du groupe et surtout ses excès permanents. Il est alors remplacé par un certain John Ritchie dit ‘Sid Vicious’, recrue de dernière minute qui ne va pas vraiment arranger la réputation du groupe par son côté chien fou et sa dépendance à l’héroïne…

Nouveau label A&M en 1977, mais le passage du groupe pour la signature avec le label est tellement calamiteuse que le label rompt immédiatement le contrat (Vicious en s’écroulant sur l’un des toilettes se coupe le pied et laisse des traces de sang dans les bureaux, Rotten va insulter le personnel et Jones tenter d’agresser sexuellement une femme dans les toilettes)…

Le groupe arrive à signer avec Virgin Records peu de temps après, label qui s’apprête à sortir leur nouveau single « God save the queen ». Sortie annulée puisque les ouvriers de l’usine de pressage refusent de presser les disques tant les paroles de la chanson et la pochette du disque les révoltent…

Le disque arrive quand même à sortir au final mais la censure est quasi-totale dans les médias ce qui ne va pas empêcher le disque de se vendre à plus de 150 000 exemplaires en une semaine et de faire un véritable carton planétaire par la suite. Le succès du titre est tel qu’il déchaine la haine des anti Sex Pistols au point que plusieurs membres du groupe dont principalement Rotten sont attaqués et blessés à plusieurs reprises après la sortie du titre.

La même année le groupe sort son premier – et unique – album « Never mind the bollocks, Here’s the Sex Pistols », album qui va cartonner à son tour malgré toutes les polémiques qui entourent le groupe.

Une sortie à polémique suivie d’une tournée aux Etats-Unis désastreuse où la plupart des dates sont annulées pour éviter une nouvelle fois les désordres multiples mais également à cause du comportement de plus en plus ingérable de Vicious, lequel crée des incidents partout où il passe….

Un Vicious hors de contrôle à cause de sa dépendance extrême à la drogue et un Rotten totalement mégalo qui se prend pour Dieu vont avoir raison du groupe lequel finit pas se séparer dans la foulée.

Rotten va reprendre son nom de naissance et créer un nouveau groupe Public Image Limited avec lequel il va décrocher plusieurs succès moins sujets à polémique dans les années qui vont suivre. Il va également attaquer McLaren pour non paiement de cachets, utilisation abusive du nom Johnny Rotten ainsi qu’une demande de dommages et intérêts pour tous les incidents subis par le chanteur durant - la courte - vie du groupe.

Quant à Sid Vicious, il mourra à 21 ans d’une overdose en 1979 lors de la fête organisée pour sa libération de prison. Prison où il vient de passer 55 jours pour lesquels il purge de plusieurs condamnations liées à des bagarres…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres…) :

  • Anarchy in the U.K. 1976
  • God save the Queen 1977
  • Pretty vacant 1977
  • Holidays in the sun 1977
  • No one is innocent 1978
  • My way 1978
  • Something else 1979
  • Friggin’ in the riggin’ 1979
  • Silly sing 1979
  • C’mon everybody 1979
  • The great Rock’n’Roll swindle 1979
  • (I’m not Your) Steppin stone 1980
  • Black leather 1980
  • Who killed Bambi ? 1981
  • Submission 1984
Personne n'est innocent...

1976...les extra-terrestres arrivent ! L'Angleterre est totalement sous le choc, au sens propre comme au sens figuré de voir débarquer ces fous furieux qui ne respectent rien ni personne...

1977...l'onde de choc est tellement violente qu'elle envahit toute la planète désormais ! Sans compter que le groupe ose s'attaquer à tous les sujets les plus tabous et fait voler en éclat un sacré paquet de barrières sociétales héritées des décennies précédentes...

1977...le groupe et surtout ses membres fascinent autant qu'ils inquiètent. Le groupe prend un malin plaisir à choquer les consciences et n'imagine pas à quel point il est en train de faire bouger la vieille société Anglaise...

1977...ils vont concentrer la plupart de leurs succès durant cette année 1977. Le problème majeur est qu'ils sont montés trop haut et surtout trop vite et que la redescente va être des plus violentes. A leur image forcément...

1978...la gloire et la fortune qui leur tombent dessus ne va guère arranger la situation car ils sont incapables de les gérer. Mais même eux sont ingérables, c'est pour dire...

1978...surement la version la plus trash et la plus anti conformiste du Chef d'Œuvre. Ils auront poussé la provocation jusqu'au bout avec plus ou moins de réussite...

1979...une carrière pour le moins flash puisque le groupe ne survivra pas à cette année 1979. En seulement 4 ans ils auront tout fait voler en éclat, le groupe et la société anglaise...

1979...un groupe qui aura autant marqué par sa démesure que par ses excès. Mais qui aura aussi permis à toute une jeunesse de changer d'époque...

1979...rarement avant eux un groupe aura été autant décrié. Il faut dire qu'ils auront poussé la provocation à un niveau rarement atteint avant eux...

1979...après avoir revisité 'My way', ils s'attaquent maintenant à l'un des titres de référence d'Eddie Cochran datant de 1958. Une version revisitée déjà un peu plus réussie que la précédente...

1979...la fin programmée du groupe est inévitable tant ses différents membres sont tombés dans la déchéance mentale et physique. Avec pour l'un une fin des plus tragiques...

1980...des titres presque posthumes. Nouvelle reprise de luxe cette fois-ci sur le titre de Paul Revere & The Raiders datant de 1966...

1980...tous les inédits qui sortiront par la suite ne seront issus que de compilations pour la plupart mais feront le bonheur des fans de base forcément...

1981...les derniers titres passeront pour le moins inaperçus mais font tout de même partie de l'histoire du groupe. Une histoire pour le moins mouvementée...

1984...un tout dernier titre pour clore une saga pour le moins incroyable. Incroyable à tous points de vue et qui aura surtout vu ce groupe déchainer les passions comme rarement avant lui...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article