Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Nicolas Peyrac, de son vrai nom Jean-Jacques Tazartez, est un auteur-compositeur-interprète qui n’aurait pas du être chanteur mais plutôt médecin. En effet, fils de médecins, il se destine à l’origine à perpétrer la tradition familiale et passe 6 ans sur les bancs de la fac de médecine.

Mais l’art en général, que ce soit à travers la photo où la musique, va prendre petit à petit une part prédominante dans sa vie au début de la décennie 70. Et c’est la rencontre en 1971 avec Patrick Legrand, éditeur de musique et frère de Michel, qui va soudainement changer la donne.

En effet, ce dernier prend certains textes que le jeune Jean-Jacques vient d’écrire, lequel à la joie d’en retrouver un chanté quelques mois plus tard par Marie Laforet, rien que ça. Un bonheur n’arrivant jamais seul, ce succès inattendu lui vaut alors une signature chez Pathé-Marconi.

Mais le soufflet retombe aussi vite qu’il est monté car les deux premiers 45 Tours qu’il sort sous son propre nom passent totalement inaperçus et le label réfléchit sérieusement à stopper nette leur collaboration. Ils lui laissent tout de même une dernière chance avec un titre nommé « So far away from L.A. », titre qui, cette fois-ci, ne va pas passer inaperçu, loin de là.

Le titre fait un véritable carton durant l’année 1975 et propulse l’artiste de façon fracassante sous les feux de la rampe. Titre qu’on retrouve sur son premier album « D’où venez-vous » qui sort la même année.

Suis dans la foulée un autre titre phare qu’est « Et mon père », extrait de l’album « Nicolas Peyrac » qui sortira un an plus tard en 1976. Titre qui positionne d’emblée l’artiste comme l’un des plus gros phénomènes du moment sur la scène musicale française.

Nouveau succès d’envergure deux ans plus tard en 1977 avec les titres « Je pars » et « Le vin me saoule ». Qui seront malheureusement quasiment ses derniers succès notoires. Car d’autres titres sortent par la suite mais l’artiste rate le virage des années 80 et n’arrive pas à s’adapter aux nouvelles tendances musicales. Un raté dont il ne se remettra jamais, musicalement parlant bien sur.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Entre l'ombre et la lumière 1974
  • So far away from L.A.1975
  • Et mon père 1975
  • Satanée question 1976
  • Comment t’appeles-tu 1976
  • Je pars 1977
  • Et la fête est finie 1977
  • Il y aurait du soleil 1977
  • Le vin me saoule 1977
  • Ne jouez plus 'God save the queen' 1978
  • Good bye California 1978
  • Et nous voilà 1979
  • Sébastien 1980
  • Je l’aime 1981
  • Tu vois j'vais bien 1981
  • Elle sortait d'un drôle de café 1982
  • Elle disait 1982
  • Attends moi j’arrive 1983
  • From Argentina to South Africa 1984
  • Vahinés 1985
  • Quand elle dort 1986
  • Plus j'avance 1987
  • Tu m’oublieras 1988
  • Et même 1989
  • Si elle veut 1990
  • J'T'aimais trop, J'T'aimais tellement 1991
  • Ceux qui nous aiment 1993
  • Toujours une route 1998
Le train de nuit s'en va...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1974...des premiers pas qui donnent tout de suite la tendance : ce garçon à du talent à revendre, c'est clair. Et la suite va le prouver de façon éclatante !

1975...la preuve avec ce titre ! Il signe ici tout simplement l'une des plus belles ballades de la décennie et en profite pour faire une entrée fracassante dans la cour des Grands. MA-GIS-TRAL !

1975...une année 1975 incroyable qui le voit littéralement exploser sur la scène musicale française avec ce nouveau titre. Le chanteur devient alors l'un des plus gros phénomènes du moment, une reconnaissance largement méritée !

1976...après une année 1975 somptueuse en tous points, l'année 1976 va s'avérer quelque peu pâlichonne. Il est vrai que la barre a été mise tellement haut qu'il aurait été miraculeux que l'année 1976 soit encore un meilleur Cru !

1976...l'année se finit mieux qu'elle n'a commencé avec ce titre qui permet au chanteur d'enregistrer un nouveau succès notoire. Pas de quoi s'inquiéter donc...

1977...une année 1977 qui va s'avérer aussi exceptionnelle que ne le fut l'année 1975. En commençant par ce titre qui permet à l'artiste d'entrer définitivement dans la légende musicale de cette fin de XXième siècle. E-NOR-MI-SSIME !

1977...des titres tout simples mais à l’efficacité redoutable. Une qualité d'écriture largement au-dessus de la moyenne qui permet de produire des moments Intimistes de qualité Premium

1977...même si ce titre n'aura pas le même niveau de succès que 'Je pars', force est de constater que le niveau d'inspiration du chanteur ne faiblit pas d'un Iota. Une inspiration parmi les meilleures du moment !

1977...une année 1977 qui finit comme elle a commencé, c'est à dire en beauté avec ce titre qui lui permet d'accrocher une nouvelle étoile à son palmarès !

1978...les années paire lui réussissent nettement plus que les années impaires, allez comprendre. Et pourtant ce n'est pas faute de proposer des titres à la qualité plus que certaine !

1978...quoi qu'il en soit, l'artiste reste dans le peloton de tête avec une facilité évidente. Son talent suffit à le maintenir à un niveau d'excellence qui surclasse sans trop de difficultés la concurrence

1979...étonnamment, il finit la décennie en roue libre avec un seul titre au compteur pour l'année 1979. De quoi s'inquiéter ?

1980...le niveau de succès est en chute libre de façon flagrante. Le passage à la décennie 80 se fait dans la douleur et il va falloir que le chanteur s'adapte très rapidement aux nouvelles tendances musicales du moment, c'est clair

1981...la qualité de ses compositions n'est pas à remettre en cause, mais plutôt son style qui ne correspond pas vraiment à ce qu'attend désormais le public en cette nouvelle décennie...

1981...on a l'impression d'êtres restés scotchés au années 70. Le chanteur fait littéralement du sur place et la remise en cause est plus qu'urgente !

1982...et ce n'est pas ce titre là qui va changer la donne malheureusement. Son talent dans l'Intimiste est indéniable mais tout change autour de lui et il ne le voit pas...

1982...on sent comme un soupçon d'évolution de sonorité avec ce titre mais l'évolution est des plus timides malheureusement. Il reste encore du chemin à faire c'est clair...

1984...doucement, année après années, les choses évoluent plutôt dans le bon sens. Par contre, les textes engagés ont plutôt tendance à faire fuir une partie du grand public en cette décennie 80. Pari donc risqué...

1985...il va falloir attendre l'année 1985 pour voir une amélioration franche et massive côté sonorité. Mais le public est déjà passé à autre chose et le changement arrive bien trop tard...

1986...une sonorité enfin tendance qui aurait pu lui permettre de revenir dans la course. Mais quand ça ne veut plus, ça ne veut plus...

1987...quoi qu'il en soit, il résiste et s'accroche coûte que coûte. Même si c'est mission quasiment impossible, il espère encore effectuer un come back miraculeux. Mais il n'y aura pas de miracle malheureusement...

1988...encore de l'Intimiste de très gros calibre, domaine où il aura vraiment excellé. Dommage qu'il est vraiment raté le virage des années 80 car il aurait vraiment suffit de pas grand chose pour qu'il reste dans la cour des Grands pendant encore des années...

1989...une fin de décennie sur les chapeaux de roue. On sent que le désir de revenir dans la course est réel, tout comme le désir de bien faire. Mais c'est le public qui a toujours le dernier mot au final...

1990...il va même tenter le passage à la décennie 90. Mais le résultat sera le même que durant la décennie précédente...

1993...déjà 20 ans de carrière. Une belle longévité qu'on ne peut que saluer mais le meilleur est derrière, force est de constater

1998...la décennie 90 n'aura pas apporté grand chose de plus à la discographie du chanteur. Il continuera l'aventure vaille que vaille la décennie suivante mais sans plus vraiment y croire...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article