Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Brian Eno est un musicien anglais qui commence sa carrière artistique en étudiant la peinture et la musique expérimental au sein de l’Ipswich Civic College au milieu des années 60, puis au sein de L’Ecole des Beaux Arts de Winchester.

Il va tenter une première aventure à plusieurs en 1964 au sein d’un groupe nommé The Black Aces, puis 3 ans plus tard en 1967 au sein d’une formation nommée The Merchant Taylor’s Simultaneous Cabinet. Deux aventures qui ne donneront pas de résultats probants malheureusement…

On le retrouve au sein du groupe Roxy Music au début des années 70, groupe où il va jouer du synthétiseur. Aventure nettement plus haut de gamme qui va durer le temps de 2 albums avant que l’artiste ne quitte le groupe suite aux tensions trop fortes nées entre lui et Bryan Ferry.

Un départ précipité qui le force à voler de ses propres ailes désormais et qui lui permet surtout de produire un premier album solo nommé « Here come the warm jets » en 1974. Album au succès certain puisqu’il va être classé des 2 côtés de l’Atlantique. Suivi de peu de « Taking tiger mountain (By strategy) », album qui sortira la même année mais qui ne connaitra pas vraiment le même niveau de succès malheureusement…

Les 2 albums suivants « Another green world » et « Discreet music » qui sortiront un an plus tard en 1975 ne feront guère mieux.

L’album « Before and after science » va faire un peu mieux deux ans plus tard en 1977 en réussissant à être classé Outre-Atlantique. Album dont les 2 titres les plus aboutis seront « No one receiving » et « Spider and I ».

A partir de l’année 1978, l’histoire continue mais sans paroles. A commencer par l’album « Ambient 1 : music for airports », album porté à bout de bras par le titre « 1/1 ». Suivi de peu de « Music for films », album dont le titre le plus notable sera « Sparrowfall(3) » et qui connaitra un succès non négligeable Outre-Manche.

Quatre années vont s’écouler avant la sortie en 1982 du nouvel album « Ambient 4 : on land », un album une nouvelle fois uniquement instrumental. C’est une nouvelle fois l’Angleterre qui lui permettra d’obtenir un semblant de reconnaissance notamment grâce au titre « Unfamiliar wind ».

Toujours dans la même veine, c’est au tour de « Apollo : atmospheres and soundtracks » de sortir un an plus tard en 1983. Album dont le titre le plus abouti sera incontestablement « An ending ». Une année 1983 qui sera encore une année à 2 albums avec la sortie dans la foulée de « Music for films Vol 2 », album au succès moindre et dont le titre de référence restera « From the coast ». 

Nouvel album « Thursday afternoon » en 1985, album qui ne contiendra qu’un seul titre d’une durée d’une heure !

Il va disparaitre des radars, du moins en solo, jusqu’à l’année 1992, date à laquelle sort son album « Nerve net ». Album qui lui permet de revenir temporairement dans la course notamment grâce au single « Fractal zoom ». Une année 1992 qui verra la sortie d’un deuxième album « The shutov assembly », album une nouvelle fois 100 % instrumental et au succès des plus limités.

L’album « Neroli » sort un an plus tard en 1993, album mono-titre une nouvelle fois. Qui dit mono-titre de 57 minutes dit forcément succès limité. L’album « Headcandy » en 1994 ne fera guère mieux.

Plusieurs albums vont sortir par la suite mais aucun ne connaitra de succès notoire jusqu’en 2005, date à laquelle il va revenir de façon inespérée dans la course avec l’album « Another day on earth ». Un album dont le titre phare sera « And then so clear ».

Il reviendra une nouvelle fois en 2012 sur le devant de la scène avec l’album « Lux » mais aussi, et surtout, en 2016 avec l’album « The ship », album qui restera comme le plus gros succès de toute sa discographie. Album à succès suivi d’un autre « Reflection » un an plus tard en 2017.

Une aventure incroyable qui l’aura mené des années 60 aux années 2020 avec de très belles réussites et d’autres qui l’auront été nettement moins. Mais avec lui, rien n’est jamais fini donc il se pourrait qu’on le retrouve une nouvelle fois dans quelques années…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres…) :

  • Baby’s on fire 1974 
  • Needles in the camel’s eye 1974 
  • Seven deadly finns 1974
  • Burning airlines give you so much more 1974 
  • Golden hours 1975 
  • The lion sleeps tonight 1975
  • No one receiving 1977
  • Spider and I 1977 
  • 1/1 1978
  • King’s lead hat 1978
  • Sparrowfall(3) 1978
  • Regiment 1981
  • The Jezebel spirit 1981
  • Unfamiliar wind 1982 
  • Silver morning 1983
  • An ending 1983
  • From the coast 1983
  • One word 1990
  • Spinning away 1990
  • Ali click 1992
  • Fractal zoom 1992
  • And then so clear 2005 
  • A long way down 2005 
  • Lux 3 2012 
  • Under 2015
  • Fickle Sun (iii) I’m set free 2016
  • Celeste 2020
Musique discrète...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1974...des débuts réussis qui permettent à l'artiste de passer de l'ombre à la lumière dès le premier titre. Démarrage idéal comme on dit...

1974...le style, tout comme la sonorité, collent parfaitement aux standards du moment. Normal que le succès soit donc au rendez-vous...

1974...une année 1974 qui voit l'artiste décoller de façon impressionnante et devenir de façon incontestable l'un des phénomènes du moment. Et ce n'est que le début...

1974...pour l'instant l'artiste chante encore mais pas sur que cela dure encore très longtemps. Dommage car ce jeune homme a tout ce qu'il faut pour devenir un chanteur digne de ce nom...

1975...après un départ des plus encourageants, la suite va s'avérer un peu moins favorable côté Charts. Et pourtant, il y a de la qualité dans tout ça...

1975...il s'attaque ici au titre de Solomon Linda datant de 1939, l'un des titres parmi les plus repris de cette fin de XXième siècle. Rien de très neuf malheureusement...

1977...les affaires reprennent quelque peu avec ce titre. L'on se doutait qu'avec un potentiel pareil le léger trou d'air n'allait pas durer...

1977...un titre qui flotte littéralement dans l'air et qui préfigure ses futures réalisations côté sonorité. Car bientôt les paroles vont disparaitre pour de bon...

1978...ca y est, c'est désormais une histoire, voire des histoires sans paroles qui nous attendent et ce pour un paquet d'années. Etonnant changement de cap...

1978...il reste encore quelques titres avec paroles mais plus pour très longtemps. La métamorphose de l'artiste est désormais en marche et rien, ni personne, ne pourra l'arrêter...

1978...un savoir faire dans l'instrumental qui va vite s'imposer comme une réalité certaine. Après, il y aura de très bon morceaux comme de nettement moins bons...

1981...malheureusement, malgré un talent plus qu'évident, l'artiste ne va jamais réussir à produire d'album de classe planétaire. Du moins pour l'instant...

1981...quoi qu'il en soit, lui ne se pose pas de questions et conduit sa carrière comme il l'entend et surtout dans la direction qui lui parait la meilleure. Après, à tort où à raison, bonne question...

1982...une orientation purement instrumentale qui va malheureusement l'isoler de plus en plus et restreindre son impact sur le grand Public. Phénomène qui ne le perturbera pas plus que ça...

1983...les résultats dans les Charts sont désormais très aléatoires et cela va durer comme ça quasiment jusqu'à la fin. Dure loi du métier...

1983...peu importe les résultats dans les Charts, cela ne l'empêche pas de produire des titres à l'inspiration plus que certaine. Celui-ci en est un parfait exemple !

1983...une année 1983 qui le voit inspiré au plus haut point. C'est un festival de titre instrumental de très gros calibre qui fait plaisir à voir, surtout à entendre...

1990...puis plus grand chose en solo jusqu'en ce début de décennie 90. Le voici de retour en mode duo et c'est plutôt une bonne surprise qui nous attend sur ce coup là...

1990...changement de style et de sonorité évident en ce début de nouvelle décennie. Reste maintenant à savoir s'il n'est pas déjà trop tard pour un éventuel retour sur le devant de la scène...

1992...retour des paroles mais dans un style qui lui est propre forcément. Le problème, c'est qu'à un moment donné, trop de barré tue le barré...

1992...un titre nettement plus structuré et qui le voit revenir sur des bases nettement plus accessible au commun des mortels. Comme quoi, quand il veut...

2005...nouvelle disparition des radars, cette fois-ci pendant près de 15 ans, du moins en solo. Il aura traversé la décennie 70, puis la décennie 80, puis la décennie 90 et le voila qui entame la décennie 2000. Pour y faire quoi, c'est l'avenir qui va nous le dire...

2005...retour en mode semi-instrumental. Pour le retour en force sur le devant de la scène, il va donc falloir patienter encore quelque peu...

2012...rien de très neuf à l'horizon. Les décennies passent et les fondamentaux restent à peu près les mêmes. On ne le refera pas comme on dit...

2015...alors qu'on pensait que l'artiste ne retrouverait jamais plus le haut niveau, le voici qui effectue un retour pour le moins fracassant sur le devant de la scène. Il faut dire que tout est désormais réuni pour ça, que ce soit au niveau sonorité ou au niveau paroles...

2016...une fin de décennie 2010 qui va le voir obtenir ses meilleurs scores dans les Charts, une véritable prouesse. Comme quoi, en musique, rien n'est jamais fini...

2020...près de 50 ans après ses débuts, toujours là ! Une longévité pour le moins exceptionnelle et qu'on ne retrouve que chez les plus Grands forcément. A quand la suite...?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article