Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Radio 80

Made In 80

 

 

 

Publié par Nostradam

Sparks est un groupe américain formé en 1971 à Los Angeles par les frères Ron et Russell Mael. Nouvelle appellation d’un groupe précédemment formé en 1968 sous le nom de « Halfnelson ».

Le groupe connaît son premier succès notoire en 1974 avec le titre « This town ain’t big enough for both of us », single phare qui fait d’eux le phénomène du moment. Tout particulièrement en Angleterre. Suivi de peu de « Amateur hour » et « Never turn your back on mother earth » qui connaîtront également un succès certain.

Changement de cap 1977 avec une évolution évidente vers un son plus électronique. Changement audacieux et payant car celui-ci va leur amener trois ans plus tard un énorme hit en 1980 avec le single phare « When I’m with you ».

Nouveau succès en 1981 avec « Funny face ». Puis en 1983 avec le single « Cool places », fruit d’une collaboration avec Jane Wiedlin des Go-Go’s.

D’autres titres sortiront par la suite mais ne connaîtront que des succès relatifs.

Hormis « Singing in the shower », en duo avec Catherine Ringer des Rita Mitsouko, qui connaîtra son heure de gloire en France en 1989.

Sparks restera toujours un groupe hors norme, autant par sa composition car il est rare de trouver 2 frères dans le même groupe. Mais également par le physique volontairement atypique de Ron Mael, dont la forme de moustache n’est pas sans rappelé un bien sinistre personnage…

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Wonder girl 1972
  • This town ain't big enough for both of us 1974
  • Amateur hour 1974
  • Never turn your back on mother earth 1974
  • Something for the girl with everything 1975
  • Get in the swing 1975
  • I want to hold your hand 1976
  • Over the summer 1977
  • La dolce vita 1979
  • The number one song in heaven 1979
  • Beat the clock 1979
  • When I’m with you 1980
  • Young girls 1980
  • Funny face 1981
  • I predict 1982
  • Modesty plays 1982
  • Cool places 1983
  • Please baby please 1983
  • Pretending to be drunk 1984
  • With all my might 1984
  • Progress 1984
  • Change 1985
  • Music that you can dance to 1986
  • Fingertips 1986
  • Rosebud 1987
  • So important 1988
  • Just got back from heaven 1989
  • Singing in the shower 1989
  • When do I get to sing "My way" 1994
  • When I kiss you (I hear Charlie Parker playing) 1995
  • Now that I own the BBC 1995
  • More than a sex machine 1999
  • The calm before the storm 2000
  • The angels 2000
  • Suburban homeboy 2003
  • Perfume 2006
  • Dick around 2006
  • Good morning 2008
  • Lighten up, Morrissey 2009
  • Johnny delusional 2015
  • Call girl 2015
  • Police encounters 2015
  • Christmas without a prayer 2015
  • Hippopotamus 2017
  • What the hell is it this time ? 2017
  • Edith Piaf (Said it better than me) 2017
  • Please don't fuck up my world 2019
  • Self-effacing 2020
  • One for the ages 2020
  • Lawnmower 2020
Ils adorent chanter sous la douche...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1972...les tous débuts. L'arrivée par la petite porte d'un groupe qui ne ressemble en rien aux autres et qui va le prouver de façon éclatante dans les années qui vont suivre

1974...après un démarrage quelque peu poussif en début de décennie, le groupe trouve enfin l'inspiration et signe ici son 1er hit majeur. Un titre hallucinant, tout comme ses interprètes !

1974...une année 1974 exceptionnelle qui voit le groupe aligner hits sur hits. Et à chaque fois, en mode complètement déjanté ! Une constante qui va devenir leur Marque de fabrique...

1974...la passe de 3 ! Une année particulièrement prolifique qui permet au groupe de s'imposer rapidement comme l'une des plus belles révélations de ce milieu de décennie

1975...les années se suivent mais ne se ressemblent pas forcément. La preuve avec cette année 1975 qui n'aura pas vraiment le même niveau de succès que l'année 1974...

1975...même si le niveau de succès en cette année 1975 est limité exclusivement à l'Angleterre, il y a tout de même succès. C'est mieux que rien comme on dit...

1976...après une année 1975 où la plupart des titres frôlent la caricature, 1976 va se révéler nettement plus à la hauteur. Grâce notamment à cette reprise de luxe des Beatles. Une version remaniée qui tient tout à fait la route !

1977...une année de transition où les succès seront maigres. Il va falloir que le groupe rehausse sacrément son niveau de jeu pour espérer revenir un tant soit peu dans la course...

1979...quelque chose a changé, c'est clair. L'année 1978 à blanc leur a permis de trouver un nouveau souffle, c'est flagrant. Les Sparks saison 2 commence !

1979...le changement de sonorité est évident. Une sonorité qui colle nettement plus à l'air du temps et qui forcément va produire de biens meilleurs résultats dans les Charts...

1979...certes c'est du succès de petit calibre mais il a au moins le mérite de les faire recoller quelque peu au peloton. La sortie de route prématurée a donc été évitée, ouf...

1980...changement de décennie et retour fracassant du succès de haut niveau. Notamment en France et en Australie où ce titre restera incontestablement comme l'un des plus gros hits Dance de la décennie. E-NOR-MI-SSI-ME !

1980...ce titre là n'aura pas le même de succès que son prédécesseur mais maintient le groupe à un niveau qualitatif évident. On n'en demande pas plus...

1981...ils ont beau avoir changé de décennie, le côté 'barré' reste omniprésent, c'est clair. Des titres barrés certes mais à la qualité évidente !

1982...malgré une discographie des plus prolifiques, les méga succès se font relativement rares. Ce titre là ne trouvera grâce qu'auprès des américains. Il faudra s'en contenter...

1982...une année 1982 compliquée avec peu de titres mis à l'honneur. Et pourtant, ils sont loin de démériter, c'est clair...

1983...quoi de mieux pour redorer son blason que de faire appelle à une sympathique copine. Une copine qui n'est autre qu'une Gogo's, rien que ça. Et comme par hasard, le titre est un succès !

1983...un titre qui ne sortira qu'en France, d'où son rayonnement très limité. Une stratégie de sorties pour le moins étonnante et surtout contre-productive...

1984...une année 1984 qui démarre plutôt bien avec un premier titre classé. Le groupe maîtrise désormais parfaitement son sujet et ça se voit. Surtout ça s'entend !

1984...allez, en moyenne, depuis le début de la décennie 80, le groupe enregistre un succès par an, petit ou grand. Pour l'année 1984, ce sera 2. Y'a du mieux comme on dit !

1984...encore un titre qui passera sous les radars car sorti exclusivement aux States. Il y en aura eu quelques uns des comme ça...

1985...une année, c'est succès Outre-Atlantique et l'année suivante Outre-Manche. Pour l'année 1985, ce titre ne trouvera grâce que dans la perfide Albion...

1986...le groupe n'arrive plus à produire des morceaux d'exception mais continue son petit bonhomme de chemin et ce sans trop se soucier des résultats. Un luxe que peu de groupe peuvent se permettre...

1986...encore une sortie ciblée qui ne se fera qu'aux Etats-Unis. Heureusement le titre fonctionnera parfaitement la-bas. Ouf...

1987...un seul titre cette année là et qui sortira uniquement Outre-Manche. Qui dit sortie mono pays dit risque certain encore un fois. Et sur ce coup là ce sera pari perdu...

1988...il faudra encore se contenter d'un seul titre cette année là. Peu importe car sur ce coup là, qui dit rareté dit cherté et surtout succès !

1989...une GROSSE année 1989 qui commence par ce titre ma foi fort sympathique et qui balance grave !

1989...quand des barj' rencontrent d'autres barj' et bien ça fait un sommet de barj'. Succès garanti !

1994...puis plus rien d'intéressant pendant 5 ans. Un changement de décennie qui se fait dans la douleur. Mais c'est pour mieux revenir. La preuve avec ce titre qui leur offre l'un de leurs plus gros succès !

1995...nouveau succès dans la foulée. Lorsqu'on les revoit 20 ans plus tôt, le contraste est saisissant. A tous les niveaux !

1995...ils auront traversé la décennie 70, puis la 80, puis la 90. Et auront laissé plusieurs morceaux de très gros calibre. Est-ce la fin ? Que néni. Affaire à suivre...

1999...allez, la décennie n'est pas tout à fait finie. Encore un titre qui passera sous les radars. Normal, il ne sortira qu'en Allemagne...

2000...et les voilà qui entame une nouvelle décennie, une de plus. On ne va pas se mentir, les meilleures années sont désormais derrière mais ils ont encore des choses à dire à première vue ou du moins à chanter...

2000...encore un titre qui ne sortira qu'en Allemagne, ça devient une manie. Et surtout cela limite de facto son rayonnement potentiel, ça c'est certain...

2003...un style totalement décalé par rapport à son époque et qui les marginalise d'autant plus. Se faire plaisir c'est bien mais il faut aussi répondre un minimum aux attentes du public et sur ce coup là, pas sur qu'il attendait ça en particulier...

2006...un groupe qui n'aura jamais rien fait comme les autres, ça c'est clair. Ils continuent l'aventure toujours et encore mais uniquement à leur manière et peu importe les résultats dans les Charts...

2006...et que dire de ce genre de titre surtout produit en 2006 ? Ah, ça c'est sur, ils se font plaisir mais cela relève plus de l'exercice de style qu'autre chose...

2008...et fait pour le moins paradoxal, ils arrivent quand même à classé certains titres dans les Charts. Certes dans les profondeurs des classements mais tout de même...

2009...il n'y a vraiment qu'eux pour produire ce genre de titre. Qui oserait proposer des titres délire comme celui-ci surtout en cette décennie 2000, pas grand monde c'est sur...

2015...on va les perdre de vue pendant près de 6 ans et les revoilà au sein d'un super groupe nommé FFS. L'effort pour coller à son époque est déjà plus flagrante que sur les titres précédentes. Enfin...

2015...ah ça c'est sur ils nous étonneront jusqu'au bout. D'une part par leur excentricité permanente mais également par une longévité pour le moins exceptionnelle...

2015...il n'y a rien à faire, chassez le naturel il revient au galop. Les voilà repartis dans leurs délire musicaux dont ils ont le secret. On ne les refera pas comme on dit...

2015...où l'art de passer d'un extrême à un autre. Après le tempo survolté voici venir le moment de légèreté et de finesse. Cela permet au moins de souffler quelque peu...

2017...et toujours ce décalage voulu et assumé par rapport aux standards musicaux du moment. Il est clair qu'ils ne risquent pas d'attirer la jeune génération avec ce genre de titre délire...

2017...l'essentiel est qu'ils prennent du plaisir dans ce qu'ils font et à première vue c'est le cas. Après, que le titre soit un succès ou pas, peu leur importe à première vue...

2017...quoi qu'il en soit ils resteront toujours un miroir exceptionnel de tout ce qui pouvait se faire côté excentricités dans les années 80. Tout était permis, tout était possible et imaginable et ils en sont la preuve vivante !

2019...un groupe qui n'aura jamais connu de limites et qui ne s'en sera jamais posé. Un privilège extrême que peu de groupe contemporains peuvent se permettre...

2020...à chaque fin de décennie l'on se demande si on les reverra et ils reviennent systématiquement la décennie suivante. Pas beau ça ?

2020...de plus ils ne reviennent pas avec un seul titre mais plusieurs la plupart des fois. Une productivité qui ne faiblit quasiment pas décennie après décennie, ce qui rend la performance encore plus remarquable...

2020...bon, ça ne s'arrange pas côté délire, ça c'est certain. Les décennies ont beau passer eux ne changent rien sur leur façon de faire et surtout de voir les choses. Modèle unique !

2022...avec eux, rien n'est jamais fini, il faut le savoir. On va donc forcément les retrouver par la suite et l'on imagine aisément que ce sera toujours en mode délire...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
J’aime beaucoup ce blog, j’ai découvert des groupes atypiques.
Répondre
N
Et il vous en reste tant à découvrir. J'en ai encore environ 800 dans les cartons !