Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Forum années 80 & 90

 

 

 

Publié par Nostradam

Black Sabbath est un groupe anglais formé en 1968 à Birmingham par Anthony Iommi, John Michael Osbourne, Terence Butler et William Ward. Groupe considéré à ce jour comme le précurseur du courant Heavy-Metal et qui aura vendu pas moins de 100 millions d’albums à travers le monde.

A l’origine, dans les années 60, le groupe s’appelle « Earth » et fait plutôt dans le Jazz-Rock-Blues. Il faut attendre le début des années 70 pour voir le groupe évoluer profondément côté sonorité et s’orienter vers des chansons nettement plus sombres et sinistres.

C’est ainsi que sort l’album « Black Sabbath », titre en référence à un film d’horreur avec Boris Karloff datant des années 60.

L’originalité de leur son et les côté showman d’Osbourne font que l’album est un véritable succès.

En 1971 sort l’album « Paranoid » qui accroît encore leur notoriété des deux côtés de l’Atlantique. Puis « Master of reality » toujours la même année.

Un an plus tard en 1972, nouvelle évolution sonore quand sort l’album « Black Sabbath, Vol. 4 » où l’on voit le groupe se lancer dans des ballades dont il n’était pas coutumier.

Au top de sa popularité, le groupe sort en 1973 l’album « Sabbath bloody Sabbath ». Groupe qui tourne aux drogues dures en permanence…

Il faut attendre 1975 pour vois sortir l’album « Sabotage » dont le titre « Supertzar » s’appuie sur des chants Grégoriens et des chorales de moines ! Ces nouveautés plaisent car l’album est un succès.

Mais les tensions internes sont de plus en plus nombreuses. Et la qualité de l’album suivant « Technical ecstasy » sorti en 1976 s’en ressent fortement. Au point que l’album est échec commercial.

Osbourne quitte le navire en 1978, puis revient. L’album « Never say die ! » sort ans la foulée et explore de nouvelles sonorités, jazz, synthpop et blues. Mais la mayonnaise ne prend pas et l’album est un nouvel échec pour le groupe.

Un an plus tard, en 1979, Osbourne va devoir quitter une nouvelle fois le groupe, tant sa dépendance aux drogues et son manque d’implication nuit au groupe. C’est à cette époque qu’arrive Ronnie James Dio qui va le remplacer au pied levé.

Remplacement salutaire qui permet au groupe de retrouver le succès en 1980 lorsque sort l’album « Heaven and hell ». Qui sera suivi d’une tournée où Dio va populariser la « Mano cornuta », geste de la main désormais culte qui symbolise une tête de diable avec ses oreilles dressées.

Dio quitte le groupe à son tour en 1983 et se voit remplacé par l’ex chanteur des Deep Purple, Ian Gillan. Ce qui permet au groupe d’enregistrer l’album « Born again ».

Puis c’est au tour de Gillan de partir en 1984 et de céder sa place à David Donato. Lequel sera viré à son tour 6 mois plus tard !

Entre temps, Osbourne voit sa carrière solo engranger les succès au grand dam du groupe.

D’autres albums sortiront par la suite mais le turn-over côté chanteur continuera également, déstabilisant en permanence ce groupe mythique qui finira doucement mais sûrement par s’éteindre.

A découvrir ou redécouvrir.

Discographie (entre autres...) :

  • Evil woman 1969
  • Paranoid 1970
  • Iron man 1971
  • Never say die! 1978
  • A hard road 1978
  • Neon knights 1980
  • Die young 1980
  • The mob rules 1981
  • Turn up the night 1982
  • Voodoo 1982
  • Trashed 1983
  • No stranger to love 1986
  • The shining 1987
  • Headless cross 1989
  • Devil and daughter 1989
  • Feels good to me 1990
  • TV crimes 1992
  • Computer god 1992
  • Psycho man 1998
  • Selling my soul 1999
  • N.I.B. 2000
  • The devil cried 2007
Les 3 visages de la peur...

___________________________________

 

___________________________________

CLIPS 

1969...les tous premiers pas. Un style qui dénote déjà par rapport aux standards du moment. La sonorité correspond mais pas vraiment le style. Un style pour le moins novateur...

1970...le titre qui va vraiment les révéler. Un morceau qui date du tout début 70 et non pas de la fin. Sacrément en avance sur leur temps les p'tits gars côté sonorité !

1971...en pleine vague psychédélique, c'est leur façon à eux de montrer leur 'Flower Power'. L'on se doutait qu'ils n'allaient pas faire comme tout le monde à ce niveau là...

1978...7 ans vont s'écouler avant de retrouver un niveau de succès digne de ce nom. 7 ans où la production de titre sera conséquente mais les résultats dans les Charts seront pour le moins mitigés. Pas facile de confirmer tout le bien qu'on pensait d'eux après leurs débuts pour le moins fracassant...

1978...leur première année à 2 top hits. La sonorité se structure de plus en plus et les remet de facto au contact des meilleurs. Comme quoi il suffisait de pas grand chose...

1980...changement de Capitaine de Bord. Et c'est une reprise en main musclée, c'est le moins qu'on puisse dire. En tout cas, cette reprise rime avec renaissance...

1980...bon, alors là, on fonce carrément à 240 km/h ! De vrais furieux, y'a pas d'autres mots. On frôle carrément la sortie de route...

1981...toujours aussi rapide, toujours aussi percutant, s'il y'a bien une chose qui ne change pas chez eux, c'est le style ! Bon, c'est aussi leur marque de Fabrique...

1982...et que dire de celui-là ! Un titre particulièrement abouti qui leur permet d'enregistrer un top hit Outre-Manche mais de faire également un retour fracassant Outre-Atlantique

1982...pas forcément leur titre le mieux classé mais le seul qui soit dans une rythmique à peu près normale. Et donc audible par le grand public...

1983...et rebelote, nouveau changement de leader. C'est une manie chez eux ! Pour le reste, rien ne change, ça tabasse toujours autant !

1986...et ça continue, nouvelle équipe. Par contre, cette fois-ci, le style a évolué, c'est clair. Et plutôt dans le bon sens car les voici enfin dans le registre 'à émotions'...

1987...chassez le naturel, il revient au galop. Chez eux, cogner, c'est une seconde nature. Le morceau d'avant était vraiment trop soft à leurs yeux...

1989...un morceau particulièrement inspiré qui leur permet de renouer avec le succès après des années de disette. Il était temps...

1989...une fin de décennie 80 qui les voit retrouver une forme olympique. Deuxième titre de l'année 1989 et deuxième succès. Le retour en grâce...

1990...quoiiii ! Un Ultimate Slow, un vrai ! Alors là les gars, on ne vous reconnait plus du tout... Et ma foi, quand ils veulent, ils peuvent le faire aussi !

1992...leur meilleur classement Outre-Manche depuis belle lurette. On retrouve leur style du début 80... Un bien ou un mal...?

1992...une embellie qui aura été de courte durée. La rechute est sévère, tellement sévère que le groupe ne s'en remettra jamais...

1998...en mode Nirvana.... Pourquoi pas mais la copie ne vaut pas forcément l'original... Quoi qu'il en soit, leur dernier hit notoire

1999...ils sauveront les meubles avec ce titre mais il est clair que le groupe ne retrouvera plus jamais la dynamique incroyable qui l'a porté durant la décennie précédente...

2007...ils tenteront le passage à la décennie 2000 mais cela ne changera en rien la donne. Quand ça ne veut plus, ça ne veut plus...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article