Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Renaissance est un groupe anglais formé en 1969 et composé à l’origine de Keith Relf (ex Yardbirds), Jim McCarty (ex Yarbirds), John Hawken, Louis Cennamo et Jane Relf.

Groupe qui sort un premier album éponyme la même année, album au joli succès d’estime qui leur permet d’apparaitre pour la première fois sur le devant de la scène musicale anglaise. Album dont sera extrait leur premier single « Island », titre qui paradoxalement passera quelque peu inaperçu…

Ce qui sera le cas de passer également inaperçus pour les 2 albums suivants, « Illusion » en 1971 et « Prologue » en 1972. Album qui sauvera les meubles avec le titre « Spare some love », seul titre à sortir en single.

Les affaires reprennent un temps soit peu en 1973 avec la sortie de l’album « Ashes are burning », album qui ne passera pas inaperçu Outre-Atlantique. Album qui ne devra son relatif succès qu’aux titres « Carpet of the sun » et « Let it grow ».

Changement de label à partir de l’année 1974 et passage de Sovereign Records à BTM, label qui donne plus de moyens financiers au groupe. Avec comme résultat un premier album « Turn of the cards » avec ce label la même année. Album qui permet au groupe de monter en puissance de façon évidente.

Une montée en puissance qui se confirme l’année suivante en 1975 avec la sortie de l’album « Scheherazade and other stories ». album qui effectuera lui aussi un parcours remarqué aux Etats-Unis malgré le fait qu’il ne comporte que 4 titres !

L’album « Novella » qui sort deux ans plus tard en 1977 en comportera 5, ce qui est déjà un peu mieux. Album qui connaitra lui-aussi son heure de gloire Outre-Atlantique. Principalement grâce au titre « Sisters ».

C’est l’année 1978 et surtout l’album « A song for all seasons » qui va apporter au groupe ses plus gros succès. D’abord par l’énorme succès de l’album et ensuite par le succès de certains singles dont « Back home once again » mais aussi, et surtout, « Northern lights », single phare qui reste à ce jour leur plus gros succès discographique côté singles.

Nouvel album « Azure d’Or » en 1979, album qui ne saura égaler l’énorme succès de son prédécesseur. Et qui ne produira aucun single d’envergure hormis le titre « Winter tree » qui sera le seul à tirer à peu près son épingle du jeu.

On les retrouve en début de décennie 80 avec l’album « Camera camera », album qui sort en 1981 et qui voit le groupe perdre de plus en plus de terrain sur la concurrence. L’album « Time-line » qui sortira quant à lui en 1983 verra le groupe quasiment disparaitre des radars.

On les pensait définitivement perdus mais ils reviendront en début de décennie 2000 avec l’album « Tuscany » en 2001, puis en début de décennie 2010 avec l’album « Grandine il vento » en 2013. Retours improbables qui ne changeront rien à la donne malheureusement…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres…) :

  • Island 1969 
  • The sea 1969
  • Love goes on 1971 
  • Spare some love 1972 
  • Sound of the sea 1972 
  • Let it grow 1973 
  • Carpet of the sun 1973 
  • I think of you 1974 
  • Mother Russia 1974 
  • The vultures fly high 1975
  • Ocean gypsy 1975
  • The sisters 1977
  • Back home once again 1978 
  • Northern lights 1978 
  • The winter tree 1979
  • Kalynda (A magical isle) 1979
  • Bonjour swansong 1981
  • Runing away from you 1981 
  • Faeries 1981 
  • Eva’s pond 2001 
Une chanson pour toutes les saisons...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1969...pour des débuts, force est de constater que la sonorité, tout comme le style, collent parfaitement aux standards de l'époque. Après, cela ne fait pas tout malheureusement...

1969...il est clair qu'il reste encore du travail mais les bases sont bonnes, c'est déjà ça. Il faut simplement laisser le temps au temps...

1971...le style est très 'Flower Power' et même si ce style est encore un temps soit peu tendance, il va tout de même falloir penser à l'avenir...

1972...un style léger et aérien qui fonctionne plutôt bien pour l'instant mais il est clair qu'il fonctionnera nettement moins en l'état en fin de décennie...

1972...mais nous ne sommes qu'en début de décennie donc pas d'inquiétudes à avoir pour l'instant. Attention tout de même à ne pas perdre trop de terrain par rapport à la concurrence...

1973...l'évolution sonore est lente, très lente. Ils prennent leur temps, c'est le moins que l'on puisse dire. Un groupe pour le moins atypique, c'est clair...

1973...ca y est, le tempo accélère quelque peu, il était temps. Et comme par hasard, le niveau de succès monte en conséquence. Comme quoi il suffisait vraiment de pas grand chose...

1974...chassez le naturel, il revient au galop. L'embellie rythmique aura été de très courte durée malheureusement. Dommage...

1974...ils ne font vraiment rien comme les autres. C'est ce qui fait autant leur force que leur faiblesse. Attention tout de même à ne pas tomber dans la caricature...

1975...où l'art de passer d'un extrême à l'autre. Cette fois-ci, le groupe la joue en mode survolté et nous montre qu'il peut sérieusement accélérer le tempo. Après, un juste milieu serait le bienvenu...

1975...une jolie ballade dont ils ont le secret. Il est clair que dans ce domaine, leur savoir faire est plus qu'évident. Même si le décalage avec la concurrence s'accroit avec ce genre de titre, eux ne comptent rien changer pour l'instant...

1977...et le décalage avec la concurrence ne va pas s'arranger avec ce genre de titre, ça c'est sur. Mais c'est ce qui fait aussi leur charme ce décalage permanent...

1978...il y aurait comme un léger mieux côté évolution de la sonorité. Le groupe prendrait-il enfin la mesure du monde qui l'entoure et des nouvelles tendances musicales de cette fin de décennie. Espérons pour eux...

1978...à première vue, ils ont enfin su adapter leur style propre avec ce que demande le grand Public. Résultat des courses, ils obtiennent ici le plus gros succès de toute leur discographie et s'offrent par la même occasion un ticket direct pour la postérité. E-NOR-MI-SSIME !

1979...on est quand même à des années lumières des Bee Gees et de la vague Disco qui submerge la planète, ça c'est certain. Mais le charme de cette décennie, comme ce sera également le cas pour la suivante, c'est que tous les styles cohabitent dans une harmonie certaine. Un vrai bonheur !

1979...le groupe est resté scotché de façon évidente sur le modèle 'Flower Power' et n'en sort que très peu. Un parti-pris risqué et surtout contre-productif malheureusement...

1981...et l'arrivée dans la décennie 80 ne va pas changer grand chose. L'immobilisme musical du groupe est pour le moins surprenant et surtout suicidaire à termes...

1981...ah, heureusement, ça commence à bouger. Même s'il est bien trop tard pour renverser la tendance durablement, ils nous montrent enfin une facette différente de leur talent. C'est déjà ça...

1981...une inversion de tendance qui se confirme avec ce titre. Mais pourquoi n'ont-ils pas évolué bien avant car ils avaient largement le potentiel pour !

2001...la décennie 80 les verra disparaitre progressivement des radars et l'on pensait l'affaire pliée. Et les revoilà comme par miracle en ce début de décennie 2000. Un retour qui ne changera rien à la donne malheureusement...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article